J’ai découvert que mon copain a une personnalité différente au travail

Photo : Getty Images.
Le petit appartement que j'occupe avec mon copain depuis quatre ans est fréquemment habité par des éclats de rires - vraiment beaucoup de rires. On parle à nos deux chats - et, honnêtement, entre nous - avec des voix étranges, et notre usage de jeux de mots est hors normes. On modifie des paroles de chansons populaires ou invente des raps entièrement originaux sur des sujets complètement absurdes pour notre propre divertissement, parfois accompagnés de chorégraphies. Je me souviens d'une nuit où on est resté éveillé tard pour essayer de comprendre exactement comment danser le flossing (ou floss dance) - ce mouvement de danse populaire qui consiste à balancer ses bras. Nous avons enregistré des vidéos de chacun essayant d'exécuter le mouvement, puis on s'est entraîné en les comparant au clip de "Backpack Kid" de la performance "Swish Swish" de Katy Perry sur SNL. On a abordé ce moment de formation avec une méticulosité ridicule, même si elle était aussi tout à fait sérieuse. On peut dire que ces routines comiques bizarres, réalisées uniquement l'un pour l'autre, sont notre langage amoureux.
Publicité
On est clairement pas des gens sérieux. Ce fut donc un choc d'entendre un nouveau son résonner dans notre chez nous au cours des 13 derniers mois : la "voix du boulot". Tous les jours de la semaine, alors que je suis assise à mon bureau et que j'écris, j'entends la voix grave de mon petit ami, plusieurs octaves plus bas que celle qu'il utilise pour nous donner la sérénade à moi et aux chats, parler de "test d'interface utilisateur graphique" et de "EHR basé sur le cloud". Ce que cette voix du boulot a en commun avec nos voix ordinaires, c'est qu'elle est aussi une absurdité, mais d'un type sensiblement différent de celui que nous déversons avec amour l'un sur l'autre pour le plaisir. De temps en temps, il y a encore des rires, comme ceux qu'il émet au hasard d'une réunion virtuelle, mais ils sont différents des rires incontrôlables que j'ai l'habitude d'entendre de sa part. C'est plus prémédité, moins viscéral. C'est un nouveau type de performance, qui n'a rien à voir avec son impeccable numéro de flossing, dont je suis devenue si fan.
Depuis le début de la pandémie et la généralisation du télétravail, beaucoup d'entre nous ont été confronté·es à une toute nouvelle facette de nos partenaires, des membres de notre famille et de nos colocataires. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il est étrange de voir les personnalités professionnelles de celles et ceux avec qui nous partageons des liens si intimes. On se demande pourquoi elles·ils ressentent le besoin d'avoir des personnalités professionnelles différentes, et d'adopter des caractéristiques différentes de celles que nous connaissons et aimons. Cela peut même nous obliger à examiner la façon dont nous agissons nous-mêmes dans un cadre professionnel, même virtuel.
Publicité
DashDividers_1_500x100
Selon le Dr Sanna Balsari-Palsule, spécialiste des sciences du comportement, il est utile d'envisager les raisons pour lesquelles les gens agissent différemment au travail et dans leur vie privée sous la forme d'un spectre, avec deux catalyseurs distincts à chaque extrémité. "D'un côté, les gens agissent différemment dans le cadre professionnel en raison de leurs propres objectifs", explique-t-elle. "Tout est volontaire à cette extrémité du spectre". Cela pourrait signifier que, pour recevoir cette promotion que vous souhaitez, vous tentez de faire en sorte que votre patron·ne vous remarque, et pour ce faire, vous agissez de manière plus extravertie que vous ne l'êtes dans votre vie personnelle. Ou bien, si vous cherchez à devenir chef d'équipe ou chef de projet, vous adoptez une personnalité assertive mais sociable. "D'un autre côté, les gens agissent différemment en fonction de l'environnement de travail ou du rôle qu'ils occupent", explique-t-elle. Par exemple, un bureau en open space peut encourager les interactions sociales, ce qui peut vous rendre plus extraverti·e. Quant aux pressions liées à un rôle ou à une profession spécifique, si vous travaillez dans le secteur tertiaire, par exemple, vous devrez peut-être vous conformer aux normes de ce rôle et être plus effacé·e pour le bien de votre travail. Même si vous êtes naturellement fait·e pour votre profession, vous devrez probablement mettre en valeur certains aspects de votre personnalité. Dans l'ensemble, cependant, le Dr Balsari-Palsule déclare : "Il est très fréquent que les gens ne se comportent pas comme ils le devraient au travail".
Publicité
Pour celles et ceux qui n'ont jamais connu leurs proches que d'une certaine manière, il peut être totalement désorientant d'être exposé·e à une autre facette d'eux, maintenant que notre vie professionnelle n'est plus séparée de notre vie personnelle. Cela soulève la question de l'authenticité et nous amène à nous demander si nous connaissons vraiment ces personnes. Selon le Dr Balsari-Palsule, la question de savoir si nos personnalités professionnelles sont moins authentiques que la façon dont nous nous présentons dans notre vie quotidienne est intéressante et dépend de la motivation et de la capacité à entrer et sortir de cette personnalité. "Si encore une fois vous le faites pour votre propre développement professionnel ou personnel, alors je pense que cela peut être authentique parce que vous le faites pour vous-même", explique-t-elle. "Si vous êtes capable d'adapter cette personnalité professionnelle et que cela devient une sorte de seconde nature et sans effort, alors là encore, je pense que cela peut être authentique".
Au lieu de me demander si l'homme qui parle fort et qui est extrêmement professionnel dans la pièce d'à côté est un imposteur - quelqu'un qui a seulement fait semblant d'apprécier mes blagues pendant toutes ces années - je suis réconfortée d'apprendre que mon copain ne devient pas une nouvelle personne pour le travail, mais qu'il est en fait une version plus complète et plus authentique de lui-même. "Pour beaucoup de gens, il y a quelque chose de libérateur dans le fait d'adopter ces personnalités, car cela permet d'atteindre ses objectifs, d'assouplir sa personnalité, de se dépasser et de se challenger, et cela peut être bénéfique", explique le Dr Balsari-Palsule.
Publicité
Réunir vos personnalités professionnelle et personnelle, comme beaucoup d'entre nous ont dû le faire au cours de l'année écoulée, peut également avoir un impact positif sur nos relations personnelles, car cela exige un certain niveau de dévoilement de soi (autrement dit, divulgation de soi ou auto-divulgation). "En psychologie, la divulgation de soi est une théorie selon laquelle la révélation progressive des sentiments et des expériences personnelles peut rapprocher les gens et créer un sentiment de confiance accru", explique le Dr Balsari-Palsule. "La divulgation de soi est très importante dans les relations et présente un certain nombre d'avantages". Par exemple, vous pouvez découvrir qu'il existe des points communs dans la façon dont vous et votre partenaire, colocataire ou membre de la famille agissez lors des appels Zoom, ce qui peut ouvrir de nouveaux liens. Nous pouvons également acquérir une plus grande compréhension, empathie et appréciation des types de situations auxquelles nos proches sont confrontés dans leur vie professionnelle.
DashDividers_1_500x100
Bien sûr, il existe aussi un risque de conséquences défavorables. "Par exemple, une personne introvertie à la maison peut être la première personne à prendre la parole lors d'un appel Zoom, et ce pendant une longue période. Lorsque leur partenaire ou leur colocataire voit ce côté complètement différent, cela peut être un peu déstabilisant", explique le Dr Balsari-Palsule. Le fait de voir la façon dont une personne que vous aimez se comporte dans un contexte professionnel peut vous amener à évaluer ce que vous ressentiriez à son égard si vous travailliez avec elle. Je suis certainement familière avec cette façon de penser. N'ayant jamais travaillé directement avec un homme hétéro, blanc et cis, ne serait-ce qu'une seule fois au cours de ma carrière, j'ai des idées peut-être peu généreuses sur la façon dont beaucoup d'entre eux se comportent dans un cadre professionnel, et je me surprends parfois à écouter attentivement pour voir si mon petit ami manifeste l'un de ces comportements déplacés. Si je l'avais entendu parler sur un·e collègue ou dire quelque chose d'inapproprié lors d'un appel Zoom, cela aurait sans aucun doute eu un effet profond sur la façon dont je le vois. Heureusement, 13 mois après avoir écouté ses conversations au travail, je n'ai pas été une seule fois déçue par lui. C'est un fait dont je me réjouis. J'ai même l'impression que cette exposition nous a rapprochés, car je sais maintenant que, même s'il agit un peu différemment au travail et à la maison, c'est une personne respectueuse, quel que soit le contexte. Et je peux dire que c'est un soulagement !
Le docteur Balsari-Palsule indique également que, pour de nombreuses personnes, la pandémie a en fait suscité une évolution vers une plus grande authenticité et une plus grande transparence dans tous les contextes, puisque les frontières entre notre travail et notre vie personnelle sont devenues plus floues. "D'une certaine manière, [le télétravail en raison de la pandémie] a été un peu un égalisateur. Parce qu'il a supprimé l'environnement de bureau, qui est souvent épuisant pour un certain nombre de personnes et met beaucoup de pression sur les personnalités au travail, nous sommes tous un peu au même niveau", partage le Dr Balsari-Palsule. "Et parce que nous avons également tous subi ce traumatisme collectif de la pandémie, je pense que les gens ont été en partie libérés de la pression d’endosser des personnalités en ce sens."
En même temps, pour beaucoup de personnes qui travaillent à distance, assumer une personnalité professionnelle peut parfois être un soulagement, d'autant plus que nous n'avons à le faire que par petites doses pendant des réunions Zoom et non toute la journée. Ou, si vous êtes comme nous, peut-être que votre répit au travail consiste à passer la tête dans l'autre pièce pour rire un peu entre deux appels. Pour moi et mon copain, nos personnalités professionnelles individuelles sont en fait devenues une partie de nos nombreux fous rires ; il n'y a rien que j'aime plus que de plaisanter plusieurs fois par jour sur le grand homme d'affaires dont les propos bruyants sur Zoom ne cessent de réveiller accidentellement nos chats, qui mènent une vie si dure à dormir toute la journée.

More from Work & Money