Tatouage : les zones où la douleur peut être intense

Photographed by Beth Sacca.
« Quel est le niveau de douleur d'un tatouage ? » ou « Quelle est la zone la plus sensible ? » Ce sont peut-être les questions les plus fréquemment posées quand on parle de body art. Et pourtant, se faire faire un tatouage n’a jamais été plus en vogue qu’aujourd’hui. Avec une croissance de 10% ces cinq dernières années et un bénéfice approchant les 2 milliards d’euros, l’industrie du tatouage a bel et bien le vent en poupe. En effet, d'après une étude publiée en 2019, c'est près d'une personne sur cinq qui arbore un tatouage sur son corps. La preuve : même les anciennes égéries Disney s’y sont mises (Miley Cyrus, Selena Gomez et co.). A en voir les chiffres, même votre banquier pourrait avoir sauté le pas. Si donc la douleur du tatouage ne suffit plus à dissuader, elle reste un critère d’appréhension important. Bien plus d'ailleurs que les regrets que l'on peut nourrir après s'être fait marqué la peau !

La douleur d'un tatouage : une question de zone et de durée

On a demandé l'avis de la journaliste américaine Rae Alexandra, qui compte déjà plus d’une cinquantaine de tatouages : des grands, des petits, des micros. Selon elle, difficile de dire à l’avance quel tatouage ou quel endroit est le moins douloureux et où vous risquez d’avoir le plus mal : « On m’avait dit que j’allais souffrir le martyr pour mon tatouage sur l’intérieur de l’avant-bras. En fait, je l’ai super bien vécu. » « Pareil pour le dos du pied. » Ce que ça prouve ? Que la douleur varie bien d’une personne à l’autre. Autre critère décisif : la durée de la séance. « Plus le tatouage prend du temps, plus la douleur augmente. », nous dit Alexandra. « Plusieurs tatoueurs m’ont conseillé de ne pas dépasser les 3 heures ; après quoi votre corps risque de ne plus supporter et de vous le faire sentir. » D’autres éléments à prendre en compte : la fatigue, l’excès de caféine, une carence en fer, des règles qui approchent ou même une gueule de bois ; qui vont accroître votre sensibilité à la douleur.
On a donc croisé les avis d’Alexandra et de trois artistes tatoueurs pour vous aider à déterminer l’emplacement de votre prochain tatouage. Spoiler : certaines parties du corps font (vraiment) beaucoup plus mal que d’autres.

More from Beauty