La thérapie par le rire peut-elle guérir mon anxiété paralysante ?

Je suis assise, prétendant que ma main est une marionnette et que ma voix sort de celle-ci, lorsque j'éclate soudain d'un rire rauque et incontrôlable. Du bas de l'escalier, ma mère, inquiète du bruit, me demande si j'ai fumé un joint à 10 heures du matin. Non, je ne me suis pas réveillée en m'entraînant à être ventriloque. Je suis en réalité dans ma chambre, seule, en train de suivre une thérapie par le rire, appelée aussi rigologie ou yoga du rire.
Cette technique, qui comprend des exercices de rire, utilise l'humour pour soulager la douleur et le stress et on dit qu'elle améliore le sentiment de bien-être d'une personne. Vous vous demandez peut-être ce qui pourrait être pire que le rire forcé et vous avez raison, c'est un concept intimidant. La perspective que quelqu'un me force à rire est profondément douloureuse et me rappelle les souffrances que j'ai endurées lors de mes premiers dates où j'ai ri aux blagues de merde de quelqu'un juste parce qu'il était beau.
Publicité
En tant que personne souffrant d'une anxiété paralysante, mon moi cynique a pensé que je pourrais essayer la thérapie par le rire. Avant le confinement, j'ai réalisé que ma salle de sport proposait ce genre de cours. La thérapie était décrite comme "un entraînement pas si sérieux que ça, qui consiste à hurler joyeusement pour atteindre un taux d'endorphine élevé par des exercices de respiration, des mouvements et toute une série de rire". Je me suis inscrite par curiosité, mais le coronavirus a fait échouer mes plans lorsque les salles de sport ont fermées en mars. J'ai donc décidé d'essayer la thérapie à domicile en utilisant YouTube. Je m'étais réveillée de mauvaise humeur après avoir mal dormi, les yeux qui tremblaient à cause du stress et les muscles qui avaient des spasmes après avoir consommé beaucoup trop de caféine. Quel meilleur moment pour essayer ?
Je choisis donc une session appelée "Laugh With Me" (Riez avec moi) avec Bianca Spears, une coach du rire et de l'autonomisation (cours en anglais mais facile à suivre). Dans cette vidéo, elle commence par un entraînement au rire composé de quelques "ho ho hos" et "ha ha has" - un exercice qui me permet de rire sincèrement, car je suis très gênée. C'est absurde, mais je m'y tiens.
Pendant 20 minutes, je suis assise devant mon ordinateur et je regarde Bianca faire des grimaces et me guider à travers de faux rires et des exercices de respiration. Durant ce cours, je fais semblant de rire, en prétendant mettre le contact dans ma fausse voiture que je "conduis" avec un grand, gros et faux sourire sur le visage. Je rie en faisant semblant de parler à travers ma marionnette, tandis que Bianca me fait monter une octave de "hihihis" qui me fait couiner au sommet de mes poumons comme un animal.
Publicité
Puis je suis une poupée, je jette ma tête en arrière et je glousse comme une sorcière avant de me transformer en robot. Je lève les mains en l'air, les abaissant lentement vers ma poitrine avant d'inhaler profondément les yeux fermés. Et les exercices et métaphores s'enchainent comme ceux-là jusqu'à la fin de la vidéo.

Durant ce cours, je fais semblant de rire, en prétendant mettre le contact dans ma fausse voiture que je "conduis" avec un grand, gros et faux sourire sur le visage ; puis je suis une poupée, je jette ma tête en arrière et je glousse comme une sorcière avant de me transformer en robot.

Je me sens bête, mais je suis relativement détendue. Je regarde autour de moi dans ma chambre. Il n'y a personne. Je me sens complètement folle, mais mon rythme cardiaque est régulier et mon œil ne "saute" plus. Cela pourrait-il vraiment fonctionner ?
On dit que le rire est la meilleure des médecines et des études montrent qu'il a un effet positif sur notre santé mentale. Une étude réalisée en 2016 a montré que la thérapie par le rire améliore à la fois la santé mentale et le système immunitaire, en diminuant les niveaux de cortisol (l'hormone du stress) et en altérant l'activité de la dopamine et de la sérotonine dans le cerveau. Elle libère également des endorphines, qui peuvent être utiles en cas de dépression ou d'humeur changeante.
Les avantages de rire abondamment sont physiques, psychologiques et peuvent même améliorer vos relations sociales. On dit aussi que la réaction de notre corps au rire est similaire à l'effet de l'exercice physique. Une étude publiée dans le New England Journal of Medicine a révélé que les personnes qui avaient regardé une comédie avaient le même taux d'hormones du stress dans le sang que celles qui venaient de faire de l'exercice.
Publicité

Une étude réalisée en 2016 a montré que la thérapie par le rire améliore à la fois la santé mentale et le système immunitaire, en diminuant les niveaux de cortisol (l'hormone du stress) et en altérant l'activité de la dopamine et de la sérotonine dans le cerveau.

"Le rire peut être un outil très bénéfique pour aider à soulager l'anxiété sociale, nous aidant à nous distraire de toute pression ou sentiment négatif", déclare le Dr Dimitrios Paschos, psychiatre consultant à Re:Cognition Health.
"Ça augmente immédiatement l'apport d'air, stimule la circulation sanguine et fait que le cerveau libère des endorphines, les analgésiques naturels, et crée une sensation de sérénité. Lorsque nous sommes anxieux, nous avons des taux accrus d'hormones du stress, l'adrénaline et le cortisol, qui sont contrés par les endorphines libérées lorsque nous rions", ajoute-t-il.
Le Dr Paschos poursuit : "Le rire améliore l'humeur, réduit le stress et nous aide à établir des liens avec les autres, et il peut également être bénéfique pour le système immunitaire".

Le rire peut être un outil très bénéfique pour aider à soulager l'anxiété sociale, nous aidant à nous distraire de toute pression ou sentiment négatif.

Dr Dimitrios PasChos
Une fois que j'ai cessé de me sentir ridicule, je me rends compte que la séance de thérapie m'a en fait permis de me sentir plus calme. Les muscles de mon visage, de mon cou et de mes épaules se sont détendus et je me sentais moins à cran. J'ai continué à rire toute la journée en me rappelant à quel point tout cela était ridicule.
Et c'est bien là le problème. Nous passons une si grande partie de notre vie d'adulte à diaboliser l'immaturité que nous risquons de devenir coincé·es. C'était agréable de se sentir complètement comme une gosse pendant 20 minutes, même si j'étais seule. Les derniers mois ont été plutôt difficiles : essayer de vivre normalement au milieu d'une pandémie tout en essayant de rester saine d'esprit en étant confinée m'a épuisée. Oui, dans le grand ordre des choses, il n'y a pas vraiment de quoi rire, mais trouver la joie dans les petites choses - ou se forcer à ressentir ces endorphines - est vital pour notre bien-être.
Pendant une petite partie de ma journée, j'ai oublié toutes les mauvaises choses qui se passaient autour de moi et j'ai recentré mon esprit pour me concentrer sur mon existence, ce que mon anxiété ne me permet jamais de faire librement. Alors si ça signifie que je dois me sentir bête pendant une demi-heure, je signe à nouveau.

More from Mind