Pourquoi mange-t-on moins quand il fait chaud

Photographed By Caroline Tompkins.
Avec cet été 2019 caniculaire, que l'on affronte les grandes chaleurs sur la plage, en escapade en voiture, ou en happy-hour après le boulot... Les activités estivales ont tendance à chambouler notre quotidien. Parfois, tout cet amusement peut interférer avec notre routine santé, et cela passe par ce qu’on a envie de manger et quand on a envie de manger.
Certains avancent que la perte d'appétit qui survient souvent durant l’été est causée par la chaleur. Alors qu’on a passé l’hiver à hiberner et à nous préparer des soupes, l’été, on a tendance à manger moins et à bouger plus. Mais est-ce dû au fait que nos emploi du temps sont bien chargés, ou existe-t-il une explication scientifique ? Un peu des deux il semblerait.
Publicité
Une étude des années 90 a montré l’existence d’un concept appelé thermorégulation, qui explique les fluctuations de l’appétit. En gros, on sait que manger donne de l’énergie. Avec cette énergie, on est en mesure de créer une chaleur qui permet de réguler la température corporelle. L’hypothèse est que lorsqu’il fait froid, on augmente notre consommation en nourriture afin de créer plus de chaleur. Et inversement, lorsqu’il commence à faire chaud dehors, le corps à besoin de moins de chaleur, et donc en théorie on a besoin de moins de nourriture.
Mais ce n’est pas aussi simple que ça. Il existe une multitude d’autres facteurs pouvant affecter l'appétit, les envies et le sentiment de satiété. On peut par exemple préférer l'été des aliments plus légers et plus hydratants à ceux lourds et salés, car ils sont plus rafraîchissants lorsqu’on passe beaucoup de temps dehors l’été. Ou encore, on n'a pas forcément le temps de faire un repas complet, au milieu d'une rando ou quand on passe toute la journée sur la plage, on opte donc pour des repas plus petits. En outre, il n’est pas rare d’entendre qu’il faudrait manger plus léger l’été, ou du moins en plus petite quantité (Ce qui n’est absolument pas vrai au passage).
Bien qu’il ne soit pas rare d’avoir moins d’appétit l’été, dans certains cas, cela peut être le signe de quelque chose de plus sérieux. On remarque chez les personnes qui souffrent de dépression saisonnière (troubles affectif saisonnier) l’été (si, si, ça existe) une prise de poids et des épisodes anxieux. Les maladies cardiaques sont également marquées par un changement d’appétit. Si vous faites du sport par des chaleurs extrêmes, vous êtes plus à risque de développer une insolation, vous ne devez donc pas négliger ces symptômes.
Pour toutes ces raisons, il est très important d’être branché·e sur les signaux de faim et de satiété durant la période estivale, et de s’assurer de recevoir une quantité suffisante de macronutriments.
Penser à s’hydrater est aussi très important pour réguler la température corporelle et recharger les fluides perdus par la transpiration. Car vous aurez bien besoin de cette énergie si vous voulez rayer toutes les activités de vacances de votre liste cet été.
Publicité

More from Diet & Nutrition