Le régime cétogène donne-t-il vraiment une mauvaise odeur ?

Photographed by Caroline Tompkins.
Même s'il a été désigné comme l'une des pires tendances nutrition de l'année 2019, le régime cétogène continue de séduire. Ce régime alimentaire à faible teneur en glucides, et riche en lipides a été développé à l'origine pour traiter l'épilepsie. Il a ensuite suscité un engouement sans précédent dans le monde du fitness. De nombreuses personnes ont commencé à dire que le fait de renoncer aux glucides leur donnait de l'énergie et leur permettait de gagner du muscle. Rapidement, des célébrités comme Kourtney Kardashian, Vinny Guadagnino de Jersey Shore et LeBron James ont emboîté le pas. De petites (et moins petites) communautés céto ont commencé à apparaître un peu partout IRL et en ligne. Dans les discussions, une curieuse tendance a commencé à émerger : celle des odeurs.
Publicité
Plus précisément, un changement soudain - et pas dans le bon sens - de l'odeur corporelle, parfois accompagné d'une mauvaise haleine. Un utilisateur Reddit a décrit une odeur similaire à celle du bacon, tandis qu'un autre a déclaré que sa nouvelle odeur "sentait un peu comme si de la graisse avait macéré dans de la sueur".
Malgré la fréquence de cet effet secondaire (que les gens appellent affectueusement "haleine céto"), il n'existe pas vraiment d'informations sur les causes exactes de ce phénomène. Mais le docteur Robert Graham, co-fondateur de FRESH Med, nous a donné une piste.
"Lorsque le corps est en état de cétose, il produit des substances chimiques appelées cétones", explique-t-il. Les cétones sont évacuées du corps par la respiration et par la sueur. L'une de ces cétones est connue sous le nom d'acétone, dit-il. Oui oui, vous avez bien lu : l'acétone, le même produit que celui utilisé dans le dissolvant pour vernis à ongles. Et, comme vous vous en souvenez peut-être de vos soirées manucure, l'acétone, ça pue !
Entrer dans un état de cétose va augmenter la quantité de cétones présente dans votre haleine. Un nouveau test développé par le Centre de recherche technique de Finlande détermine si votre corps est en cétose ou non en testant les niveaux d'acétone dans l'air expiré.
Jusqu'à présent, aucune étude n'a prouvé que l'acétone est définitivement responsable de l'"odeur de cétose". Mais le Dr Graham affirme qu'il est assez probable que la cétone soit effectivement responsable. Même si, dit-il, d'autres facteurs peuvent entrer en jeu.
Publicité
"Tout changement alimentaire peut altérer votre physiologie et par conséquent modifier votre pH, ce qui peut avoir une incidence sur de nombreux aspects", explique le Dr Graham. Traduction : bien que l'effet du régime céto puisse être absolument catastrophique pour votre corps, tout changement radical dans vos habitudes alimentaires a le potentiel de provoquer un changement d'odeur. Si vous vous mettez à manger de grandes quantités de légumes crus, par exemple, vous pouvez remarquer que votre odeur corporelle devient plus forte (et peut-être plus désagréable) en raison de l'augmentation des niveaux de soufre présent dans ces produits.
En plus de l'odeur corporelle générale, des inquiétudes ont été exprimées quant au fait que ce régime alimentaire peut ou non perturber le pH vaginal, provoquant une odeur désagréable appelée "keto crutch". Mais de manière générale, il existe peu de données sur le sujet, tempère Caroline Mitchell, directrice du programme des troubles vulvovaginaux au Massachusetts General Hospital, à Refinery29.
Si le risque de faire fuir vos ami·es et votre famille avec votre nouvelle odeur ne vous fait pas froid aux yeux et que vous souhaitez tout de même essayer le régime céto, le Dr Graham vous suggère de boire beaucoup d'eau. Cela vous fera uriner davantage, ce qui permettra d'évacuer les cétones et de minimiser les problèmes d'odeur.
Mais à vrai dire, l'odeur est le moindre des problèmes liés à l'acidité cétonique. Ce régime alimentaire est extrêmement restrictif et vous prive des macro-nutriments essentiels qui composent une alimentation saine. Une étude récente a même révélé que sa pratique à long terme pouvait augmenter le risque de mortalité, toutes causes confondues. Donc, si vous envisagez vraiment de suivre ce régime, vous devriez certainement en parler à un médecin au préalable et peser tous les risques qui pourraient en découler.

More from Diet & Nutrition