L’importance de l’alimentation dans le traitement de l’endométriose

Photographed By Daantje Bons.
L'un des aspects les plus frustrants de l'endométriose - outre les crampes débilitantes et les règles longues - c'est peut-être de savoir qu'il n'existe aucun remède contre cette maladie qui touche environ une femme sur dix en âge de procréer. Après un diagnostic, qui peut prendre plus de 10 ans à être établi, les personnes atteintes d'endométriose sont souvent condamnées à simplement traiter leurs symptômes, mais pas la maladie.
"Les symptômes les plus courants de l'endométriose sont les règles douloureuses, des douleurs pelviennes entre les règles et les douleurs pendant les rapports sexuels", explique Rebecca Brightman, gynécologue à New York et partenaire pédagogique pour SpeakENDO, un site d'informations sur l'endométriose. Mais l'endométriose n'est pas une maladie universelle, ce qui signifie que " le traitement doit être adaptée à chaque patiente qui présente ces symptômes ", dit-elle. Pour tenter de diminuer ces douleurs chroniques donc, changer de mode de vie et adopter par exemple un nouveau régime peut être tentant, car c'est peut-être l'unique élément sur lesquelles elles peuvent vraiment agir.
Publicité
Sur internet, on détaille plusieurs types de "régimes spéciaux contre l'endométriose", mais in fine, la plupart suivent le même principe : réduire l'inflammation dans le corps. L'endométriose est souvent appelée " maladie de l'inflammation ", ce qui explique pourquoi on conseille autant les aliments anti-inflammatoires aux personnes qui souffrent d'endométriose. Certains pensent aussi qu'éviter les produits laitiers et préférer les aliments complets (vs. aliments transformés) ou même suivre un régime entièrement végétalien pourrait être bénéfique contre la maladie.
En vérité, lorsqu'il s'agit d'endométriose, "Il n'existe pas suffisamment de données pour recommander un régime particulier plutôt qu'un autre", nous dit le Dr Brightman. Dans toutes les études réalisées à ce sujet, les chercheurs notent que "l'alimentation est un facteur de risque potentiellement modifiable pour l'endométriose", mais qu'il n'existe "aucune corrélation claire entre certains produits alimentaires et le risque d'endométriose". Ça ne signifie pas pour autant qu'une approche holistique telles que l'adoption d'un nouveau régime alimentaire ou l'acupuncture ne puissent pas apporter de résultats. "Le maintien d'une alimentation saine et d'une activité physique contribuent forcément à améliorer le bien-être des patientes et peuvent même atténuer les symptômes chez certaines d'entre elles", dit-elle.
Mais ce qui est plus important encore, "c'est de garder espoir et réduire le stress des personnes concernées", nous dit le Dr Brightman. Aussi, même si on ne peut pas dire avec certitude quel type de régime alimentaire peut être le plus bénéfique aux personnes atteintes d'endométriose, adopter une routine plus saine peut réellement contribuer à vous aider à vous sentir mieux. "Le stress peut augmenter la perception de la douleur, et donc tout ce qui diminuer le stress quotidien peut contribuer à réduire la douleur", dit-elle. D'un autre côté, suivre un régime strict sans certitudes que celui-ci puisse améliorer les symptômes de l'endométriose peut aussi être générateur de stress et de frustrations.
Et même s'il peut être intimidant de parler de vos symptômes à votre médecin, le Dr. Brightman insiste pour dire que vous devez partager votre souffrance avec un professionnel de santé. N'oubliez pas également de leur parler de tout autre traitement que vous suivez - qu'il s'agisse de CBD, d'un supplément ou d'un régime spécifique.
Publicité

More from Diet & Nutrition