Tests de personnalité : sont-ils fiables ?

Design : Poppy Thorpe
J'ai tout fait pour croire en l'astrologie, mais quoi que je fasse, je n'arrive pas à me retrouver dans la description du Verseau. Chaque horoscope ou meme que je lis décrit le Verseau comme un être « original », « indépendant », « réservé » et qui « n'aime pas exprimer ses émotions » . Pourtant, ceux qui me connaissent savent que j'ai les larmes aux yeux rien que de penser à un chiot, ou que je raconte ma vie à tout le monde, sobre ou alcoolisée.
Mes émotions et mon ouverture d'esprit sont quelque chose de tellement fondamental pour moi que j'ai vraiment trop de mal à m'identifier à mon signe. Parfois, j'envie le fait que les autres puissent avoir recours à l'astrologie pour comprendre leur personnalité. Moi qui suis anxieuse, ça me ferait du bien de pouvoir « labelliser » certaines de mes actions ou celles des autres.
Publicité
J'ai donc décidé de me rabattre sur les tests de personnalité. Pendant des siècles, les hommes se sont tournés vers ce genre de classifications avec l'espoir d'en tirer des conclusions sur l'espèce humaine, que ce soit la théorie des humeurs d'Hippocrate ou d'autres ratées comme la science (raciste) de la phrénologie au 19ème siècle. Pas étonnant donc que les tests de personnalité fleurissent sur Internet. Quel personnage de Friends êtes-vous ? Êtes-vous plutôt un Gryffondor ou un Serpentard ? Au fond, l'intention est restée la même : celle de nous rassurer sur notre identité et celles des autres ; se dire qu'on est tous différents pareil.
Parmi ces tests, le Myers-Brigg Type Indicator est peut-être le plus populaire. Inspiré de la typologie jungienne, ce test permet de distinguer plusieurs types de personnalités, qu'on appellera extravertie (E) ou introvertie (I), dans le ressenti (S) ou l'intuition (N), la réflexion (T) ou les sentiments (F), le jugement (J) ou la perception (P). C'est la combinaison de ces 4 facteurs qui va permettre de déterminer 16 différents types de personnalités. Certains tests incorporent 2 autres catégories (Turbulent et Confiant), ce qui va permettre de démultiplier les catégories en 32 variations. Bien que le test officiel du MBTI coûte environ 45 €, beaucoup de tests gratuits s'inspirent de ce modèle, comme le site 16Personalities, qui, avec ses quelques 214,248,607 tests à son actif, est sûrement le plus populaire sur internet.
J'ai fait le test deux fois en 4 jours et j'ai obtenu deux résultats différents. La première fois, on m'a labellisé comme « Turbulent Advocate » (INFJ-T), ce qui veut dire que je suis une personne motivée par un objectif et veux avoir un impact au long terme sur le monde, mais suis facilement stressée. Plutôt vrai, me suis-je dit. Quatre jours plus tard, quand j'ai refait le test, j'étais une INFP-T, un médiateur, quelqu'un d' « idéaliste qui recherche toujours le positif dans les choses et cherche toujours à s'améliorer, améliorer les autres ou les situations ». Et si mon niveau d'introversion n'a pas bougé entre les deux tests, mon niveau d'intuition, lui, a baissé de 3% et ma sensibilité de 2%. Je suis aussi passée du mode du jugement à celui de la perception, parait-il. Et ça ne se limite pas qu'à moi : 50% des gens qui passent un test de personnalité en ligne obtiennent un résultat différent la deuxième fois.
Publicité
Je me reconnaissais dans les deux types, ce qui parlent pour le test. J'étais néanmoins consciente de ce qu'on appelle l'effet Barnum, un phénomène qui tient son nom d'une expérience scientifique d'après laquelle il serait courant de se reconnaître dans plusieurs types de personnalités. Plus les descriptions sont vagues et plus cette tendance s'exacerbe. C'est la raison pour laquelle les horoscopes et autres tests de personnalités nous semblent toujours plus ou moins perspicaces. Mais comment expliquer qu'on obtienne parfois des résultats différents au même test ?
Pour Jennifer Fayard, professeure assistante en psychologie à l'Université Ouachita et chroniqueuse pour Psychology Today, c'est le signe que le test est mauvais. Certes, notre personnalité a tendance à changer au cours des années, mais les changements ne devraient pas se voir du jour au lendemain.
Elle poursuit : « Les changements observés sont plus dus à la méthode d'évaluation qu'autre chose. Par exemple, si vous étiez pile entre deux tendances et que vous répondez différemment la fois d'après, cette légère différence peut s'avérer suffisante pour basculer dans un autre type de personnalité. Or, c'est problématique dans la mesure où cela implique un changement de personnalité là où il n'y en pas. » Conclusion : un bon test de personnalité devrait tolérer les variations, comme on le fait très bien en science statistique.
Un problème dont 16Personalities semble être conscient : « Il n'y pas de définitions uniques pour chacun de ces acronymes, et c'est pour ça qu'il est possible de rencontrer 4 personnes différentes avec toutes l'acronyme INFJ sans que ces personnes ne se ressemblent vraiment. » C'est pour ça qu'il est important de pouvoir aussi accéder à une analyse profonde des résultats, avec par exemple un pourcentage pour chaque lettre. Car après tout, il y a une grande différence entre être extravertie à 50 % ou à 99 %.

Mais si comme moi vous êtes à la limite entre deux types de personnalités, vous risquez d'être déçue par le résultat affiché. Car ce sont dans ses nuances que se perdent notre individualité, tout comme celles des autres. Alors certes, un test de personnalité peut vous aider à mieux vous cerner les grandes lignes, mais n'oubliez pas de prendre de la distance avec le résultat.

Publicité

More from Spirit