The Real Catwalk : des photos de mannequins célébrant la diversité

The Real Catwalk est plus qu'un simple événement de mode - c'est un moyen de donner du pouvoir aux gens et de les célébrer dans toute leur gloire. Fondé par le mannequin et activiste KhrystyAna, The Real Catwalk Project est un projet inclusif qui travaille à combattre les normes de beauté conventionnelles et à établir une nouvelle voie pour l'industrie de la mode et de la beauté. Cette année, les mannequins ont été photographié·e·s par Mark Elzey, portant des tenues signées Guvanch, et se sont exprimé·e·s sur ce qui fait de The Real Catwalk une expérience si particulière pour elles·eux - et pour tou·s·tes celles et ceux qui rencontrent cette pure manifestation de joie.
Publicité
Jeyza Gary, she/her (elle/elle)

Jeyza Gary, she/her (elle/elle)

"The Real Catwalk représente tout ce qui manque à l'industrie : une véritable inclusion et une diversité. C'est un espace sûr, un lieu où l'on peut être honnête et libre.
Il est important pour moi de participer à des projets qui favorisent une réelle inclusion, car mes passions ne me concernent pas seulement. Tout ce que je fais est tellement plus important que ma personne que je me dois naturellement de soutenir des projets qui ont une profonde résonance".
Bri Scalesse, she/her (elle/elle)

Bri Scalesse, she/her (elle/elle)

"Je sais ce que c'est que de grandir dans un corps qui n'est pas célébré. Quand j'étais petite, il n'y avait pas de femmes en fauteuil roulant sur les podiums ou dans les magazines. Il n'y avait personne pour valider la beauté du handicap. The Real Catwalk célèbre TOUTES les beautés et TOUS les corps. The Real Catwalk est une chance pour moi de représenter les personnes en fauteuil roulant et le handicap d'une manière que je n'ai jamais vue. The Real Catwalk est la chance de faire en sorte que ma communauté se sente vue et aimée.
Je me suis sentie si incroyablement puissante à la fin du défilé… J'avais l'impression d'être réellement moi-même, dans toute ma puissance, d'une manière à laquelle je ne m'attendais pas… L'inclusion est au cœur de ce que je suis parce que je n'ai pas été incluse dans les conversations avec la communauté de la mode et les médias. La communauté des personnes souffrant d'un handicap visible n'était pratiquement pas représentée jusqu'à ces dernières années. Être inclus dans la mode et les médias signifie que les enfants vont grandir et se voir eux-mêmes. Ils ne se sentiront pas comme des exilés. Ils diront : 'Je suis comme ce mannequin ou cette actrice. Je suis important'".
Publicité
Jari Jones, she/ her (elle/elle)

Jari Jones, she/her (elle/elle)

"The Real Catwalk sera toujours ma proclamation publique d'amour de soi, c'est une célébration publique où je m'élève et donne du pouvoir non seulement à moi-même mais aussi à des corps comme le mien, qui vont à l'encontre du statu quo des normes de beauté de notre société. J'adore regarder les gens, à qui l'on dit depuis tant d'années qu'ils n'arriveront à rien avec leur corps, fleurir littéralement sous mes yeux, que la douleur, la honte et la peur se détachent de chaque centimètre de leur corps pendant un instant. J'ai travaillé sérieusement sur mon amour-propre et je sais avec certitude comment reconnaître ce moment où l'on se sent puissant, soutenu et libre. C'est comme assister à une sorte de naissance éthérée.
Je veux que les autres ressentent ce que j'ai ressenti la première fois que j'ai participé à The Real Catwalk, toute l'énergie accumulée prête à exploser. Depuis mon premier défilé, ma carrière de mannequin de trans plus-size est vraiment montée en flèche ! De Calvin Klein à Nike, The Real Catwalk m'a vraiment donné les outils nécessaires pour que je puisse être confiante et assurer le show devant certains des plus grands clients du monde. Il était si important pour moi de continuer à me montrer et à faire partie de ce mouvement, de montrer que nous sommes capables et dignes de la plus grande réussite… Nous ne pouvons plus nous contenter d'un geste symbolique ou d'un moment de diversité, il est temps que l'inclusivité s'enracine dans cette industrie et cette communauté de la mode. The Real Catwalk allumera cette allumette et mettra le feu à un nouveau défilé !!!
Publicité
Chett D’Angelo, he/him (il/lui)

Chett D’Angelo, he/him (il/lui)

"The Real Catwalk est un mouvement bien plus grand et important que nous. Je participe à The Real Catwalk parce qu'en me sentant plus confiant dans le corps que j'ai, j'espère que cela invite d'autres personnes, peu importe qui elles sont, à s'accepter et à s'aimer inconditionnellement.
Pour moi, il s'agit de briser la perception des standards de beauté dans les médias. Les personnes trans, jusqu'à récemment, n'étaient pas représentées sous leur meilleur jour. Dans un monde où être trans est encore puni de mort dans certains pays, être trans est considéré comme un acte courageux - et il ne devrait pas l'être. Être son propre moi authentique est tellement divin, sexy et libérateur.
Il est très important de participer à des projets qui prônent une réelle inclusion afin que le regard de l'industrie sur la beauté s'améliore. Il est si facile de trouver des raisons de ne pas s'aimer ou de ne pas s'accepter quand la société pense que vous ne devriez pas le faire. Il est temps de changer notre optique pour que nous puissions voir clairement à quel point nous sommes tous des êtres humains magnifiques… J'espère qu'un jour nous pourrons atteindre un point où nous n'aurons plus besoin d'un mouvement pour aimer inconditionnellement et embrasser tous les aspects de notre être. Être le même est beau. Être différent est beau. Nous sommes tous magnifiques parce que nous sommes des êtres humains. Toute l'humanité est si belle. Si on ne peut pas le voir, il est peut-être temps de changer de lentille".
Publicité
Daniele Lee, she/her (elle/elle)

Daniele Lee, she/her (elle/elle)

"En tant qu'étudiante à l'université, la pression de ressembler à une certaine façon est toujours présente. J'ai définitivement fait face à cette difficulté, étant donné que je ne ressemble pas à tous ceux qui m'entourent. Je suis atteinte de vitiligo et j'ai appris à accepter mes différences, mais ce que j'ai appris de mon expérience, c'est qu'être différente est un don. The Real Catwalk en est l'exemple parfait. Il célèbre l'unicité et l'empouvoirement… Je pense qu'il est très important pour les projets de valoriser une réelle inclusion parce que la représentation est importante. Les vraies personnes n'ont pas toutes la même forme, la même taille, le même genre ou la même apparence".
Sheilah Renninger, she/her (elle/elle)

Sheilah Renninger, she/her (elle/elle)

"Je soutiens The Real Catwalk parce que je veux que les gens de tout âge sachent que tout est possible, quel que soit l'âge auquel on décide de commencer quelque chose. L'âgisme est encore un obstacle énorme dans l'industrie de la mode. Il est plus profond que le simple fait d'être devant la caméra - il est présent dans tous les aspects de l'industrie, dès le moment où vous passez la porte… Les mannequins devraient être engagés pour un travail parce qu'ils sont de bons modèles et savent comment vendre/représenter une marque. Il existe de nombreux modèles talentueux de tous les âges, tailles, ethnies et genres ! Nous devons regarder au-delà du physique".
Publicité
Khrystyana, she/her (elle/elle), fondatrice de The Real Catwalk

KhrystyAna, she/her (elle/elle), fondatrice de The Real Catwalk

"En grandissant en Russie, j'étais habituée à des règles très strictes pour être séduisante et aux normes de beauté toujours constantes qu'on nous enseignait et qu'on nous rappelait sans cesse. Mais plus tard, lorsque j'ai déménagé aux États-Unis, j'ai été charmée par la diversité de chacun. J'ai rencontré et été fasciné par des personnes de différentes morphologies, tailles, couleurs de peau, textures de cheveux, sexualités, âges et capacités - tant de belles personnes. Mais, quelque chose ne collait pas quand je regardais ce qui était présenté dans les médias. L'écart entre ma réalité et la télévision, les magazines et les catalogues était si choquant. J'ai donc créé The Real Catwalk, pour réduire le fossé et élargir les standards de beauté qui nous sont présentés dans les médias - le nouveau visage de la beauté dans la beauté de chaque personne. Je crois que la mode, la beauté et Hollywood ont une incidence sur la façon dont nous, les observateurs, nous nous percevons. Et cela peut nous éloigner de l'acceptation de notre apparence pendant que nous courons après la ressemblance d'une personne que nous avons vue dans une campagne de cosmétiques fortement retouchée.
Au cours de la Fashion Week de New York 2021, nous présentons pour la première fois The Real Catwalk sous forme entièrement numérique, compte tenu de la pandémie. Il s'agit plutôt d'une œuvre de performance, où chaque mannequin raconte une histoire en défilant à l'intérieur des studios emblématiques de Spring, exactement comme nous l'enseignent les maisons de mode renommées : regard froid, mouvement presque robotique. Guvanch avait conçu pour eux des tenues qui représentaient des bouquets de fleurs. J'ai choisi des fleurs artificielles parce que je voulais qu'elles représentent les standards de beauté fabriqués. Une fleur ressemble exactement à la suivante. Et au bout du podium, chaque mannequin arrachait le bouquet de son corps et révélait le seul et unique standard de beauté. La seule norme de beauté qui existait, qui existe et qui existera toujours, c'est la façon dont vous êtes exactement. Ma voix les a guidés tout au long de l'expérience et je n'ai pu m'empêcher d'être profondément émue par la transformation, de les voir déchirer les bouquets et montrer leurs atouts naturels, leur personnalité, leur assurance contagieuse.
Publicité
C'est l'essence même de The Real Catwalk. Des gens du monde entier ont imité chez eux la scène de 'révélation' et, plus que jamais, nous sommes réunis dans une mission qui consiste à dire au monde qu'il est OK de s'aimer tel qu'on est. Si ces personnes ne vous inspirent pas à vous regarder dans le miroir et à vous dire : MAGNIFIQUE !, alors je ne sais pas qui le fera".
Vidal Francisco, he/she/they (il/elle/iel)

Vidal Francisco, he/she/they (il/elle/iel)

"Je suis fier·e de participer à cette merveilleuse célébration de la diversité. Je suis époustouflé·e par le talent, la beauté et la bienveillance de tous ceux qui participent à cet événement. Des projets comme celui-ci sont si importants pour moi parce qu'il s'agit d'une véritable inclusion - pas une façade pour vendre quelque chose, pas une partie d'un plan de relations publiques, juste de belles personnes qui vous mettent au défi de témoigner du pouvoir de leur beauté, qui a été volontairement occultée dans les médias. Nous avons toujours été là. Pourquoi est-ce une nouveauté pour nous que d'être sous les feux des projecteurs aujourd'hui ?
J'espère que The Real Catwalk pourra devenir un modèle pour les médias et l'industrie de la mode en général, inspirant d'autres personnes à se mettre également sous les feux des projecteurs, et incitant les directeurs de casting à défier les conventions. Ce fut un honneur de défiler avec ces diverses divinités de la beauté. Dans l'isolement et le chaos de la pandémie, j'avais oublié une grande partie de mon propre pouvoir et j'avais vraiment besoin de cette super équipe de magnifiques personnes pour me rappeler ce que je vaux. J'ai l'impression que mon âme vient de recevoir un énorme câlin !"
Publicité
Norka, she/her (elle/elle)

Norka, she/her (elle/elle)

"J'ai participé plusieurs fois à The Real Catwalk pour de nombreuses raisons, et la plus importante a toujours été d'aider. J'ai toujours aimé travailler avec les gens et essayer d'apporter quelque chose de positif dans leur vie, soit par des conseils, soit en tant que guide pour certaines choses que je connais bien… Ma culture est très machiste, et ne comprend pas la diversité ou le fait que chaque personne est un peu différente ; par conséquent, il m'a été très difficile de grandir dans cet environnement lorsque j'avais le sentiment de ne pas être à ma place et que mes opinions n'étaient pas valables.
Avec cet événement, il a été si spécial de voir tant de personnes de cultures différentes se rassembler et s'apporter un immense soutien les unes aux autres, quels que soient leur origine, leur sexe, leur religion, etc. Cela me définit comme une personne et c'est là que je me sens la plus complète. Ce que je souhaite pour The Real Catwalk, c'est que ce projet change le monde en apprenant aux gens qu'ils sont spéciaux tels qu'ils sont, qu'ils n'ont pas besoin de changer pour être bien dans la société".
Justin Stewart, he/him (il/lui)

Justin Stewart, he/him (il/lui)

"Je soutiens The Real Catwalk parce que cela représente littéralement tout ce que j'aurais aimé avoir en grandissant. Cette plateforme est un espace sûr auquel tout le monde peut se joindre, quels que soient son ethnie, ses origines ou son orientation sexuelle. Je savais qu'en rejoignant The Real Catwalk, je deviendrais membre d'une communauté et d'une famille aimante. L'environnement de The Real Catwalk est si bienveillant et chaleureux, je me suis senti chez moi, je me suis senti vu et entendu par toutes les personnes présentes dans cet espace.
Publicité
Je pense qu'il est extrêmement important pour moi de participer aux projets qui favorisent une réelle inclusion car, en tant qu'adulte atteint d'une fente, il est important pour ma communauté de voir quelqu'un dans l'industrie défier les normes et standards de beauté que la société a imposé à nous tous. La représentation de personnes atteintes de fentes et de malformations cranio-faciale est une force motrice qui explique pourquoi je fais ce que je fais. J'espère simplement que les gens pourront regarder pas seulement mon histoire, mais celle de tout le monde et qu'ils seront inspirés et motivés pour poursuivre et atteindre leurs objectifs et leurs rêves. Qu'ils ne seront pas freinés par les 'normes de beauté' du monde et de l'industrie.
La seule façon d'accomplir un véritable changement, et de susciter un véritable amour-propre et une véritable acceptation, est d'accroître la représentation de différents corps dans les médias et l'industrie de la mode. The Real Catwalk est un excellent exemple de création d'un environnement, d'un espace qui fait exactement ça".
Cory Wade, pas de préférence de pronoms de genre

Cory Wade, pas de préférence de pronoms de genre

"J'ai participé à The Real Catwalk pour quelques raisons majeures - l'une étant que j'adore tellement mon amie, KhrystyAna, et que je soutiendrai toujours sa profonde initiative pour aider à remodeler un standard de beauté sociétal fatigué. J'étais très enthousiaste à l'idée d'unir mes forces aux siennes et de partager le message positif de ce défilé. Je l'ai aussi fait pour moi. Dans ma carrière et dans ma vie, j'ai ressenti beaucoup de pression pour me faire petit·e afin d'être acceptable pour ceux qui pourraient se sentir mal à l'aise avec ma queerness. J'ai toujours été de nature flamboyante et efféminée, mais je suis aussi une personne empathique qui essaie naturellement de s'assurer que tout le monde autour de moi se sente bien dans chaque situation. Pour cette raison, je ne m'exprime généralement pas pleinement pour ne pas troubler la paix des autres. Je trouve triste que tant de gens perdent leur paix à l'existence même de la queerness chez un autre être humain.
Il est malheureusement vrai que dans le monde d'aujourd'hui, nous constatons davantage de tumultes de la part de personnes qui se sentent réellement mal à l'aise devant la différence magnifique qui nous sépare les un·e·s des autres. J'ai participé à The Real Catwalk comme un remède thérapeutique pour moi-même au milieu de tant de discours de haine pure et simple. Je me suis dit : Ne serait-ce pas génial de passer une journée tranquille avec un tas de belles personnes malgré tout ce qui se passe dans le monde aujourd'hui ?
J'ai vécu un moment d'émotion intense sur cette scène. J'ai défilé comme si j'étais dans une mini Marche des Fiertés, et ça m'a fait tellement de bien d'être libre dans ma peau et être pleinement moi pendant un instant. Mon plus grand souhait serait un monde où nos différences sont célébrées les unes par rapport aux autres. Je veux que le mot "différence" devienne ennuyeux et je souhaite que nous soyons libéré·e·s de cette idée très limitée sur ce que signifie être beau ou belle".

More from Body