Un guide en 5 étapes pour un nettoyage de printemps de votre garde-robe

Visuel par Anna Jay
Bien sûr, le concept de nettoyage de printemps semble désuet et archaïque en ce moment. Nous nettoyons et désinfectons exactement TOUT. Et en plus, vous êtes débordé·e par les appels Zoom, les soirées Netflix et l'enquête sur ce truc du "si vous ne vous lavez pas les cheveux pendant deux semaines, ils se régulent tout seuls".
Mais s'il y a bien un moment pour faire le tri de votre garde-robe, c'est maintenant. Lorsque tout ce qui se trouve devant nos fenêtres ressemble à un maelström d'incertitudes terrifiantes, il y a quelque chose d'apaisant à rationaliser son environnement et à mettre un peu plus d'ordre dans sa vie, même superficiellement. Si nous pensons à la vie plus calme et plus simple que nous voulons mener une fois que tout cela sera terminé, alors minimiser les pannes d'inspiration d'outfit du matin est un bon point de départ.
Publicité

Étape 1 : sortez tout

Trier sa garde-robe n'est pas le genre de travail qui peut être réalisé en une demi-heure. Vous allez devoir creuser profondément et je veux dire littéralement ; soyez courageu·se·x et plongez votre bras au fond de votre armoire, à l'endroit où vous êtes presque sûr·e d'avoir vu un vieux kit de gym rouler en boule.
Sortez tout. Les erreurs de shopping, les achats coupables, les restes froissés de votre phase éphémère de tie-dye. Il est temps de rendre hommage aux héros disparus, c'est-à-dire aux articles que vous pourriez encore porter s'ils n'avaient pas glissé du cintre pour être oubliés à jamais. 
Empilez tout sur votre lit et examinez le tout. Prenez conscience de l'ampleur de tous les vêtements que vous possédez. Émerveillez-vous. Il y en a beaucoup, n'est-ce pas ? Des tas de vêtements. Comment avez-vous eu le temps d'acquérir autant de vêtements tout en ayant un emploi pour les payer ? Prenez une photo mentalement ou réellement, de sorte que la prochaine fois que vous crierez "Je n'ai rien à me mettre" dans l'abîme social, vous aurez des preuves à portée de main pour prouver que vous avez tort.

Étape 2 : confrontez vos vérités

Il ne s'agit pas seulement de faire de la place dans les armoires pour de futurs achats. Un bon inventaire de la garde-robe est également un excellent moyen de limiter les achats inutiles, de prendre conscience de vos habitudes de consommation et de définir votre style personnel. Il est plus facile d'acheter moins lorsque vous pouvez voir clairement ce que vous avez déjà, et il y a tant de leçons à tirer des erreurs d'achat passées.
Publicité
Passez en revue chaque article tour à tour et interrogez-vous sur ces questions : Pourquoi ne le portez-vous pas ? Est-ce la coupe ? Le tissu ? Les associations émotionnelles ? Quand l'avez-vous acheté ? Pourquoi l'avez-vous acheté ? Aviez-vous faim, étiez vous défoncé·e, ou en proie au syndrome prémenstruel ?
L'avez-vous acheté pour une vie que vous ne menez pas ou pour une personne que vous voulez être mais que vous n'êtes pas ? Il n'y a rien de tel que de dénicher huit marinières presque identiques, pratiquement jamais portés, au fond d'un tiroir pour vous faire réaliser que l'ingénue française classique n'est pas un look que vous incarnez naturellement, même si vous aimeriez qu'il le soit. Et ce n'est pas grave.
Soyez honnête mais pas nécessairement impitoyable. Certain·e·s vous diront de vous débarrasser de tout ce que vous n'avez pas porté depuis un an, mais je pense personnellement que c'est de la foutaise. La mode est cyclique, et à peine avez-vous donné un article à une organisation caritative que le manège des tendances le remet sur le devant de la scène. De plus, avec 4 millions de tonnes de vêtements européens envoyés à la décharge chaque année, l'une des choses les plus utiles que nous puissions faire aujourd'hui est de garder nos vêtements un peu plus longtemps. Si vous l'aimez toujours, s'il vous va toujours, s'il vous fait un petit effet en le voyant, alors gardez-le pour le moment.
Si vous voulez utiliser le critère de "la joie" (c'est-à-dire un article qui vous rend heureu·se·x en le voyant) pendant votre tri, allez-y, mais le risque de ne garder que les vêtements qui suscitent de la joie est que vous vous retrouviez avec une garde-robe pleine de tutus à paillettes et de chaussettes arc-en-ciel, mais pas, par exemple, de pantalons dans lesquels vous vous sentez à l'aise quand vous vous asseyez. Gardez cela à l'esprit.
Publicité
Personnellement, je préfère utiliser la règle des 30 tenues pour déterminer ce qu'il faut garder et ce qu'il faut éliminer. Si vous pouvez vous imaginer porter un vêtement 30 fois, quel que soit le temps qu'il vous faudra pour atteindre le nombre magique, alors gardez-le. En revanche, si l'idée d'être obligé·e - disons par le biais d'une législation gouvernementale sans précédent - de porter cet article 30 fois vous fait un peu reculer, alors il va dans la pile des articles à se débarrasser. Il en va de même pour tout ce qui ne va pas, tout ce qui n'a jamais été ajusté ou tout ce qui serre, coince, remonte sans cesse ou se perd. Ces vêtements méritent d'être libérés, tout comme vous.
À ce stade, je vous recommande de tout trier en trois piles : "à garder pour le quotidien" (pour les vêtements que vous portez souvent), "à garder en réserve" (pour les vêtements hors saison et ceux que vous ne portez peut-être pas maintenant, mais que vous porterez plus tard) et "à se débarrasser". Vous pouvez ajouter des sous-catégories telles que "à garder mais à retoucher" pour les vêtements qui doivent être raccommodés ou modifiés.
Quand je dis "à garder en réserve", je veux dire partout où vous avez de la place - une valise sous le lit, un sac dans un placard, une boîte dans le grenier de vos parents. Mais soyez réaliste. Si vous vivez dans un studio avec peu d'espace, garder une malle pleine de manteaux d'hiver et d'écharpes à portée de main n'est probablement pas la priorité numéro un. Vous n'êtes pas une comtesse douairière.
Publicité

Étape 3 : amusez-vous à créer des looks

Avant de tout ranger, il est temps de redécouvrir le plaisir d'une bonne vieille séance d'essayage.
Mettez de la musique. Faites comme si vous étiez dans un film des années 80, si cela peut vous aider. Mais surtout, forcez-vous à essayer les vêtements que vous n'avez pas portés depuis longtemps et associez-les à des achats plus récents.
C'est le moment d'expérimenter et de sortir de votre zone de confort vestimentaire. Superposez des couches de manière inédite, donnez un style différent à vos vêtements. Essayez des chemises sous des robes, des robes sur des pantalons. Rentrez vos hauts à l'intérieur de vos bas ou faites des noeuds. Voyez si une partie de votre pile de "réserve" peut être transférée dans la pile "quotidienne", ou si une partie de votre pile "à se débarrasser" peut être sauvée.
Voyez si un élément de votre garde-robe peut répondre à une tendance actuelle (vous seriez surpris·e de voir à quel point les hauts à épaules dénudées de 2014 peuvent facilement répondre à l'obsession du décolleté de 2020) et composez de nouvelles tenues qui vous donneront envie de porter à nouveau vos anciens fidèles.

Étape 4 : donnez un coup de neuf

Ne remettez pas tout dans votre armoire en claquant la porte, vous n'avez pas encore fini.
La meilleure façon de porter vos vêtements quotidiennement et d'éviter qu'ils ne soient mis dans la pile "à se débarrasser" est d'en prendre soin et de les ranger correctement, alors offrez-leur une séance digne d'un spa avant de les ranger. Raccommodez les trous, cousez les boutons manquants, coupez les étiquettes qui démangent et les rubans fins aux épaules pour le cintre qui dépassent. Lavez tout ce qui doit l'être (et si vous avez la chance d'avoir un étendoir à linge, utilisez-le - éviter le sèche-linge est l'un des moyens les plus faciles de réduire l'empreinte carbone de vos vêtements et l'odeur de la brise fraîche du printemps est une denrée de luxe en ce moment - et faites attention aux étiquettes d'entretien. Passez à la vapeur les vêtements que vous ne pouvez pas laver et repassez tout ce qui doit l'être avant de les raccrocher.
Publicité
Je sais que se faire dire de repasser n'est pas exactement le genre de "Prends un bain/Fais une sieste/Prends du temps pour toi". Mais la version future de vous-même va être tellement heureuse quand elle sortira cette robe qu'elle ne porte jamais parce qu'elle est toujours trop froissée pour découvrir qu'elle ne l'est pas, pour une fois. PS. Votre futur·e vous va la porter lors d'un charmant pique-nique. Tout va bien.
Je ne suis pas tout à fait d'accord avec Marie Kondo, mais je crois fermement à ses techniques de pliage. Oui, le sexe, c'est cool, mais avez-vous déjà ouvert votre tiroir à chaussettes sans qu'il ne se bloque ? Je recommande aussi vivement les cintres en velours fins comme ceux-ci, qui permettent de gagner de la place et de s'accrocher à vos vêtements les plus glissants pour que rien ne finisse sur le sol.
Quant à savoir si vous voulez suspendre les articles de votre garde-robe par couleur, style ou occasion, c'est à vous de voir. Mais si votre objectif est de porter plus souvent vos vêtements, essayez le truc du cintre : alignez-les tous dans un sens, puis, chaque fois que vous remettez un vêtement après l'avoir porté, retournez le cintre. Ceux qui restent dans l'autre sens sont ceux qui méritent plus d'amour.

Étape 5 : débarrassez-vous de vos vêtements de manière responsable

La dernière question est de savoir ce que vous allez faire de votre tas "à se débarrasser". Je vous conseillerai de la diviser en une pile à donner à une association caritative, une pile pour le recyclage des déchets textiles et une pile à vendre, à échanger ou à donner à des ami·e·s. Mais attention, il se peut que certaines organisations ou associations soient fermées ou limitées dues au Covid-19. Renseignez-vous au préalable.
Vous pouvez tout de même profiter de cette période pour prendre de l'avance sur le stylisme, la saisie et la mise en vente de vos articles de qualité. Ce sac de "choses à vendre" qui vous tombe sur la tête chaque fois que vous ouvrez le placard depuis deux ans ? Son heure est venue.
Il en va de même pour l'inscription de vêtements sur des applications de location entre particuliers comme le closet ou Les Cachotières. Donnez à ces pièces spéciales plus de chance de briller en les offrant à d'autres personnes. Quelque chose me dit que nous allons assister à une recrudescence des tenues de fête une fois que tout cela sera terminé.

More from Fashion