Dois-je payer davantage si je gagne plus que mon partenaire ?

Cher Paco,
Mon partenaire et moi envisageons enfin de vivre ensemble. C'est une décision excitante, mais une chose me tracasse toujours : ce qui serait le plus "équitable" pour nous permettre de mener notre vie commune, y compris les factures et les dépenses quotidiennes, et même l'appartement dans lequel nous devrions vivre. Je gagne environ 50 000 $ (40 935 €) de plus que lui, et il semble vouloir privilégier les endroits un peu plus sympas, en disant que nous pouvons nous le permettre sur la base de nos revenus combinés - et pourquoi ne voudrions-nous pas vivre dans un endroit plus agréable ? - mais je pense qu'il estime aussi que ma part du loyer devrait être plus élevée puisque je gagne plus d'argent. Personnellement, je préfère vivre dans un endroit un peu moins sympa et économiser davantage. Et je pense qu'en général, je paie déjà beaucoup plus que lui.
Publicité
Je ne sais pas pourquoi cela me dérange… mais je pense que c'est le cas. Franchement, sa qualité de vie diminuerait beaucoup si je n'étais pas là. Et parce que son style de vie actuel est plutôt agréable, j'ai l'impression qu'il n'est pas aussi motivé pour obtenir cette prochaine promotion ou passer à un rôle mieux rémunéré. Devrais-je payer plus pour tout ce que nous faisons en tant que couple, juste parce que mon salaire est plus élevé ? Je sais qu'il s'agit d'une question subjective, mais comment puis-je ménager mes sentiments sur ce qui est réellement équitable entre nous sans que la rancœur ne s'accumule au fil du temps ? Suis-je peu généreuse en considérant combien chacun de nous "investit" dans cette relation ?
DashDividers_1_500x100_3
Chère personne gagnant plus,
Félicitations pour cette nouvelle étape palpitante de votre relation. Vivre ensemble vous permet de vivre de nouvelles expériences amusantes. Cela signifie aussi des choses banales, comme trouver un moyen d'organiser votre courrier, partager les tâches ménagères et toutes les factures associées. Partager les dépenses est économique et, par conséquent, génial, mais trouver comment le faire avec des revenus inégaux nécessite des conversations que vous n'avez peut-être jamais eues auparavant.
Je pense que la meilleure façon d'aborder les relations et l'argent est d'abord de comprendre vos propres sentiments, vos angoisses et vos problèmes vis à vis de l'argent. Ensuite, avec une oreille compatissante, écoutez et essayez de comprendre ceux de votre partenaire, et réalisez qu'ils peuvent être différents des vôtres. Si vous parvenez tous deux à vous mettre dans la peau de l'autre, je pense qu'il vous sera plus facile de vous mettre d'accord sur une méthode de gestion des coûts communs qui vous semble équitable à tous les deux.
Publicité
Avant de faire partie de la même équipe, il faut être sur la même longueur d'onde
Je ne pense pas que vous soyez peu généreuse en ne voulant pas couvrir plus de frais. Vous avez simplement des idées différentes de ce qui est équitable. Vous et votre partenaire abordez cette expérience commune sous des angles différents. Pour vous, l'équité peut se traduire par un partage égal 50/50. Pour lui, il peut sembler plus équitable de répartir les coûts en fonction de vos revenus respectifs.
Parlez à votre partenaire de ce que vous ressentez et essayez de comprendre ce qu'il ressent. Comment ressentirait-il et aborderait-il la situation si elle était inversée ? En quoi vos conceptions de l'équité sont-elles similaires ? Comment pourriez-vous répartir les choses de manière à ce que chacun ait le sentiment de contribuer et de recevoir de manière égale ? À partir de quel seuil seriez-vous tous deux d'accord pour que la personne qui gagne le plus d'argent dans la relation contribue à subventionner le mode de vie de son ou sa partenaire ?
Comment découper le gâteau
Il n'y a pas de bonne façon de gérer l'argent avec son ou sa partenaire. J'ai travaillé avec des couples qui ont conservé des vies financières totalement séparées pendant plus de 15 ans de mariage (et plus encore), et j'ai rencontré des couples qui ont combiné leurs finances très tôt. Voici comment réfléchir aux aspects pratiques de la répartition des dépenses.
• Tout d'abord, décidez des dépenses qui seront partagées et de celles qui resteront séparées. Certains couples partagent les dépenses qui sont vraiment communes, comme le loyer, l'épicerie, les commodités et l'Internet. D'autres couples décident que les dépenses communes comprennent les factures qui doivent être payées, comme les téléphones et les dépenses liées aux animaux de compagnie, même si le chien est entré dans la relation en tant qu'animal de compagnie de votre partenaire.
Publicité
• Un partage 50/50 peut convenir aux couples qui commencent tout juste à combiner leurs vies. Lorsque ma femme et moi avons commencé à partager les dépenses communes, nous avons adopté cette approche même si elle gagnait plus que moi. Si vous optez pour un partage à parts égales, vous vous surprendrez peut-être à choisir d'être généreuse en matière de dépenses discrétionnaires et de loisirs, car vous n'aurez plus l'impression de vous y attendre. Au contraire, vous avez l'impression de faire un choix qui profite à tous les deux. D'un autre côté, un partage 50/50 peut ne pas fonctionner si l'un des partenaires gagne beaucoup plus. La personne qui gagne le moins peut se sentir financièrement à l'étroit si elle ne peut pas économiser ou allouer suffisamment d'argent pour rembourser ses dettes.
• Une autre méthode utilisée par certains couples consiste à choisir les dépenses que chacun d'entre vous paiera. Par exemple, l'un de vous accepte de payer le loyer, et l'autre paie tout le reste. Cette méthode peut fonctionner en cas de revenus inégaux, mais elle peut donner l'impression d'une situation de "chacun pour soi" s'il n'y a pas de budget, de suivi ou de discussions régulières sur les sentiments de l'un ou l'autre.
• Une autre méthode populaire consiste à fixer un montant proportionnel de vos revenus (par exemple, 35 % de votre salaire net) pour les dépenses communes. Avec une répartition proportionnelle, la personne qui gagne le plus paie davantage, mais le montant est fonction de sa capacité financière. Par exemple, si votre salaire net est de 5 000 $ (4 098 €) par mois et que le sien est de 3 000 $ (2 459 €), et que vous avez tous deux convenu de verser 35 % de votre salaire pour couvrir vos dépenses communes, vous verserez respectivement 1 750 $ (1 434 €) et 1 050 $ (861 €). Tant que la situation financière de votre partenaire n'est pas trop tendue, cette méthode peut vous permettre à tous deux d'avoir le sentiment de contribuer et de profiter équitablement. Elle impose également une contrainte budgétaire convenue, ou un plafond de prix, à votre recherche d'appartement.
Publicité
Examinez ensemble ces options afin de déterminer laquelle vous semble être la solution pour limiter au maximum le stress financier.
Fixez-vous des rendez-vous financiers
Je suis un évangéliste acharné des dates financiers réguliers. Pour les couples, fixer des rendez-vous financiers est un moyen de s'assurer que vous donnez la priorité à la gestion de votre argent ensemble, en gardant la communication ouverte.
L'avantage de prévoir du temps pour parler et examiner les questions financières est double. Tout d'abord, cela donne à chacun d'entre vous le temps de préparer les sujets que vous souhaitez aborder. Supposons que vous vouliez proposer de partager les dépenses à 50/50, ou que vous souhaitiez suggérer l'ouverture d'un compte d'épargne commun. Vous pouvez réfléchir à la manière dont vous souhaitez aborder la question des dépenses, trouver des options de comptes d'épargne à l'avance et vous entraîner à aborder ces discussions.
Deuxièmement, lorsque vous savez tous deux bien à l'avance que vous allez aborder le sujet souvent délicat de l'argent, vous pouvez vous préparer à aborder la conversation avec calme et sang-froid. Comparez cela à l'alternative suivante : après être rentrée chez vous suivant une longue journée de travail, votre partenaire aborde le sujet de l'argent. Vous pourriez vous sentir prise au dépourvu, déstabilisée, mal préparée à parler d'argent et fermée à toute possibilité de trouver une solution qui vous convienne à tous les deux. C'est une situation qui risque d'entraîner des malentendus financiers.
Si vous communiquez régulièrement avec votre partenaire, si vous partagez vos sentiments et si vous vous écoutez mutuellement, vous serez en mesure de surmonter vos difficultés. Vous constaterez qu'il est plus facile d'aborder des sujets plus épineux, comme les questions sur la carrière et les ambitions professionnelles de votre partenaire, car vous avez tous deux l'habitude d'aborder vos préoccupations. Une communication régulière et claire de cette expérience partagée est un moyen infaillible de se sentir écouté·e, d'atteindre vos objectifs et de réduire considérablement les risques de rancœur. Vous pouvez commencer par une base mensuelle et en ajouter d'autres si nécessaire.
Publicité
Toujours communiquer les changements
Bien que ma femme et moi ayons partagé les dépenses à 50/50 pendant de nombreuses années, il y a eu des périodes où chacun de nous gagnait moins que l'autre et où celui qui gagnait le plus d'argent prenait en charge les coûts communs. Nous avons parlé de ces périodes en toute franchise pour apaiser les craintes. Ces conversations ont porté sur des questions de valeurs et de spécificités - sur les remboursements mutuels, les objectifs de revenus, les plans d'épargne et la réduction des dépenses discrétionnaires. Ce qu'il faut retenir, c'est qu'il y a un risque de ne jamais être "remboursé·e", mais la communication permet de maîtriser nos craintes, de faire évoluer notre relation et d'aligner nos plans financiers.
L'arrangement que vous acceptez aujourd'hui ne sera peut-être pas le même dans quelques années. Soyez ouverte à l'évolution de la situation. Si vous vous mettez d'accord sur un partage 50/50, mais que la différence entre qui paie et quoi continue de croître, le fait de pouvoir communiquer et de revoir votre approche peut vous aider à éviter de créer des rancœurs.
Ce serait tellement plus facile s'il n'y avait qu'une seule façon correcte de répartir les dépenses. Nous pourrions tou·s·tes accepter les règles et dire à nos sentiments de se taire car la logique des finances communes a été décidée pour nous. Apprendre à se mettre d'accord sur le sujet épineux de l'argent peut contribuer à renforcer votre relation. Faire le tri entre vos sentiments et ceux de votre partenaire à propos de l'argent est un exercice auquel vous continuerez à travailler régulièrement dans une relation à long terme. C'est de cela que sont faits les #relationshipgoals. Votre volonté d'y faire face est remarquable.
Votre ami de la finance,
Paco

More from Work & Money