Oui, on peut tomber enceinte avec une seule trompe de Fallope

Dans son autobiographe Open Book, la chanteuse américaine Jessica Simpson a tenu à évoquer les différents drames de sa vie sans évitement et sans langue de bois, notamment les abus sexuels subis durant son enfance, sa dépendance à l'alcool, ses relations amoureuses tumultueuses et ses troubles alimentaires. Ce livre est l'une des rares autobiographie de stars qui permet au lecteur de s'identifier profondément à l'auteur. En plus de ses déboires amoureux et ses problèmes d'estime de soi, j'ai découvert que j'avais un autre point commun avec Jessica Simpson - on nous a toutes les deux retiré une trompe de Fallope, et on a toutes les deux connu une grossesse normale par la suite.
Publicité
Dans son livre, Jessica Simpson parle de sa visite chez le médecin après avoir ressenti des douleurs et des crampes après une tournée épuisante. C’était au début de sa carrière. Elle a d'abord été diagnostiquée à tort comme ayant une vessie hypertrophiée et renvoyée chez elle avec de l'aspirine. Mais lors d'un concert à Boston, la douleur est revenue et s'est aggravée. Un gynécologue-obstétricien a fait une échographie et trouvé un kyste sur sa trompe de Fallope droite. Il a alors décidé de pratiquer une opération laparoscopique pour faire retirer la trompe, trop endommagée pour se régénérer.

"Je veux avoir des enfants", s’écrit Mme Simpson à son médecin. "S'il vous plaît, ne me les enlevez pas." Il répond que l'opération "signifie qu'à partir de maintenant, je ne pourrais probablement tomber enceinte qu'un mois sur deux." Ce qui n’a pas empêché Jessica Simpson d’avoir trois enfants.
Le commentaire de son médecin a éveillé mon intérêt. J'ai moi-même eu une torsion de la trompe de Fallope - ce qui signifie que ma trompe s'était tordue et s’est gangrenée - à l'âge de 9 ans. J'ai été mal diagnostiquée et lorsque la torsion a été détectée, la trompe était tellement endommagée qu'il a fallu l'enlever. Lorsque j'ai commencé à penser à avoir des enfants, je craignais que le fait d'avoir une seule trompe rende la conception difficile. Mais mes médecins m'ont toujours assuré que cela ne réduisait certainement pas de moitié mes chances de tomber enceinte, comme l'a laissé entendre le médecin de la star.
Publicité
J'ai parlé avec Lucky Sekhon, endocrinologue de la reproduction, spécialiste de l'infertilité et obstétricienne et gynécologue agréée par le conseil d'administration, pour obtenir des éclaircissements. Qui avait raison : mon médecin ou celui de Jessica Simpson ?

Le docteur Sekhon m’explique que la chanteuse avait reçu des informations incorrectes. Les gens n'ovulent pas à partir d'un ovaire un mois et de l'autre le mois suivant, comme le médecin de Jessica Simpson semblait le suggérer.
Le Dr Sekhon rajoute : "A cause de la gravité, les trompes de Fallope et les ovaires se trouvent juste à côté l'un de l'autre, souvent derrière l'utérus. Par conséquent, il est possible qu'un ovule d'un ovaire "saute" de l'autre côté et pénètre dans la trompe de Fallope opposée". Ainsi, même si j'ovule à partir de mon ovaire gauche (le côté où je n'ai pas de trompe de Fallope), cet ovule pourrait trouver son chemin jusqu'à ma trompe droite et entraîner une grossesse. En plus des kystes et des torsions, les trompes de Fallope peuvent être endommagées par des infections (comme la gonorrhée et la chlamydia) et une grossesse extra-utérine, déclare le Dr Sekhon. Cette dernière survient lorsqu'un ovule fécondé se coince dans une trompe en route vers l'utérus.
"La grossesse implantée entraîne des dommages permanents et des cicatrices sur les trompes", a-t-elle déclaré. "Si une grossesse extra-utérine progresse trop loin, la trompe peut se rompre, ce qui peut entraîner des saignements graves lorsque l'on procède à une intervention chirurgicale d'urgence pour retirer la trompe hémorragique.".
Publicité
J'ai également parlé avec Elizabeth, 39 ans, qui a eu une grossesse extra-utérine à 27 ans qui a entraîné la perte d'une trompe de Fallope - et a failli lui coûter la vie. Aujourd'hui, elle a deux enfants. Une fois de plus, cette patiente avait été mal diagnostiqué au départ. "Je n'avais même pas réalisé que je faisais une fausse couche", raconte Elizabeth. "Mes règles étaient tardives et quand elles ont commencé, il y avait des caillots et des douleurs inhabituelles. C'est une collègue de travail qui m'a suggéré d'aller chez le médecin. J'étais réticente à l’idée d’y aller parce que je n'avais pas d'assurance maladie [nous sommes aux Etats-Unis, ndlr], mais la douleur a fini par s'aggraver. J'ai découvert chez le médecin que j'avais fait une fausse couche. Comme je payais de ma poche, elle n'a pas fait d'échographie, me disant que ça me coûterait moins cher comme ça.".

Mais une échographie aurait révélé qu’elle avait fait une grossesse extra-utérine. Au lieu de ça, Elizabeth s'est vu programmé un curetage. Au cours de l'opération, le tube où son embryon s'était implanté s'est rompu. Sa trompe gauche a été retiré et les médecins lui ont dit que sa fertilité pouvait être compromise. Mais comme son ovaire était encore intact (comme le mien et celui de Jessica Simpson), ils ne pouvaient pas dire à quel point il serait difficile (ou non) de concevoir. Neuf mois plus tard, Elizabeth est tombée enceinte de son premier enfant, et deux ans plus tard, elle en a eu un deuxième.
Le fait est, selon le Dr Sekhon, qu'il est déjà assez difficile de tomber enceinte. "Chez les personnes qui n'ont qu'une seule trompe de Fallope, il n'y a que 15% de variation dans la conception par rapport à une ovulation donnée", dit-elle. Ainsi, bien que le fait d'avoir une seule trompe de Fallope puisse ajouter légèrement compromettre vos chances de concevoir naturellement, tant que les autres trompes et les ovaires sont sains, rien ne prouve que vos chances de tomber enceinte seront réduites de moitié.
L'expérience de Simpson, celle d'Elizabeth, et la mienne - mettent en évidence la nécessité pour les femmes d’être prises plus au sérieux chez le médecin. Une intervention précoce aurait probablement permis d’éviter qu’on en arrive à perdre une trompe utérine, et les complications qui vont avec. 

More from Body