Pourquoi ai-je des crampes menstruelles même quand je n’ai pas mes règles ?

Photo par Bianca Valle.
Les crampes pelviennes peuvent sembler être un phénomène courant pour les personnes qui ont leurs règles - et c'est parfois le cas - mais qu'en est-il si elles surviennent alors que vos règles ne sont pas au programme ? Il peut s'agir de quelque chose d'aussi simple que des gaz ou le résultat d'une énorme consommation de macaronis au fromage (nous sommes tou·s·tes passé·e·s par là). Cependant, des crampes pelviennes anormales peuvent aussi être le signe d'une affection plus grave.
Que vos douleurs soient graves ou non, il est toujours important de comprendre ce qu'il se passe avec cette douleur pelvienne soudaine. Sérieux ou non, comprendre ce qu'il se passe dans votre corps est toujours une bonne étape pour éradiquer la douleur.
Publicité

Alors, qu'est-ce qui me fait avoir des crampes ?

"Il existe de nombreuses conditions qui peuvent provoquer des crampes menstruelles sans qu'il y ait de véritables règles", a déclaré à Refinery29 le Dr Angela Jones, gynécologue-obstétricienne chez Astroglide. Selon elle, lorsqu'une personne se plaint de douleurs pelviennes et de crampes, les deux principaux suspects sont généralement des problèmes gynécologiques ou gastro-intestinaux.
Quelle est la différence entre gastro-intestinal et gynécologique ? C'est simple : les crampes gastro-intestinales sont liées à votre tube digestif et signifient essentiellement que vos crampes sont causées par quelque chose qui se passe dans votre estomac ou vos intestins. Gynécologique, en revanche, signifie que les crampes sont spécifiques à votre utérus, vos trompes de Fallope, votre vagin ou vos ovaires.

Vous pourriez être constipé·e.

Du côté gastro-intestinal, vos crampes peuvent provenir de quelque chose d'aussi simple qu'un léger blocage. "La constipation peut être une cause majeure de crampes abdominales ou pelviennes basses", explique le Dr Jones. Donc, si vous n'êtes pas allée aux toilettes depuis un certain temps, cela pourrait être votre réponse. Les crampes et la constipation en général peuvent également être causées par la déshydratation. Veillez donc à boire suffisamment d'eau tout au long de la journée.
Mais, bien sûr, il y a aussi un côté plus préoccupant du spectre gastro-intestinal. "Il peut aussi s'agir de quelque chose de plus important, comme le syndrome du côlon irritable", ajoute le Dr Jones.
Le SCI est un trouble chronique courant qui affecte le gros intestin et qui peut être pris en charge avec le temps. Les symptômes comprennent les crampes, les ballonnements, les gaz, la diarrhée et la constipation. Si vous pensez que vos crampes peuvent être causées par le SCI et qu'elles s'aggravent régulièrement, vous devriez consulter un médecin.
Publicité

Les crampes peuvent également être le signe d'une infection sous-jacente.

La maladie inflammatoire pelvienne se produit lorsque des bactéries se propagent du vagin à l'utérus, aux trompes de Fallope ou aux ovaires, généralement à la suite d'une transmission sexuelle. Les symptômes sont des crampes, mais il existe également d'autres signes révélateurs tels que des pertes vaginales abondantes, des saignements utérins, de la fièvre, des douleurs lors des rapports sexuels et des mictions douloureuses. Si vous cochez toutes ces cases ou certaines d'entre elles, vous devriez vous rendre chez votre gynécologue pour un examen.

Il se pourrait que vos règles arrivent bientôt.

Même si vos règles ne sont pas encore arrivées, cela ne signifie pas que vous ne pouvez pas ressentir des crampes pelviennes causées par votre cycle menstruel. Les crampes menstruelles commencent souvent 24 à 48 heures avant le début des saignements, alors vérifiez où vous en êtes dans votre cycle - cela pourrait simplement signifier que vos règles sont sur le point d'arriver.

La rupture d'un kyste ovarien peut également provoquer des crampes.

Selon la Mayo Clinic, si un kyste ovarien se rompt, il peut provoquer des crampes dans le bas de l'abdomen. Un kyste ovarien est un sac rempli de liquide qui peut se trouver sur ou dans les ovaires et qui, le plus souvent, ne provoque pas de gêne. Mais s'il éclate, le problème peut être plus grave.
Parfois, un kyste ovarien rompu peut passer inaperçu, mais vous pouvez également ressentir des crampes d'un côté ou de l'autre de votre abdomen, selon l'ovaire sur lequel ou dans lequel se trouvait le kyste.
Publicité
Après la rupture d'un kyste ovarien, des saignements peuvent survenir. Si vous pensez que cela vous est arrivé, et que votre douleur ne disparaît pas avec les antidouleurs en vente libre, prenez rapidement un rendez-vous chez un médecin pour vous faire examiner.

Vous êtes peut-être enceinte ou avez des problèmes de grossesse.

Selon le Dr Jones, le fait d'avoir des crampes semblables à celles des règles alors que l'on n'a pas ses règles peut également être un signe précoce de grossesse. De légères crampes utérines sont courantes chez les femmes enceintes.
D'autre part, vos crampes pourraient signifier une grossesse extra-utérine, selon le Dr Jones. Une grossesse extra-utérine se produit lorsqu'un ovule fécondé s'implante quelque part dans vos trompes de Fallope ou dans votre abdomen au lieu de la paroi de votre utérus et qu'il commence à se développer. Dans ce cas, la grossesse ne peut pas se poursuivre normalement, et vous devrez consulter immédiatement un médecin pour connaître les prochaines étapes.

L'endométriose provoque également des crampes abdominales.

Si vos crampes sont bien pires que celles des règles habituelles, vous pourriez souffrir d'endométriose, un "trouble souvent douloureux dans lequel un tissu similaire à celui qui tapisse normalement l'intérieur de votre utérus - l'endomètre - se développe à l'extérieur de votre utérus", selon la Mayo Clinic. Outre les crampes pelviennes, les douleurs lombaires et abdominales sont également des symptômes de l'endométriose. Si vous pensez être atteinte de cette maladie, vous devez vous rendre chez votre gynécologue pour obtenir un diagnostic et un traitement appropriés.

Quand dois-je solliciter une aide médicale ?

"Le message à retenir est que si vous avez des crampes qui ne sont pas soulagées par le bon vieux Motrin ou l'Ibuprofène, ou tout autre médicament non stéroïdien de votre choix, vous devriez consulter votre gynécologue", déclare le Dr Jones. Et elle a raison : si vous avez des crampes sévères qui ne disparaissent pas avec les remèdes de base, il est temps de faire appel à un·e professionnel·le pour comprendre ce qu'il se passe.

More from Body