Monogam-ish : les questions à se poser si vous êtes tenté·e par une relation libre

Photographed by Renell Medrano.

Polyamour. Echangisme. Monogam-ish (quasi-mono) : quand on parle de relations libres, la terminologie peut vite devenir confuse. C'est principalement parce que l'expression « relation libre » est souvent utilisée comme terme générique — ce qui signifie que les relations libres peuvent prendre de nombreuses formes, toutes différentes.

Pour faire simple, une relation ouverte est une relation qui n'est pas entièrement monogame — et tout le monde dans la relation le sait. Soyons clairs : si vous dites à votre partenaire que vous êtes monogame mais que vous couchez avec quelqu'un d'autre, ce n'est pas une relation libre, c'est juste de l'infidélité. Il existe un large éventail de ce à quoi cela peut ressembler en pratique : la relation ouverte d'un couple peut inclure des relations romantiques avec une ou plusieurs autres personnes, tandis que la relation ouverte d'un autre couple peut se limiter à des expériences sexuelles occasionnelles en dehors de la relation.

Publicité

Bien que cela varie selon la communauté et le lieu de résidence, la monogamie n'est peut-être plus la norme par défaut. Une étude menée par YouGov en 2016 a révélé que de nombreux Américain·e·s, en particulier les jeunes, aimeraient avoir une relation non monogame. Lorsqu'on leur demande de placer leur relation idéale sur une échelle de 0, « complètement monogame », à 6, « complètement non monogame », seulement 61 % des adultes américains de tous âges ont choisi « 0, ou complètement monogame », et encore moins — 51 % — chez la tranche des 18 à 30 ans. En France, selon une étude de l'institut IFOP de 2016, un tiers des femmes ont déjà trompé leur partenaire au cours de leur vie. Pour les hommes, ce chiffre s'élève à près de 50 %. Quand on voit les chiffres de l'adultère, on ne peut que se demander si la monogamie, érigée en norme, est réellement un modèle adapté à notre époque.

Que vous fréquentiez quelqu'un ou que vous soyez actuellement dans une relation monogame, il peut être intéressant de prendre le temps de réfléchir à ce que serait votre relation idéale (si vous êtes à la recherche d'une relation, du moins). Vous voulez une relation complètement monogame ? Préférez-vous une relation qui autorise des rapports sexuels occasionnels en dehors de la relation ? Souhaitez-vous que votre partenaire participe à ces expériences — par exemple, avec l'échangisme ou un plan à trois — ou préférez-vous les vivre de façon autonome ? Aimeriez-vous avoir plusieurs relations amoureuses en même temps ? Il n'y a pas de mauvaise réponse ici, et il n'y a pas de mal à réévaluer ses attentes au fil du temps. 

Publicité

Gardez à l'esprit que l'ouverture d'une relation déjà monogame peut être difficile et peut parfois mener à la rupture. Si une personne souhaite réellement passer à une relation ouverte, mais que l'autre préfère une relation exclusivement monogame, il arrive parfois qu'elles soient incapable de trouver une solution qui convient pour les deux. D'autres fois, bien sûr, ces personnes sont capables de trouver un modèle de relation qui rend les deux personnes heureuses.

La clé pour qu'une relation ouverte fonctionne ? La communication. Comme Kayla Knopp, une étudiante diplômée en clinique qui étudie les facettes de l'engagement dans les relations de couple au Centre for Marital and Family Studies de l'Université de Denver, l'avait déjà expliqué à Refinery29, « L'une des forces des relations non monogames est souvent une meilleure communication sur vos attentes quant à ce que la relation devrait être ».

Une fois que vous pensez savoir ce que vous voulez, vous pouvez en discuter avec votre rencard ou un partenaire et trouver des lignes directrices et des limites qui vous conviennent. Par exemple, dans quelle mesure voulez-vous être informé·e des autres dates de votre partenaire ? Ces limites peuvent changer au fur et à mesure que vous les mettez en pratique, et c'est très bien comme ça.

Comme l'a écrit une femme anonyme dans le cadre d'une relation ouverte pour Refinery29, la non-monogamie est tout simplement la meilleure option pour certaines personnes. « Nous approchons cela comme des partenaires et des égaux. Nous aussi, nous communiquons — beaucoup », a-t-elle écrit. « Nous suivons un ensemble de règles, nous nous tenons mutuellement au fait de tout développement dans notre vie amoureuse, et nous avons un droit de veto si, pour une raison quelconque, nous sommes mal à l'aise avec ce que l'autre fait... ou avec qui il le fait. »

En fin de compte, il n'existe pas de recette unique pour les relations de couple — et comme tout autre chose, les relations libres vont fonctionner pour certaines personnes, et pas pour d'autres. Vous êtes le·la seul·e à pouvoir décider si c'est quelque chose qui vous convient.

Publicité

More from Sex & Relationships