Dépression : comment aider un proche sans aggraver les choses ?

Photo par Eylul Aslan.
La dépression peut vous priver de tout ce qui fait que vous êtes vous : votre sens de l'humour, votre humilité, votre capacité à entrer en contact avec d'autres êtres humains. Elle peut vous rendre pratiquement méconnaissable aux yeux des personnes qui vous aiment. Elle peut remplacer toute votre beauté par un état d'engourdissement et douloureux qui rend difficile, voire impossible, toute interaction humaine normale.
C'est la première chose que vous devez savoir, si votre partenaire ou une personne de votre entourage souffre de dépression. Lorsque la personne que vous aimez est frappée par la maladie, elle ne sera pas la personne dont vous êtes tombé·e amoureu·se·x, car elle ne sera pas elle-même. C'est aussi simple que ça, et aussi compliqué. Il se peut qu'elle soit sèche avec vous, ou brusque, ou froide, ou en colère. Elle peut être distante ou cruelle, comme elle ne l'a jamais été auparavant. Elle peut aussi être plus timide ou silencieuse comme vous ne l'avez jamais vu. Elle peut simplement avoir besoin de plus d'attention et d'amour, et que vous soyez tendre avec elle.
Publicité
Cette personne vous reviendra, en temps voulu et avec le bon traitement. Mais pendant un certain temps (peut-être un long moment), ne vous attendez pas nécessairement à faire face à la nature tendre ou à la rationalité de votre bien-aimé·e ; sa véritable personnalité a peut-être disparu pour un temps. Vous devrez faire preuve d'une patience extraordinaire. Ce sera difficile. Ce sera triste. Ça pourrait vous mettre en colère. Mais si vous aimez réellement cette personne, vous ferez tout ce que pouvez pour l'aider à se retrouver.
La psychologue clinicienne Abigael San propose quelques pistes pratiques pour gérer cette situation potentiellement difficile. "La chose la plus importante est de prendre soin de soi afin de pouvoir apporter un soutien à l'autre personne", dit-elle. "Veillez à ne pas vous laisser entraîner dans la dépression, car vous ne pourrez rien faire à partir de là. Ne vous sentez pas obligé de rester tout le temps à la maison avec votre partenaire ; c'est mieux pour vous deux si vous restez fort, alors assurez-vous de faire des activités enrichissantes pour vous". C'est comme le bon vieux masque à oxygène : vous devez d'abord mettre le vôtre avant d'aider les autres à mettre le leur. Il n'est pas égoïste de s'occuper de son propre bien-être émotionnel et mental pendant que l'être aimé est malade ; c'est pragmatique et c'est essentiel. Passer du temps avec des ami·e·s, sortir dans la nature, peut-être même consulter un·e thérapeute sont autant de choses qui peuvent vous aider à maintenir un semblant de normalité dans votre vie. Cela signifie que, lorsqu'elle ou il sera prêt·e, votre proche pourra vous rejoindre dans votre ancienne vie, plutôt que de savoir qu'elle ou il vous a aspiré dans son tourbillon mélancolique.
Publicité
Mais comment se protéger, alors que la détresse peut être contagieuse ? Pour commencer, orientez et accompagnez votre bien-aimé·e vers un·e professionnel·le qualifié·e. "Vous pouvez parler un peu des choses de votre relation, mais cela peut devenir trop lourd pour le partenaire non dépressif pour tout absorber et difficile pour lui de prendre du recul, c'est alors que vous devez l'encourager à obtenir une aide professionnelle", explique Abigael. "La personne devrait consulter son médecin généraliste et un thérapeute ou un psychologue. Après quelques séances, le thérapeute peut vous inviter, vous, le partenaire, à vous joindre à la séance pour apporter une autre perspective sur ce qui se passe. Il essaiera de déterminer le rôle que chacun joue habituellement à la maison, si vous vivez ensemble, et de voir comment les choses ont changé depuis que la personne est déprimée. Ensuite, vous pouvez travailler ensemble pour réintroduire progressivement certaines des choses qui rendent la vie normale. Si la personne est vraiment au plus bas, il peut être trop difficile de faire fonctionner sa pensée neutre, il faut donc commencer par des activités - elle peut commencer par faire son lit ou promener le chien. Des choses légères qui ne sont pas trop exigeantes".
Mais même cela peut être difficile. La dépression peut vous rendre léthargique, découragé·e et fatalement épuisé·e. Faire ses lacets peut sembler être un effort colossal. Soyez donc patient·e et essayez de comprendre que sortir du lit chaque jour semble presque impossible quand on est déprimé. Fonctionner semble être un rêve lointain, tout comme la stabilité émotionnelle. Chacun réagit à la dépression à sa manière, mais il est possible que votre proche ait des difficultés à s'identifier à l'amour. Les personnes dépressives disent souvent qu'elles ont l'impression de ne plus aimer personne, ou plutôt de ne plus pouvoir le faire. Elles ne parviennent pas à s'aimer elles-mêmes, alors comment pourraient-elles aimer quelqu'un d'autre ? La dépression peut vous priver de cette capacité fondamentale et magnifique de ressentir de l'amour. Elle peut vous faire sentir sans valeur, seul·e et sans ressources. Elle peut vous donner l'impression que vous ne méritez pas d'être aimé·e et que vous ne ressentirez peut-être plus jamais ce doux sentiment d'amour. Bien sûr, rien de tout cela n'est vrai, mais la dépression aime mentir à ses victimes. Tout cela affectera votre relation, alors essayez de ne pas le prendre personnellement. C'est à la dépression que vous avez affaire.
Publicité
"Il est assez fréquent que les personnes souffrant de dépression se renferment sur elles-mêmes dans leur relation, en particulier si leur partenaire tient à savoir ce qui se passe. Elles peuvent devenir impatientes et frustrées. Il est très difficile pour elles d'entrer en contact avec des sentiments positifs, elles sont très affectées de cette manière et peuvent se sentir détachées et avoir beaucoup de mal à entretenir des relations", explique Abigael. "C'est pourquoi il est si important qu'en tant que partenaire, vous vous occupiez de vous-même, car vos besoins ne seront pas satisfaits. Vous devez le savoir et vous y préparer. Essayez autant que possible de ne pas faire sentir à l'autre personne tout le poids de l'impact que cela a sur vous. Une fois qu'elle a travaillé sur le problème et qu'elle a commencé une thérapie, ce pourrait être le bon moment pour évoquer la façon dont cela vous a affecté. Lorsque la vie se renforce et que le niveau d'activité augmente, la personne dépressive peut finalement prendre conscience de son impact sur les gens".
Il vous semblera probablement anormal de garder votre propre détresse pour vous ; vous avez l'habitude de partager vos sentiments avec cette personne et il vous semblera bizarre de lui cacher quoi que ce soit. Il sera particulièrement difficile d'atténuer vos propres sentiments si votre bien-aimé·e est inhabituellement froid·e, distant·e ou abrupt·e. C'est pourquoi il peut être utile de consulter vous-même un·e thérapeute. Soutenir un proche dépressif est une tâche très délicate et difficile et vous devez être aussi bienveillant·e envers vous-même que possible. Essayez d'être d'une patience surhumaine, renseignez-vous sur la dépression afin d'entrevoir ce que la personne que vous aimez traverse et, surtout, essayez de ne pas prendre son comportement pour vous. Comme je l'ai dit, la dépression peut et va priver votre bien-aimé·e de tout ce que vous aimez chez elle ou lui, pendant un certain temps. Avec un traitement, vous pouvez et vous allez retrouver la personne que vous aimez.
Si vous, ou une personne de votre entourage, souffrez de dépression ou d'anxiété, veuillez contacter SOS Dépression au 0 890 88 88 22. Une assistance est disponible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

More from Mind