Comment répondre quand quelqu’un juge vos choix alimentaires ?

Photo par Alexandra Gavillet.
Que vous déballiez un burrito, fassiez réchauffer des restes au micro-ondes ou prépariez une salade au bureau, vos collègues de déjeuner ressentent souvent le besoin de faire des commentaires lorsque votre plat est prêt. Parfois, ces personnes semblent jalouses, et vous disent "Oh, j'aimerais pouvoir manger quelque chose comme ça au lieu de ma salade". D'autres fois, elles sont carrément grossières, du genre : "Encore des frites, eh bien, ça se fait plaisir !". Mais la plupart du temps, les commentaires sont agaçants et à la limite du offensant.
Il est évident que partager un repas est une expérience très sociale, mais vous pouvez parfois avoir l'impression que vos pairs jugent si vous êtes suffisamment healthy. Et cela peut enlever toute la joie de manger. La solution dans ces situations délicates consiste à "défier la police de l'alimentation", ce qui est l'un des dix principes de l'alimentation intuitive, une approche corps-esprit de la santé et de l'alimentation. Dans ce cas, la "police de l'alimentation" est toute personne qui suit les règles insoutenables mises en place par la culture du régime - il peut s'agir de votre colocataire, d'un membre de votre famille, d'une personne lambda sur Internet, voire de vous-même.
Publicité
"Remettre en question la police de l'alimentation implique de recadrer les jugements internes et les pensées critiques à l'égard de la nourriture, ainsi que de fixer des limites et de se préparer aux commentaires sur la nourriture de la part d'autres personnes qui peuvent être imprégnées de la culture du régime", explique Kathleen Meehan, diététicienne. Une partie de guérison de la culture du régime consiste à l'identifier lorsque vous la voyez ou entendez d'autres personnes en parler, dit-elle. "Il peut être utile de reconnaître quand une autre personne joue le rôle de la police de l'alimentation", explique-t-elle.
Alors, comment faire pour interpeller la police de l'alimentation sans passer pour un·e conna·rd·sse ? Eh bien, vous pouvez toujours choisir de changer de sujet ou de vous retirer complètement de la conversation, explique Meehan. Ou si vous avez l'énergie pour vous lancer, Meehan conseille d'essayer quelque chose comme :
"À vrai dire, j'avais l'habitude de ressentir ça autour de *insérez n'importe quel aliment* mais maintenant je fais en sorte de me donner cette permission et ça m'aide à me sentir plus heureu·se·x et en meilleure santé".
"Je me suis rendu compte que je me sens mieux quand je mange des aliments satisfaisants sans culpabilité".
"J'ai remarqué que les restrictions augmentent mes envies, alors je m'entraîne à honorer ces envies à la place".
"Je pratique l'alimentation intuitive, et ça m'aide à être tellement plus à l'aise dans mon corps et autour de la nourriture. Je peux te partager quelques ressources si ça t'intéresse".
Publicité
Ou, si aucune de ces phrases ne reflète réellement vos sentiments, vous pouvez simplement dire : "Tes commentaires sur ce que je mange me mettent mal à l'aise", explique Meehan. Il est important de garder à l'esprit de ne pas être trop sensible. "Le fait de porter des jugements sur les choix alimentaires vous maintient dans la culture du régime", dit-elle. Si vous parvenez à cultiver une "conscience sans jugement", vous améliorerez non seulement votre relation avec la nourriture, mais vous remarquerez également vos pensées et serez en mesure de réagir en conséquence lors d'interactions inconfortables comme celles-ci, ajoute-t-elle.
Tous ces conseils s'appliquent également à votre "police de l'alimentation" interne. "Vous pouvez vous mettre au défi de reconnaître les pensées déformées et de les rectifier", déclare Meehan. Par exemple, vous pouvez vous entraîner à observer vos "pensées alimentaires" de manière neutre, comme : Wow, j'ai vraiment faim, mais c'est logique, car ça déjà fait quelques heures que j'ai déjeuné. Au lieu de : J'aimerais ne pas avoir faim, vu que je suis censé·e être au régime. "Les pensées alimentaires négatives sont moins susceptibles de surgir si vous vous exercez à utiliser des déclarations curieuses, compatissantes et neutres", explique-t-elle.
En fin de compte, manger devrait être une expérience agréable pour tout le monde. Et si vous sentez que vous devez absolument commenter les plats à chaque fois que vous les voyez, vous pouvez regarder Top Chef en boucle et en rester là.

More from Diet & Nutrition