Que se passe-t-il quand on prend sa pilule sans interruption ?

Sur les 4,5 millions de femmes françaises qui utilisent la pilule, je serai prête à parier que la moitié d'entre elles ne sauraient pas répondre à mes questions sur cette fameuse "semaine d'interruption" entre deux plaquettes. Voire même à la plupart des questions sur la pilule en général.

Et ce n'est pas la directrice du planning familial que j'ai contacté qui me donnera tort. "Il y a quelques années de ça, on avait ouvert une ligne d'assistance téléphonique, et je peux vous dire que les questions les plus posées concernaient toujours la pilule". Elle poursuit : "rater un comprimé est la première préoccupation des femmes."
Publicité
Et quand il s'agit de la pause de sept jours entre deux plaquettes, je dois dire que je le fais un peu sans réfléchir. Si bien que je me suis mise à paniquer quand je me suis rendue compte que je ne me souvenais plus de la dernière fois que j'avais effectivement fait une pause entre mes plaquettes.
J'ai donc écrit à trois copines, qui m'ont toute donné une réponse différente :
“Je pense que ton corps a besoin de faire une pause, fais-la maintenant, ALLEZ !"
“Je pense que c'est pas grave si tu fais ça une fois de temps en temps, mais là oui il serait temps de faire ta pause, si tu ne te souviens plus de la dernière fois que tu as eu tes règles.”
ou encore :
“ Est-ce que tu vas chez Julie tout à l'heure ?" (elle n'a pas compris le sens de ma question je crois)
Décidée à ne plus reparler de contraception avec mes amies, je me suis tournée vers un professionnel qui non seulement savait de quoi elle parlait, mais semblait aussi capable de m'expliquer les choses sans sonner comme la notice de ma Jasminelle.
“Quand on prend la pilule sans interruption pendant au moins 7 cycles, vos ovaires se mettent au repos et ne produisent plus d'ovules. " me dit le Dr. Helen Webberley, pharmacienne pour la plateforme britannique Oxford Online Pharmacy et experte en santé sexuelle. Merci mon Dieu. “A l'inverse, si vous arrêtez de prendre la pilule pendant plus de sept jours, vos ovaires se remettent à marcher et il se peut qu'ils se mettent à produire une ovule, d'où le risque de grossesse plus élevée en début de cycles. Il n'y a donc rien de mal à ne pas faire de pauses et garder vos ovules au repos donc.”
Publicité
Mon médecin est d'accord : “Ce n'est pas du tout un problème de rater sa pause, ça n'a aucun dommages sur votre santé en tous cas, à condition de respecter certaines règles.”
On peut même manquer la semaine d'interruption sur plusieurs cycles, d'ailleurs. Apparemment, cette semaine de pause aurait été introduite aux débuts de la pilule contraceptive, par soucis d'imiter au plus près le cycle menstruel féminin. On a donc suggéré de proposer 21 pilules et 7 jours d'interruption, un peu comme le cycle moyen des femmes. Apparemment, plus la pilule imitait "la nature", moins les femmes avaient tendance à l'oublier. Cela étant dit, si vous pensez être capable de gérer vos cycles à votre rythme, rien ne parle contre le fait de manquer (ou même de décaler de quelques jours) cette semaine d'interruption.

"Il suffit de prendre votre pilule pendant 7 jours consécutifs avant de pouvoir faire une pause et rester protégée"

Dr. Helen Webberley, docteur en pharmacie
"Il suffit de prendre votre pilule pendant 7 jours consécutifs avant de pouvoir faire une pause et rester protégée", explique le Dr Webberley. Ou bien quatre semaines de prise et une semaine de pause. Certaines personnes préfèrent les cycles longs, c'est pourquoi les professionnels de la santé suggèrent aujourd'hui de prendre quatre semaines de comprimés et une semaine de pause, ou alors de prendre trois plaquettes consécutives (soit 9 semaines de comprimés) puis de faire une semaine de pause." Un conseil qui peut dépanner quand on a prévu de partir en vacances ou de passer une nuit torride, sans avoir à mettre une serviette de bain sur le terrain de jeu.
Mais pourquoi a-t-on besoin de cette semaine de pause au final ? Ne peut-on pas continuer de gober ses comprimés et vivre dans un monde sans règles, en tous cas menstruelles ?
Publicité
“A cause des hormones que vous prenez, les ovaires sont au repos et ne produisent plus d'ovules, mais votre utérus lui continue de se préparer à recevoir un foetus,” explique le Dr. Webberley. “Quand vous avez vos règles, même artificielles, votre utérus se "nettoie". Mais quand on ne fait pas de pause pendant un moment, la paroi utérine finit par s'épaissir. Certaines femmes finissent même par avoir subitement leur règles, parce que leur utérus a eu besoin de se nettoyer. Certaines prennent la pilule sans interruption pendant des années sans aucun effet secondaire, mais c'est à vos risques et périls !
Si vous avez vraiment du mal avec la semaine d'interruption, vous pouvez toujours opter pour une micro-pilule.

Ce qui marche pour moi pourrait vous faire pousser une moustache, et vice versa.

"La micro-pilule ou pilule micro-dosée en progestérone ne nécessite pas de faire de pauses entre les plaquettes. Elle avait autrefois mauvaise réputation à cause de son manque de fiabilité - si vous en manquiez une, vous deviez la prendre dans les deux heures qui suivaient pour qu'elle reste efficace, mais aujourd'hui, de nouvelles formules comme Cerazette ou Cerelle sont beaucoup plus fiables et tout aussi sûres que la pilule combinée, sans les effets secondaires de celle-ci (l'embolie pulmonaire par exemple). Certes, les risques sont faibles, mais ils sont présents.

Donc pas de pause de sept jours, pas de règles, et pas de caillots sanguins, d'infarctus ou d'accidents vasculaires cérébraux ? C'est le moyen de contraception idéal, alors ? Non, car chaque femme réagit différemment. Ce qui marche pour moi pourrait vous faire pousser une moustache, et vice versa. Il existe quinze autres méthodes de contraception", me rappelle Nakita. "Faites vos recherches et assurez-vous que la vôtre est bien celle qui vous convient le mieux."

Pour le Dr Webberley, le mieux reste encore le stérilet en cuivre : "Il est souvent sous-estimé, alors même qu'il ne fait appel à aucune hormone et qu'on a pas besoin de s'en soucier tous les jours. C'est très bien pour celles qui savent qu'elles ne veulent pas d'enfants pour l'année à venir, voir les cinq prochaines années."

Moi pour l'instant, j'ai décidé de m'orienter vers la micro-pilule. La vraie leçon dans tout ça ? : si vous avez des questions, évitez de paniquer auprès de vos amis. Allez plutôt au planning familial ou chez le médecin, plutôt que de vous faire des films dans votre coin.
Publicité

More from Body