Comment repérer l’intelligence émotionnelle chez un·e partenaire ?

Photographie par Laura Chen
Faire des rencontres quand on est une femme très émotive n'a rien de simple. La peur d'être traitée de "folle" est devenue si forte que j'ai appris à garder mes émotions pour moi et à faire comme si tout allait pour le mieux. Mais de temps en temps, mon anxiété se réveillait et ouvrait les vannes de mes émotions. J'envoyais de longs paragraphes par texto à l'homme avec qui je sortais, en espérant qu'il comprendrait mon point de vue et répondrait à mes besoins, mais le plus souvent, tout ce que j'en retirais, c'était un sentiment de honte et le cœur brisé. Après avoir vécu plusieurs ruptures de ce type, j'ai pensé que quelque chose n'allait pas chez moi.
Publicité
Heureusement, la thérapie m'a appris à mieux valider mes émotions et à mieux comprendre et communiquer mes besoins. Lorsque j'ai rencontré mon fiancé, j'ai continué à me montrer fidèle à moi-même et à exprimer mes besoins et mes sentiments. Au début, je craignais qu'il ne panique et ne prenne ses distances. Mais à ma grande surprise, il a réagi positivement et m'a donné le sentiment d'être vue et comprise, ce qui a rapidement dissipé mon anxiété. Notre relation me paraît tellement plus simple que mes relations passées. Rétrospectivement, mes besoins émotionnels n'étaient pas le problème ; le problème était ma difficulté à communiquer ces derniers et le manque d'intelligence émotionnelle de mes ex pour les comprendre et les satisfaire.
Mon expérience n'est pas sans fondement. Une étude longue de 15 ans menée par le Dr James Parker, qui a suivi un groupe de plus de 300 personnes depuis le début de leurs études jusqu'à l'âge adulte, a révélé que l'intelligence émotionnelle permettait de prédire la satisfaction dans la relation et la durée de la relation avec le même partenaire.
D'une manière générale, les personnes dotées d'une intelligence émotionnelle élevée sont conscientes de ce qui se passe en elles et savent l'exprimer. Elles ont une conscience sociale et une capacité d'adaptation élevées. Dans certains modèles de recherche, l'empathie - la capacité à se mettre à la place de l'autre - est également définie comme faisant partie de l'intelligence émotionnelle. Ces qualités aident une personne à communiquer ses besoins et à répondre à ceux de son ou sa partenaire, ainsi qu'à gérer efficacement les conflits relationnels. Les couples dont le niveau d'intelligence émotionnelle est égal à celui de leur partenaire ont tendance à être plus heureux et à rester ensemble plus longtemps.
Publicité
Mais l'intelligence émotionnelle n'est pas développée de manière uniforme dans tous les domaines de la vie, ce qui peut expliquer pourquoi une personne peut être un leader performant au travail, mais avoir une qualité relationnelle médiocre. Geoff Crane, chercheur dans l'étude susmentionnée et fondateur d'Adaptimist Insights, explique : "L'intelligence émotionnelle peut être très contextuelle et changer d'un lieu à l'autre. Des environnements différents peuvent induire des niveaux différents de certains aspects de l'intelligence émotionnelle. Par exemple, si vous avez un travail qui ne vous oblige pas à interagir avec les autres de quelconque manière, vous ne développerez pas de compétences interpersonnelles dans ce cadre. Vous n'y réfléchissez pas vraiment."
Comme la culture moderne du dating normalise des pratiques vides d'intimité et d'empathie telles que le ghosting et le sexe sans attaches, les personnes qui y ont recours régulièrement peuvent finir par avoir une faible intelligence émotionnelle dans leur vie amoureuse. Lorsqu'elles se trouvent confrontées à une situation difficile, il leur est plus facile de rompre que de travailler sur elles-mêmes et sur leur relation. Avec le temps, elles peuvent avoir du mal à nouer des relations satisfaisantes et durables. "Nous montrons aux gens comment nous traiter", ajoute Geoff, soulignant que les gens apprennent à agir dans différents contextes par le biais de boucles de rétroaction. Dans le contexte d'une relation amoureuse, si vous avez des limites faibles et prétendez que quelque chose ne vous dérange pas quand c'est le cas, vous encouragerez probablement des comportements non-désirables chez votre partenaire, même s'il ou elle montre des signes d'intelligence émotionnelle dans d'autres domaines de la vie.
Publicité
On pourrait croire qu'une intelligence émotionnelle faible ne peut déboucher que sur une rupture, mais cela ne signifie pas que la relation est vouée à l'échec. Si le ou la partenaire est doté·e d'une faible intelligence émotionnelle est prêt·e à s'améliorer et que les deux partenaires sont déterminé·es à faire fonctionner leur couple, la situation peut s'améliorer. Cependant, il est important de ne pas confondre un·e partenaire qui a une intelligence émotionnelle faible avec un·e partenaire qui n'en a tout simplement rien à faire. Geoff explique : "Il peut comprendre votre point de vue et ressentir ce que vous ressentez. Mais s'il n'a pas de 'préoccupations empathiques', c'est-à-dire s'il ne tient pas réellement à vous, il n'y aura pas d'empathie."

Cinq façons de repérer l'intelligence émotionnelle chez un·e partenaire

1. Il ou elle est attentif·ve à ses propres émotions

Comprendre ses émotions est un signe fondamental de l'intelligence émotionnelle. Cindy Barne, psychothérapeute, conseille : "Si une personne parle de ses émotions et explique pourquoi elle ressent ceci, c'est plutôt bon signe. Si vous n'êtes pas en mesure d'identifier vos propres émotions, il est très peu probable que vous soyez capable de le faire chez quelqu'un d'autre."

2. Il ou elle se montre curieux·se à votre sujet

Les personnes intelligentes sur le plan émotionnel sont flexibles dans leur façon de penser. Cindy précise : "Elles sont plus susceptibles d'être ouvertes d'esprit et faire preuve de curiosité à votre égard. Elles font des observations sur vous et vous posent des questions pour mieux vous comprendre."
Publicité

3. Il ou elle est autonome

Les personnes dotées d'une intelligence émotionnelle élevée connaissent leur corps et leurs émotions, ce qui leur permet de répondre à leurs propres besoins. Par exemple, le fait d'être souvent irritable lorsqu'on a faim est un signe de faible conscience de son corps et de ses émotions. La personne qui a faim ne se rend pas compte qu'elle a faim ; elle laisse faire au point de devenir irritable et agressive avec son entourage. Cependant, Geoff précise : "La question de savoir si cela va interférer avec votre relation dépend du couple et de la quantité de travail qu'il est prêt à y consacrer."

4. Il ou elle sait fixer des limites

Quand une personne se connaît bien, elle sait quelles sont ses limites. En revanche, laisser les émotions prendre le pas sur le jugement rationnel et ignorer les mauvais comportements est un signe d'intelligence émotionnelle peu développée. C'est le cas, par exemple, si votre partenaire continue à avoir une relation ponctuelle avec son ex ou s'il ou elle a du mal à dire non aux gens qui l'entourent.

5. Il ou elle a des relations saines, durables et non-romantiques

Le fait d'être entouré d'autres personnes oblige un individu à développer ses compétences interpersonnelles. Si votre partenaire entretient des relations amicales de longue date et est proche de sa famille, il est probable qu'il ou elle ait appris ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas dans une relation et que son intelligence émotionnelle soit élevée.

More from Relationships