Ce qu’il faut porter pour rentrer au Berghain, club berlinois mythique

Rares sont les clubs qui suscitent autant de fascination que le Berghain, à Berlin.
Tous les week-ends, c’est la même histoire : locaux et touristes se ruent devant l’entrée, à attendre en rang d’oignon pendant des heures, pour être ensuite refoulés en masse. Et si les locaux ont généralement plus de chances, il n’en reste pas moins que sa politique d’entrée est l’une des plus sévères au monde.
Si vous faites partie de cette élite que Sven Marquardt (videur et photographe célèbre à Berlin) et ses comparses ont laissé passer, vous savez que l’attente vaut le coup. Il suffit de pousser sa lourde porte pour être émerveillé par les lieux : ceux d’une ancienne centrale électrique, retapée pour accueillir la scène techno la plus pointue du moment. Sans parler du système son exceptionnel, longtemps nommé meilleur système son au monde [ avant d’être détrôné par un club de Tokyo, ndlr ]. Un son qui transperce les entrailles, avec des basses tellement deep qu'on en perd parfois l'équilibre. Et la raison.
Une fois les premiers émois passés, on peut alors observer les gens danser, en transe, aveugles au regard des autres. Berghain permet à chacun d’être exactement qui il ou elle a envie d’être. Personne n’est scruté ni jugé pour ce qu’il porte, sa façon de danser ou de profiter du son. Que ce soit le noir en total look, les tenues S&M ou les harmonies dissonantes, la mode du Berghain est à l’image de celle de la ville : plus portée sur l’expression de soi que sur les tendances.
Cette semaine, notre photographe Britt Tina Margaretha s’est faufilée dans la file de ce club culte, pour vous rapporter les clichés de ce que la scène techno berlinoise a fait de meilleur.