Ce qu'il faut savoir sur le microbiote et le pH vaginal

Photographed by Meg Odonnell.
Je n’ai jamais été jusqu’à m’endormir en cours de chimie, mais ça aurait été pareil. Je passais la plus grande partie de mon temps à rêvasser et à griffonner sans mes cahiers. Mais peut-être que j’aurais mieux écouté si on m’avait parlé de mon pH vaginal.
Si vous avez un vagin, c’est un sujet qui vous sera utile toute votre vie (on ne peut pas en dire autant du tableau périodique des éléments). Si vos connaissances sur le pH sont limitées, et que vous n’êtes pas sûre de savoir ce que ça a à voir avec votre vagin, vous n’êtes pas la seule. Il n'en reste pas moins que votre pH vaginal joue un rôle déterminant pour votre santé, selon la Dre Sharman L. Reed, gynécologue-obstétricienne.
Publicité

Qu’est ce que le pH vaginal ?

Le pH mesure le degré d'alcalinité ou d'acide sur une échelle de 0 à 14. Le nombre 7 est la médiane, et tout ce qui se trouve en dessous est acide et tout ce qui se trouve en-dessus est alcalin ou basique. Le pH de votre vagin est affecté par les bactéries provenant de votre intestin, le sang de vos règles et des irritants externes tels que les tampons, les lubrifiants ou le sperme, explique Reed.

Qu’est ce qu’un pH vaginal équilibré ?

Dre Heather Bartos, gynécologue et fondatrice de MindShift Medicine, explique que le vagin est au meilleur de sa santé s’il maintient un pH plus bas que le reste du corps. En général, le pH normal du vagin se situe entre 3,8 et 4,5, bien qu’il puisse être plus élevé si vous êtes ménopausée. « À titre de comparaison, l'acide d’une pile alcaline se situe autour de 1, et le jus de citron est à environ 3, » dit Bartos. Votre pH peut être affecté temporairement par des facteurs tels que le sperme et le cycle menstruel, qui ont tous deux un pH plus élevé et plus alcalin. En d’autres termes, tout va bien pour votre vagin lorsqu'il est acide.

Que se passe-t-il quand le ph du vagin se déséquilibre ?

Il est peu probable que votre pH devienne trop acide, à moins d’y insérer une substance telle que du vinaigre de cidre non dilué, explique Reed. Oui, les gens font ça. Et non, ce n'est pas une bonne idée. « Cela peut en effet brûler vos muqueuses, car c’est très acide,» dit-elle. Les produits acides sont utilisés par exemple dans les peelings chimiques. »
Publicité
Mais un pH plus basique est un problème très répandu. Le problème, c'est que cela permet à de mauvaises bactéries de se développer, ce qui peut vous exposer à un risque d'infections telles que la vaginose bactérienne. Comme nous l'avons mentionné, le sang et le sperme entrant dans le corps lors de relations sexuelles non protégées peuvent augmenter les niveaux de pH. Les antibiotiques peuvent également y contribuer, car ils tuent les bonnes comme les mauvaises bactéries, explique Reed. Les douches vaginales peuvent également avoir un impact sur l'équilibre de votre microbiote, perturber le pH et faciliter la croissance de bactéries nocives. Elle met aussi en garde contre les produits parfumés qui peuvent également s'avérer irritants. « La douche vaginale n’est absolument pas nécessaire, » dit Reed. « Un vagin propre ne sent pas la rose ou le frais. Ça n'a aucune odeur. »
Les signes d'un problème comprennent une odeur de poisson, des démangeaisons, des pertes et des brûlures lorsque vous urinez, dit Bartos. Cependant, ces signes ne signalent pas toujours un pH bas. Vous devriez donc consulter votre médecin traitant si vous les rencontrez régulièrement.

Comment tester mon pH vaginal ?

Il existe des tests que l’on peut réaliser chez soi, mais ils n’indiquent pas toujours le problème. Comme Reed l’a mentionné, des facteurs tels que vos règles peuvent augmenter votre pH, mais c’est généralement temporaire et le vagin peut revenir à ses tendances acides tout seul. Mais si vous faites le test à la maison, par exemple, juste après un rapport sexuel non protégé, vos résultats pourraient indiquer que quelque chose ne va pas alors que ce n’est vraiment pas le cas.
Publicité
Un test à domicile ne permet pas non plus de diagnostiquer le problème sous-jacent si votre pH est vraiment instable. Il est préférable de laisser votre médecin faire le test, car il dispose de plus d’informations à sa portée pour savoir ce qui se passe dans cette zone.

Est-il possible de restaurer le pH vaginal ?

La bonne nouvelle, c'est que le vagin est capable de s'auto-nettoyer et qu'il effectuera l'essentiel du travail pour rétablir seul son pH, dit Reed. Elle dit aussi qu’il est possible de prendre des probiotiques, qui jouent un rôle dans la recolonisation bactérienne dans votre intestin. Il est possible de les achetez sous forme de suppléments ou de rechercher ces probiotiques dans votre alimentation comme dans la choucroute et le yaourt.

Existe-t-il des traitements naturels qui permettent de restaurer l’équilibre de mon pH ?

Encore une fois, vous pouvez consommer du yaourt, qui contient des probiotiques naturels et des lactobacilles, une bactérie favorable au vagin. Mais nous insistons sur le fait que c’est vous qui devez manger le yaourt. Bartos raconte avoir entendu parler de patients qui mettaient du yaourt dans leur vagin, ce qui pourrait aggraver les choses. De nombreux yaourts contiennent du sucre ajouté qui nourrit la levurose.
Les meilleures astuces naturelles relèvent également du bon sens : protégez-vous pendant les rapports sexuels. Ne portez pas trop longtemps votre tampon ou votre coupe menstruelle. Évitez les produits parfumés dans cette zone.
Les femmes essaient toutes sortes de remèdes, mais il n’y a pas de solution miracle naturelle. Selon Reed, avoir une alimentation saine et un mode de vie sain est le meilleur moyen de s’assurer que votre vagin existe dans son état agréablement acide. En fin de compte, le vagin est un magnifique microcosme de bactéries complexes, et il doit être traité de manière réfléchie et avec douceur.
Publicité

More from Wellness