L’huile de coco peut-elle traiter une mycose vaginale ?

Photo: Diana Kulenyuk/Unsplash.
On appelle parfois les cocotiers "arbres de vie" parce qu'ils ont, tout comme leurs fruits, de nombreuses vertus. L'huile de coco à elle seule est utilisée depuis des siècles en cuisine, en cosmétique et en médecine dans des régions comme l'Asie du Sud, l'Asie du Sud-Est et les îles du Pacifique. Mais récemment, vous avez peut-être entendu dire que cette substance huileuse peut également être utilisée pour traiter les mycoses vaginales. Et cette affirmation donne à réfléchir à certains médecins.
On a découvert que l'huile de coco a des propriétés antifongiques. Et le candida albicans, qui est responsable de la plupart des mycoses vaginales, est un champignon. À première vue, cette théorie est donc fondée. Mais en pratique, ce n'est pas si simple.
Publicité
"Je ne crois vraiment pas que l'huile de coco soit très efficace contre les mycoses vaginales", nous indique Mary Jane Minkin, gynécologue-obstétricienne, professeur à l'école de médecine de Yale. Elle reconnaît que l'huile peut aider à soulager toute sécheresse déclenchée par une mycose. (Bien que l'utilisation de l'huile de coco comme lubrifiant présente certains inconvénients.) Mais ses prétendues propriétés antifongiques ne seraient pas être assez puissantes pour éviter les mycoses vaginales, et des recherches supplémentaires doivent être menées pour déterminer si cette huile est sûre et efficace dans ce contexte.
Au mieux, l'huile de coco est sans effet, ce qui prolongerait la souffrance de votre mycose. Mais le Dr Minkin avertit qu'essayer d'utiliser l'huile de coco comme remède pourrait bien aggraver votre infection - et ce n'est certainement pas une perspective réjouissante. Selon un article de blog de River Place gynécologue obstétrique, l'huile de coco peut créer un biofilm dans votre vagin - une barrière qui va protéger les champignons et les bactéries contre l'élimination par lavage. Elle peut également perturber le pH ou le microbiome de votre vagin, ce qui peut augmenter le risque d'une infection future.
Le Dr Minkin conseille d'opter pour un médicament antifongique en vente sans ordonnance, comme MycoHydralin ou Lomexin. Si ceux-ci ne fonctionnent pas, vous pouvez vous adresser à votre médecin pour obtenir un traitement plus puissant. Une fois la mycose éliminée, le Dr Minkin recommande le gel vaginal RepHresh, un régulateur de pH qui peut atténuer les démangeaisons et prévenir les mycoses. "Il rendra le pH du vagin plus acide, et hostile aux mauvaises bactéries et aux mycoses", explique-t-elle.
Publicité
L'huile de coco n'est pas le premier remède "naturel" contre les mycoses à faire parler de lui. Le yaourt grec, les huiles essentielles, et même l'ail ont tous été présentés comme des remèdes potentiels - et en général, les médecins n'en sont pas fans. En ce qui concerne les remèdes "naturels", je n'ai trouvé aucune étude qui confirme leur efficacité dans le traitement des mycoses vaginales", nous explique Angela Jones, gynécologue-obstétricienne pour la marque Astroglide. "Souvenez-vous, moins c'est toujours plus quand il s'agit de la vulve et du vagin".
Elle recommande également les traitements en vente libre et affirme que le meilleur conseil qu'elle puisse donner est de se concentrer sur la prévention : enlevez vos vêtements de sport immédiatement après l'exercice et évitez les produits parfumés, deux éléments déclencheurs courants des mycoses vaginales.
D'une manière générale, les experts semblent s'accorder sur le fait qu'il vaut mieux ne rien introduire dans le vagin, sauf si c'est le but explicite du produit (par exemple les tampons).

More from Wellness