Qu’est-ce qu’une peau carencée en oestrogènes & comment la traiter

Photo par Lee O'Connor.
Oestrogène. Vous avez entendu ce mot quand votre cours d'éducation sexuelle au lycée est arrivé à la partie "corps féminin". Vous l'avez vu mentionné dans les publicités pour les contraceptifs dans le métro et pendant les publicités à la télévision. Vous savez qu'il s'agit d'une hormone produite principalement par les ovaires. Mais au cas où vous auriez été distrait·e en mettant un préservatif sur une banane, voici un rappel que les niveaux d'œstrogènes jouent un rôle dans bien d'autres domaines que la grossesse et la ménopause - et leurs effets ne se limitent pas à l'intérieur.
Lorsque vous pensez à la baisse des œstrogènes, c'est souvent la ménopause qui vous vient à l'esprit - et ce que nous avons compris qui se produit pendant cette phase, comme les bouffées de chaleur, les sautes d'humeur et la baisse de la libido. Mais saviez-vous que l'œstrogène joue également un rôle au niveau de votre peau ?
Publicité
Si vous avez moins de 40 ans, vous pourriez penser : "Je n'ai pas à m'inquiéter de cela pendant un certain temps." Il s'avère que ce n'est pas tout à fait vrai. La périménopause est la période de deux à cinq ans qui précède la ménopause, et même avant cela, l'œstrogène commence généralement à diminuer vers 30 ans et connaît une nouvelle baisse à 35 ans. Comme l'écrit Uzzi Reiss, gynécologue-obstétricien certifié, dans son livre The Good News About Estrogen, il était rare que les femmes des générations précédentes soient ménopausées avant 55 ans. Aujourd'hui, en raison des facteurs de stress environnementaux et épigénétiques, les femmes peuvent être ménopausées dès 38 ans.
Nous nous sommes entretenus avec des expert·e·s du secteur pour en savoir plus sur la peau déficiente en œstrogènes et sur les raisons pour lesquelles nous assistons à un pic d'intérêt de la part des marques et des consommat·eur·rice·s dans le secteur de la beauté. Pour en savoir plus, lisez la suite.

La relation entre les œstrogènes et la peau

Les niveaux d'œstrogènes diminuent au cours de la vie et baissent régulièrement avec l'âge, et il ne s'agit pas seulement de savoir si vous pouvez tomber enceinte : les œstrogènes sont un facteur clé de votre santé globale. Il existe des récepteurs d'œstrogènes partout, dans presque tous les organes du corps, du cerveau aux cheveux, en passant par l'utérus, les os et la peau.
Si les gens connaissent bien les effets du vieillissement sur la peau, ils ne les mettent pas nécessairement en corrélation avec une carence en œstrogènes. "Lorsque les femmes approchent de la périménopause puis de la ménopause, les niveaux d'œstrogènes dans tout le corps diminuent naturellement", explique le dermatologue Joel L. Cohen. "Les femmes sont généralement conscientes de la sécheresse vaginale, mais elles ne réalisent pas nécessairement que ces changements spécifiques affectent également la peau". Christi Putman, scientifique et cofondatrice de SeeMe Beauty, ajoute : "Les femmes nous disent tout le temps que ces changements cutanés liés à la ménopause les prennent par surprise".
Publicité
L'œstrogène est connu pour sa contribution à la peau, notamment pour sa capacité à cicatriser les plaies, à réagir aux dommages causés par le soleil, à maintenir l'hydratation et l'épaisseur de la peau, entre autres caractéristiques d'une peau saine. À l'approche de la ménopause, les femmes produisent de moins en moins d'œstrogènes, ce qui signifie qu'elles perdent ces contributions à la peau. "De faibles niveaux d'œstrogènes peuvent être associés à un renouvellement lent des cellules de la peau, à une altération de la fonction de barrière cutanée et du pH, et à une diminution de la production de collagène", explique le dermatologue Joshua Zeichner. "Cela se traduit par une peau sèche et terne, des ridules, des rides et une peau relâchée".

L'essor d'une nouvelle catégorie de produits de beauté

Si le processus de vieillissement et les œstrogènes ont rarement été évoqués ensemble en ce qui concerne la peau, nous constatons aujourd'hui un pic d'intérêt de la part des consommat·eur·rice·s et des marques. Les expert·e·s soulignent le fait que les femmes vivent plus longtemps (l'espérance de vie moyenne d'une femme en France est de 85,6 ans, selon l'Insee) et, pour cette raison, passent plus de temps en ménopause.

Il y a une peur de l'inconnu, mais en tant que société, nous sommes prêts à accueillir une population plus âgée.

Rochelle Weitzner, fondatrice et directrice générale de Pause Well-Aging
Toutefois, selon les professionnel·le·s, l'allongement de l'espérance de vie n'est pas la seule raison de cet intérêt croissant. "Les femmes prennent mieux soin de leur santé et sont plus informées des changements qui se produisent dans leur propre corps", explique le Dr Zeichner. Rochelle Weitzner, fondatrice et directrice générale de Pause Well-Aging, une gamme de produits spécialement conçus pour les peaux déficientes en hormones, explique que le passage à la cinquantaine a changé. "Il n'y a jamais eu auparavant de conversation directe sur la ménopause. Il y a une peur de l'inconnu, mais en tant que société, nous sommes prêts à accueillir une population plus âgée", dit-elle. "Aujourd'hui, une femme dans la cinquantaine, c'est Jennifer Lopez, Jennifer Aniston et Michelle Obama".
Publicité
Dans ce contexte, les marques destinées aux personnes plus âgées sont plus nombreuses que jamais, et certaines d'entre elles s'expriment spécifiquement sur la carence en œstrogènes. La marque Emepelle a collaboré avec des scientifiques pour mettre au point sa technologie MEP brevetée et cliniquement prouvée, qui est intégrée à la gamme de produits pour traiter efficacement la cause profonde de la perte accélérée de collagène et du vieillissement de la peau associés à des niveaux d'œstrogènes faibles. Pour Pause Well-Aging, Weitzner s'est inspirée de ses propres bouffées de chaleur, et a déclaré à Refinery29 : "En tant qu'ancienne cadre supérieure dans le secteur de la beauté, je savais que la cliente qui, comme moi, vivait les trois étapes de la ménopause n'était pas prise en compte". SeeMe Beauty a été fondée par trois employées de Procter & Gamble âgées d'une cinquantaine d'années qui ne voulaient pas seulement créer des produits pour des femmes comme elles, mais aussi offrir une meilleure représentation sur un marché rempli de représentations négatives en matière de vieillissement.

Traitement pour une peau carencée en œstrogènes

Avec toutes ces gammes de produits sur le marché, il convient de noter qu'il existe toujours des options médicales (comme l'hormonothérapie substitutive) qui sont utilisées pour traiter la carence en œstrogènes et d'autres symptômes de la ménopause. Avant tout, si vous avez des questions ou des inquiétudes concernant les œstrogènes ou d'autres fluctuations ou déficiences hormonales, il est essentiel que vous consultiez un médecin agréé et formé. Chaque personne est différente, et les conseils médicaux ne doivent être pris qu'auprès de médecins généralistes.
Publicité
Cela dit, si les symptômes superficiels sont votre principale préoccupation, les produits topiques peuvent vous aider à y remédier. Étant donné l'état plus fragile de la peau, il est préférable de s'en tenir à des nettoyants hydratants qui ne la perturberont pas, tout en ajoutant à votre routine des ingrédients stimulant le collagène comme le rétinol, les hydroxyacides et/ou les peptides. Le Dr Zeichner recommande le Double Sérum de Clarins pour ses bienfaits anti-inflammatoires et fortifiants. N'oubliez pas que les défenses naturelles de votre peau sont faibles, vous devrez donc utiliser des crèmes hydratantes riches pour fournir une couche protectrice - et un écran solaire est impératif. "Les peaux déficientes en œstrogènes ne peuvent pas se protéger aussi bien que les peaux plus jeunes, une protection quotidienne contre les UV est donc indispensable", explique le Dr Zeichner.
Quant à l'évaluation précise de vos niveaux d'œstrogènes : en dehors des symptômes, les niveaux peuvent être déterminés à l'aide de tests sanguins sériques complets, bien que certain·e·s professionnel·le·s, comme Rebecca F. Dunsmoor-Su, gynécologue-obstétricienne et médecin en chef de Gennev, une clinique en ligne pour les femmes en ménopause, préfèrent ne pas s'y fier. "Faire des tests sanguins n'est généralement pas utile", dit-elle. "Nous surveillons et traitons en fonction des symptômes, pas des niveaux, surtout pendant la périménopause, où les niveaux peuvent être très irréguliers d'un mois à l'autre et ne sont ni utiles ni prédictifs".
En définitive, il n'est jamais trop tôt ou trop tard pour en savoir plus sur les effets du vieillissement. Il est grand temps que l'industrie de la beauté reconnaisse que les changements cutanés résultant des variations hormonales au cours de notre vie sont réels et fréquents et, surtout, que le vieillissement n'a rien d'anormal.
Chez Refinery29, nous nous donnons pour mission de vous aider à mieux consommer. Toutes nos sélections sont réalisées de manière indépendante par notre équipe de rédaction. Il est possible que Refinery29 perçoive une commission si vous achetez un article que nous mettons en lien sur notre site.

More from Skin Care