Intolérances et allergies alimentaires : quelles différences ?

Photographed by Megan Madden.
Se retrouver avec l'estomac en vrac après un plateau de fromage est plus que frustrant, c'est perturbant. Difficile en effet de savoir si vous êtes allergique ou simplement intolérant au lactose. Car allergies et intolérances alimentaires passent souvent pour similaires, alors qu'elles n'ont rien à voir.
La grande différence ? « Les allergies peuvent représenter un danger vital, tandis que les intolérances alimentaires vont avoir des conséquences bien moins sévères sur le corps », nous dit Carla McGuire, médecin et professeur assimilé en pédiatrie, immunologie, allergie et rhumatologie au Baylor College of Medicine. C'est pour ça qu'il est possible de consommer des produits laitiers quand on est intolérant au lactose, « tandis qu'une allergie au lait peut provoquer des réactions physiologiques violentes. D'où la nécessité de déceler une allergie alimentaire à temps ». Comment ? Pour le Dr. David, ça passe par une attention accrue à votre consommation alimentaire, et les réactions que celle-ci entraîne sur votre corps. Malheureusement, une allergie peut se déclarer à n'importe quel âge.
Publicité
Mais les différences entre allergies et intolérances ne s'arrêtent pas là. Une allergie par exemple va engager tout le système immunitaire, ce qui n'est pas le cas avec une simple intolérance. Par exemple, si vous êtes intolérant au lactose, cela veut dire que votre corps ne dispose pas de l'enzyme nécessaire à sa digestion. Résultat : vous avez une vilaine diarrhée 1 à 2 heures après avoir ingéré du lactose. Certes, c'est déplaisant, mais vous ne devriez pas avoir besoin d'un traitement - autrement que d'un anti-diarrhéique.
Une allergie alimentaire en revanche va provoquer une réaction relativement prononcée sous quelques minutes (parfois quelques heures). Ça peut aller de l'urticaire à l'évanouissement, en passant par un oedème de Quinck, des difficultés respiratoires, un étourdissement, des crampes abdominales, des diarrhées ou une chute de tension. Il arrive qu'on rencontre seulement un seul de ces symptômes, mais le plus souvent, les manifestations sont multiples. Parfois aussi, un simple antihistaminique peut suffire à traiter les symptômes, tandis que d'autres se retrouveront à l'hôpital.
Si vous pensez avoir une allergie alimentaire mais n'en êtes pas sûr, mieux vaut en discuter avec un médecin. Ce serait trop bête de risquer sa vie pour un verre de lait - ou de se priver de fruits de mer quand vous n'êtes pas réellement allergique. Un allergologue sera en mesure de vous proposer des tests d'allergie concluants, grâce à une prise de sang ou un test d'allergie cutané. Si un doute persiste, on procédera alors dans un deuxième temps à ce qu'on appelle « un test de provocation orale », où le médecin vous fera ingérer l'aliment suspecté en proportions grandissantes, tandis qu'il observe vos symptômes à la loupe. D'ici à ce que vous réalisiez un test, il vaut mieux donc vous tenir éloigné de l'aliment qui vous cause du tort.
Conclusion : si détecter une intolérance alimentaire permet de mener une vie plus confortable, l'allergie alimentaire elle peut impliquer un pronostic vital. A ne pas prendre à la légère donc !
Publicité

More from Diet & Nutrition