Comment la thérapie a changé ma perception toxique des hommes

Lorsque j'ai découvert que la rupture de mes parents était due à l'infidélité de mon père, tout ce à quoi je pouvais penser était que ma mère, la personne que je croyais être la femme la plus forte et la plus inspirante du monde, avait été réduite aux larmes presque chaque nuit à cause des méfaits d'un homme. Et cet homme était mon père.
Aujourd'hui, 16 ans plus tard, j'ai encore des flashbacks très nets quand je m'étais faufilée derrière la porte de la chambre de ma mère et que je l'ai regardée pleurer. Je voulais la serrer dans mes bras, mais au lieu de cela, je suis restée paralysée. Tout ce que je pouvais faire, c'était regarder en retenant mes larmes. À l'époque, je ne me suis pas rendu compte que ce moment de mon enfance allait avoir un impact durable sur la façon dont je percevrais un jour les hommes.
Publicité
En voyant ma mère traverser tout cela, il m'a été difficile de faire confiance aux hommes, et c'est une chose avec laquelle je lutte encore aujourd'hui. Selon une enquête menée par la psychologue clinique et auteure Ana Nogales, qui a examiné comment l'infidélité d'un parent peut avoir un impact sur un enfant, 80 % des personnes interrogées ont déclaré que l'infidélité dont elles ont été témoins dans leur enfance a façonné leur vision de la romance et des relations, tandis que 70 % décrivent l'infidélité comme affectant leur confiance générale en les autres.

En grandissant, j'ai vu de plus en plus de femmes de ma famille être trompées par des hommes, ce qui a entraîné des divorces longs et douloureux. Ceci a encore renforcé ma perception des hommes comme étant la cause de la tension émotionnelle des femmes.

En grandissant, j'ai vu de plus en plus de femmes de ma famille être trompées par des hommes, ce qui a entraîné des divorces longs et douloureux. Ceci a encore renforcé ma perception des hommes comme étant la cause de la tension émotionnelle des femmes.
J'en ai conclu que les hommes étaient incapables de bien traiter les femmes. J'ai supposé qu'ils finiraient par me faire du mal - comme pour la majorité des femmes dans ma vie. J'ai lutté pour être vulnérable avec mon premier copain de longue date par crainte qu'il me fasse du mal d'une manière ou d'une autre et disons qu'il ne m'a pas déçue.
Et je ne suis pas la seule. "Mes parents se sont séparés quand j'avais 7 ans, à l'époque, j'étais heureuse qu'ils divorcent", confie Alisha, 29 ans, vivant à Londres. "Ma mère a été complètement blessée par toutes ses relations passées et elle m'a toujours dit : 'Ne fais jamais confiance aux hommes'".
Publicité
"Le fait que je n'ai jamais vu ma mère dans une relation amoureuse digne de ce nom m'a fait perdre l'espoir que j'en vivrai une moi-même", poursuit Alisha. "Peut-être que ses paroles sur le fait de ne pas faire confiance aux hommes ont même contribué à ruiner une relation potentielle. Il y a eu cette fois où j'ai rencontré mon homme parfait vers 17 ans. Nous sommes sortis ensemble pendant un an. Ma mère me disait de rompre avec lui, car 'il va probablement te tromper'. J'ai stupidement rompu avec lui et je l'ai écoutée parce que je pensais qu'elle pouvait avoir raison".
Dès mon plus jeune âge, j'entendais des femmes plus âgées de ma famille dire qu'elles étaient incapables de faire confiance aux hommes, et même si ce n'était pas intentionnel, ces déclarations renforçaient encore ma perception des hommes.
Ma thérapeute m'a aidée à réaliser que si certaines barrières sont importantes, je dois cesser de supposer que tous les hommes ne sont pas dignes de confiance et qu'ils finiront par me faire du mal si je veux m'autoriser à avoir une relation saine et aimante. Après avoir été convaincante, elle m'a finalement fait admettre qu'une relation saine et aimante était ce que je souhaitais vraiment. J'avais juste supposé que ce n'était pas possible en raison des dommages émotionnels que les femmes de ma vie avaient subis entre les mains d'hommes.
Cela ne veut pas dire que mon thérapeute m'a conseillé de baisser toutes mes gardes et de me lancer dans toutes les relations futures avec le cœur sur la main ; l'instinct de protection est toujours important après tout. Il est indispensable d'avoir des limites personnelles et une idée claire de ce que vous tolérerez ou non dans une relation, mais il est également important d'apprendre à être vulnérable avec un partenaire.
Publicité
"Souvent, les femmes ont un fort désir de relation amoureuse avec un homme protecteur, mais elles craignent tout autant l'abandon, le rejet ou la honte", explique Cate Campbell, thérapeute spécialisée dans les traumatismes, le sexe et les relations. "Il est beaucoup plus difficile de perdre la capacité de défense et les stratégies de protection acquises dans l'enfance lorsque l'on s'attend à être blessé".

La thérapie m'aide à changer ma perception toxique sur les hommes et, ce faisant, je me donne la possibilité de poursuivre au moins l'idée d'être dans une relation romantique et saine avec un homme.

Le recours à une thérapie et à des conseils peut contribuer à modifier les relations des femmes avec les hommes. "La Eye Movement Desensitization and Reprocessing (EMDR) - autrement dit la désensibilisation et retraitement par les mouvements oculaires - est particulièrement efficace pour changer l'attitude des femmes face à ce qui s'est passé avec leur père et d'autres hommes. Les thérapies systémiques sont alors également utiles pour réparer les relations néfastes entre tous les membres de la famille", conseille Cate.
Elle continue : "Les thérapies systémiques sont aussi utiles pour détecter les problèmes externes qui alimentent l'expérience de la femme, tels que les préjugés sexistes dans la famille, et pour reconnaître l'intersectionnalité et d'autres domaines d'oppression".
La thérapie m'aide à changer ma perception sur les hommes et, ce faisant, je me donne la possibilité de poursuivre au moins l'idée d'être dans une relation. Cela m'a donné le courage de recommencer à faire des rencontres, mais cette fois-ci avec un esprit plus positif. Sans surprise, vu la façon dont les choses se sont terminées entre lui et ma mère, j'ai fini par traverser une phase où mon père et moi n'étions pas en très bons termes, mais je suis reconnaissante de la relation formidable que nous avons aujourd'hui.
Je ne dis pas que ces voix qui me disent de ne pas être trop à l'aise parce qu'il va finir par vous faire mal ne surgissent pas dans ma tête de temps en temps, mais grâce à la thérapie, j'apprends à les minimiser. Je prends maintenant le contrôle et je ne laisse plus les expériences de mon enfance me dissuader de construire des relations amoureuses saines avec des hommes.

More from Relationships