J'ai arrêté de boire pour retrouver une belle peau

Au début de ma vingtaine, j'organisais des soirées dans des clubs de Londres avec des amis. J'étais en charge de faire la promo des événements - puis de faire la fête avec les invités. C’était fun au début, mais au bout de quelques années, j’en ai eu marre. Trop d’alcool, trop de nuits blanches, bref, ce n’était pas bon pour moi. J’ai donc abandonné le projet et n’ai pas bu une goutte d’alcool pendant plus de 24 mois.
Pendant ces deux ans, ma peau n'a jamais été aussi belle. Mon acné était sous contrôle, mes pores étaient moins dilatés et j’avais franchement le glow. Mais quand j’ai recommencé à boire, Ça m’a rappelé à quel point j’aimais ça : le goût frais et prononcé d'un vin blanc, l'équilibre parfait du sucré et de l'amertume contenue dans une margarita, la chaleur réconfortante d'un café avec un shot de Bailey's... L'alcool a fini par redevenir mon péché mignon et je n'avais aucun problème avec ça. Jusqu'à ce que Facebook me rappelle à quel point j'étais radieuse quand je ne buvais pas. C'est là que je me suis demandée si je pouvais espérer retrouver une belle peau en supprimant l'alcool de ma vie.
Publicité
Semaine 1
Le jour où j'ai décidé d'arrêter l'alcool, c'était un premier janvier (original, non ?). Forcément, je n'étais pas au top de ma forme. Mes pores étaient plus larges que d'habitude et mes cernes plus prononcées. Je me suis réveillée avec de l'urticaire sur le front, les lignes autour de ma bouche étaient plus profondes que d'habitude et j'avais quelques squames sur le bas du visage, alors que j'ai la peau plutôt grasse. À ce stade, même mon sérum préféré ne pouvait rien pour moi. J'ai donc décidé de me tourner vers un expert.
« Le corps perçoit l'alcool comme une substance toxique. Une fois ingéré, notre foie va tout faire pour s'en débarrasser. » explique Lorna Driver-Davies, diététicienne et thérapeute pour Wild Nutrition. « Durant ce procédé, le rein métabolise l'alcool en une substance encore plus toxique, appelée acetaldehyde (ou éthanal). Pour lutter contre cette dernière, le corps devra solliciter des nutriments tels que des minéraux et anti-oxydants. Or, ce sont de ces mêmes nutriments que la peau a besoin pour ralentir le vieillissement des cellules, prévenir les imperfections et hydrater la peau. Et parce que la peau n'est pas un organe vital, notre corps va prioriser la détoxification du foie sur le reste. »
« On relit l'alcool à toute une variété de problèmes de peau, tels que le psoriasis et l'acné de l'adulte, mais la recherche actuelle montre que la rosacée pourrait aussi y être associée, surtout chez les sujets féminins. » nous dit le chirurgien esthétique Maryam Zamani. « Même si vous ne souffrez pas de ces problèmes de peau, il suffit d'une bonne grosse cuite pour se réveiller le matin avec les pores dilatés, les yeux gonflés et la peau sèche. C'est dû à l'inflammation que crée l'alcool dans le corps. Pour contrer le problème, il est important d'avoir les bons produits, soit des produits adaptés à votre style de vie. On n'appliquera pas le même soin un lendemain de soirée qu'après une bonne nuit de sommeil. »
Publicité
Semaine 2
A la fin de la première semaine, cette sorte d'urticaire que j'avais sur le front s'est transformé en petits boutons blanc, tandis que mes rougeurs aux joues s'étaient intensifiées. J'avais le teint terne et mes pores étaient tellement dilatés qu'on aurait dit des cratères.
Comme vous pouvez l'imaginer, ma confiance en moi en a pris un coup. J'ai l'habitude de voir l'état de ma peau fluctuer au cours de mes cycles, mais pas à ce point. Je me suis de nouveau tournée vers le Dr Zamani pour des conseils. « Quand on arrête l'alcool, il est courant que l'état de la peau empire au début, avant de s'améliorer sur le long terme. Il ne suffit pas d'arrêter l'alcool pour voir des effets immédiats sur la peau. En plus des toxines accumulées, vous avez sûrement dû manquer de sommeil ou porter atteinte à la qualité de votre sommeil, et ça, ça prend du temps à se remettre en place. Quand on ne dort pas assez, la peau a vraiment du mal à se régénérer.
Le Dr Zamani m'a aussi expliqué que le sucre contenu dans les cocktails ou le vin pouvait être responsable du développement de boutons. « Quand l'insuline est élevé, ça peut créer un déséquilibre hormonal qui se voit tout de suite sur la peau. Malheureusement, ce genre de choses prennent du temps à s'auto-réguler. »
Semaine 3
Même si j'avais très envie de prendre rendez-vous pour un soin du visage, j'ai fait exprès de me limiter à ma routine beauté quotidienne. C'était encore le meilleur moyen de savoir si je pouvais retrouver une belle peau (rien qu')en éliminant l'alcool de mes habitudes.
Publicité
Et justement, c'est à partir de la troisième semaine que j'ai commencé à voir des résultats. Mon acné s'était calmé et mes pores avaient rétréci à vue d'œil. La seule zone qui me posait encore problème, c'était justement mes yeux : cernés et fatigués, ils ne me laissaient plus aucun autre recours que celui d'essayer le Correcteur Clinique's Beyond Perfecting Super Concealer Camouflage + 24 Hour Wear.
J'ai demandé à Dr Zamani pourquoi j'avais encore du mal à me débarrasser des poches sous mes yeux : « Avec une épaisseur de seulement 0.05 millimètre, le contour des yeux est forcément la zone la plus délicate de tout notre corps, ce qui explique qu'elle soit aussi vulnérable au stress et aux aggressions quotidiennes. Elle produit aussi moins de sébum, ce qui conduit au dessèchement et à la perte d'élasticité. C'est encore pire quand on consomme régulièrement de l'alcool. Forcément, si votre corps est trop occupé à détoxifier le foie, le contour de vos yeux est tout en bas de sa liste de priorités. »
Semaine 4
Et voilà, je peux enfin vous regarder yeux dans les yeux. Depuis que j'ai débuté ce challenge, ma peau n'a jamais été aussi belle. C'est le genre de teint qui vous donne envie de vous remettre sur Bumble, prendre des selfies en rafale et troquer votre fond de teint contre une crème teintée. C'est ce que j'ai fait, jusqu'à ce que j'attrape un gros rhume et me retrouve clouée au lit pendant toute une semaine.
Publicité
La grande morale dans tout ça, c'est que supprimer l'alcool de ma vie pendant un mois m'a fait beaucoup de bien. Non seulement la qualité de ma peau s'est améliorée, mais j'ai remarqué aussi que je dormais mieux.
Aujourd'hui, j'ai recommencé à boire occasionnellement, mais j'ai remarqué que je réfléchissais d'avantage à ce que je faisais subir à mon corps. Je pense qu'inconsciemment, je me limite plus qu'avant. J'ai aussi décidé d'éviter le vin blanc, trop riche en sucre. Quand je peux, je préfère opter pour de la tequila, qui apparemment crée moins de pics d'insuline que le vin. Comme me l'a fait remarqué le docteur Zamani, le sucre aussi crée une inflammation, ce qui n'est pas seulement mauvais pour la peau, mais pour tout le corps en général. Il fallait le savoir !
L'abus d'alcool est un sujet sérieux. Si vous pensez souffrir d'alcoolisme - ou si l'un de vos proches souffre d'alcoolisme - sachez qu'il existe des recours. N'hésitez pas à demander de l'aide.
Publicité

Plus de Soin de la peau