Oui, j’ai 13 ans d’écart avec mon mec. Et alors ?

Photo par Refinery29.
Je ne connais pas de relation heureuse qui ne soit pas étrange à sa manière. Ajoutez-y une différence d'âge de 13 ans et cela ne rend pas les choses plus "normales", c'est certain. Mais dans mon cas, cela n'a pas non plus rendu la relation plus difficile. Ce qui rend les choses plus délicates, c'est le regard parfois perplexe, parfois effaré des gens, qui nous suit où que nous allons, même en 2022.
Entre deux adultes consentants qui se trouvent individuellement dans un environnement sain, une grande différence d'âge est-il en soi si problématique ? En tant que personne vivant une relation avec un grand écart d'âge - généralement défini comme ayant une différence d'au moins 10 ans - j'observe désormais en retour les curieu·ses·x, sans les juger, en me demandant s'il ne serait pas enfin temps de mettre cet inconfort de côté ? Ou, à l'inverse, si la stigmatisation de la différence d'âge peut servir un but important en obligeant les personnes plus âgées qui abusent d'un déséquilibre de pouvoir à rendre des comptes ?
Publicité
Nous avons un intérêt naturel pour l'âge des autres : il enrichit notre système de référence et apaise notre curiosité. Tapez "Priyanka Chopra et Nick Jonas" dans Google et "différence d'âge" est l'une des premières suggestions à apparaître. (Je vous évite d'ouvrir un nouvel onglet : la différence est de 10 ans). L'officialisation de leur relation avait fait beaucoup parlé en 2018 dû à cet écart d'âge. Une situation qui se répète dans les relations hétérosexuelles lorsque la femme est plus âgée. Récemment, Megan Fox (35 ans), qui n'a que quatre ans de plus que Colson Baker (31 ans), s'est défendue contre les critiques relatives à leur différence d'âge.
"Différence d'âge" est également le premier mot-clé automatique de Google lors d'une recherche sur Stephen Fry, qui a "choqué" et "rendu perplexe" ses fans lorsqu'il a épousé Elliott Spencer - de 30 ans son cadet - en 2015. En revanche, les relations hétérosexuelles entre des hommes et des femmes beaucoup plus jeunes - Dennis Quaid et Laura Savoie (39 ans d'écart), Jeff Goldblum et Emilie Livingston (30 ans) ou encore Vincent Cassel et Tina Kunakey (31 ans) - suscitent des critiques moins virulentes et ces dernières restent moindres.
Il semble donc que notre stigmatisation de l'écart d'âge soit sélective, masquant un autre problème que nous avons avec les relations ou leurs participant·e·s. D'où vient ce stigmate ? Sheri Jacobson, psychothérapeute ayant 17 ans d'expérience en conseil relationnel, pense que cela se résume à la peur de la différence et de l'inconnu. "Une fois que l'on apprend à connaître quelque chose, ça le rend moins désagréable, ça le normalise et ça aide à se sentir de nouveau en sécurité. Et malheureusement, je pense que ceci est à l'origine de tout ce qui est différent. Tout ce qui est nouveau et que nous considérons comme 'étranger' est souvent une menace, alors que ce n'est pas le cas".
Publicité
J'ai demandé à Sheri si l'âge n'est qu'un chiffre quand il s'agit d'amour. "Dans l'ensemble, oui", a-t-elle répondu. "En fait, depuis que je travaille dans le domaine clinique, je n'ai pas vu beaucoup de couples présenter des problèmes où l'âge était un facteur primordial". Selon l'expérience de Sheri, ce sentiment est omniprésent dans les relations entre personnes de tous genres, âges et milieux. "C'est le propre des couples qui fonctionnent : chacun est différent, tant au niveau de ses préférences sexuelles que de ses souhaits, de la façon dont il occupe son temps, il y a tellement de permutations et de combinaisons différentes". Sa conclusion : dans un monde où aucune relation n'est identique à une autre, qui sommes-nous pour dire laquelle est la bonne ?
Sheri a constaté que ce qu'elle appelle une "différence de valeurs", qu'elle définit comme "une différence dans les priorités respectives d'un couple dans la vie", est un facteur fréquent dans les thérapies de couple. Parfois, bien sûr, cela implique l'âge. Ces priorités peuvent être "les enfants, ou le fait de ne pas avoir d'enfants, ou le fait de vouloir sortir plus, de socialiser plus ou moins". Dans mon couple, cette différence de valeurs se traduit par des décisions concernant l'endroit où nous voulons vivre. Mon partenaire souhaiterait prochainement vivre à la campagne, alors que j'aime toujours respirer le Grand smog de Londres, mais je ne pense pas que cela soit directement lié à notre âge. Nous pourrions, par exemple, avoir des désirs de mode de vie différents si nous avions exactement le même âge ou si notre écart d'âge était inversé. Dans tous les cas, nous faisons des compromis. Le fait de couper la poire en deux nous a aidés à surmonter ce problème. Nous prévoyons de nous installer un peu plus en dehors de la ville pour notre prochain déménagement - toujours à quelques kilomètres du centre de Londres pour moi, et pour satisfaire le désir compréhensible de R. d'avoir un peu plus d'espace.
Publicité
Il est important de noter que ce n'est pas parce que Sheri n'a pas rencontré beaucoup de problèmes liés à l'âge dans les thérapies de couple qu'ils n'existent pas. Peut-être qu'en raison de la stigmatisation sociale qui entoure encore les grands écarts d'âge, les personnes qui vivent ces relations ne veulent même pas parler de ces problèmes à leur thérapeute, ou bien elles ne suivent pas de thérapie du tout. Comme pour la plupart des choses, la tolérance, la compréhension et l'atténuation de la stigmatisation sociale sont des moyens de favoriser et d'encourager les gens à demander de l'aide s'ils en ont besoin.
L'équipe de thérapeutes que Sheri supervise à Harley Therapy, à Londres, a remarqué une tendance généralisée à une plus grande tolérance à l'égard des différences d'âge au cours des dix dernières années, mais il arrive aussi que cette stigmatisation s'aggrave, en devenant plus envahissante dans notre vie quotidienne. "Les thérapeutes affirment souvent que leurs clients peuvent être facilement irrités par ce qui se dit sur les réseaux sociaux", explique Sheri. "Il y aura toujours quelqu'un qui fera un commentaire sarcastique ou qui portera un jugement, comme 'je suis choqué de la différence d'âge' ou 'michto' ou 'sugar-daddy' ou quelque chose de ce genre".
Un couple qui a acquis une grande popularité sur TikTok pendant la pandémie doit faire face à des commentaires de ce genre tous les jours. Michael Justin (44 ans) et Emily Downing (25 ans) sont ensemble depuis presque deux ans au moment où nous écrivons ces lignes et se sont confinés ensemble pendant la pandémie. "On fait des compromis", explique Emily. "Je ne dis pas que les relations avec une grande différence d'âge règlent tous les problèmes relationnels. Évidemment, chaque relation a ses propres problèmes, mais ça marche vraiment bien pour nous".
Publicité
Bien qu'ils m'aient récemment confié sur Zoom, que leurs commentaires sur TikTok sont désormais plutôt positifs, un rapide scrolling à travers leur feed révèle qu'il n'en a pas toujours été ainsi. "Daddy issues" (problèmes de père) est un commentaire que l'on avait l'habitude de balancer assez régulièrement sur les messages dans lesquels Emily apparaissait, et que celle-ci réfutait par des répliques amusantes ou ignorait tout simplement. Le pire commentaire que Michael semble recevoir est "silver fox", une expression anglaise pour décrire un bel homme d'un certain âge aux cheveux gris.
Cela illustre le déséquilibre de la dynamique du pouvoir qui accompagne si souvent (à juste titre) les conversations sur l'amour des couples avec une grande différence d'âge - un sujet qui préoccupait beaucoup ma mère lorsque j'ai entamé ma première relation avec une personne plus âgée. Je venais tout juste de rentrer dans la vingtaine, lui avait déjà vécu la sienne. La vingtaine est considérée comme l'année de la recherche de l'identité - ce n'est pas une nuance que je veux négliger ou éliminer. C'est une pensée qui me vient souvent à l'esprit. Les déséquilibres de pouvoir doivent être remis en question par les personnes dans la relation, mais aussi par leur entourage. Pas seulement à travers la question du pouvoir financier ou du contrôle physique, mais aussi à travers celle de la capacité à s'identifier et à se développer.
Cela dit, est-il toujours juste de supposer que l'âge est porteur de pouvoir et que la jeunesse ne l'est pas ? La situation diffère d'une personne à l'autre. Je suis tombée amoureuse d'une personne plus âgée, ce qui m'a valu une décennie de joie partagée et, malgré les 13 ans qui nous séparent, de la sensation de grandir ensemble. Dans notre cas, nous nous sommes trouvés en même temps et à différents moments de notre vie.
Sheri ajoute : "L'amour n'est pas interdit, et il ne devrait pas l'être ou être exclu pour qui que ce soit, tant que les personnes comprennent toutes les deux ce dans quoi elles s'engagent". Comme me l'a dit un jour un collègue, lorsque je lui ai révélé en état d'ébriété mon histoire d'écart d'âge lors d'une fête de Noël au bureau : "Les différences d'âge ne sont pas si intéressantes". Il a peut-être raison.

More from Relationships