Chirurgie esthétique : les actes les plus demandés en 2020

Photo: Edward Berthelot/Getty Images.
Entre les nombreuses critiques de la gestion de la crise sanitaire et le refus catégorique de certain·e·s de respecter les gestes barrières les plus élémentaires, 2020 nous a présenté un cas d'étude fascinant du comportement humain en situation de pandémie. Entre notre ras-le-bol du confinement, et notre besoin désespéré d'un semblant de self-care (le tout combiné à l'obligation du port de masques qui altère la perception de notre propre visage), il est facile de voir comment la pandémie de Covid-19 a également créé de nouveaux besoins en matière d'actes de chirurgie esthétique non-urgents.
Mais cette année, on est un peu plus dans le flou quant aux opérations les plus pratiquées, car beaucoup préfèrent rester discret·e·s quant à leurs passages sous le bistouri, en raison du caractère sensible entourant les procédures non-essentielles en ce moment. Afin de mieux comprendre les tendances cosmétiques de l'ère pandémique - qui sont en forte augmentation - nous avons fait appel à quelques un·e·s des chirurgien·ne·s plasticien·ne·s les plus renommé·e·s des États-Unis pour nous parler des procédures les plus demandées en 2020. Voici donc ce qui se passe derrière les portes de leur clinique et de leur bloc opératoire.
Publicité

Les retouches du regard

Tout chirurgien esthétique vous dira que le port du masque a rendu de nombreuses personnes plus attentives à leurs yeux et à la fermeté de la peau qui les entoure, ce qui a créé un regain d'intérêt pour les demandes axées sur le regard, telles que le lifting temporal, les injections d'acide botulique et les extensions de cils, afin de mettre en valeur les traits du visage laissés à découvert lorsque l'on porte un masque correctement.
Selon la chirurgienne Melissa Doft, ces traitements sont généralement mineurs, peu invasifs et, dans certains cas, préventifs. "Avant le Covid, le Botox sur le contour des yeux était surtout demandé par les personnes qui avaient déjà des rides bien marquées", explique le Dr Doft. "Mais maintenant, nous constatons que certaines personnes nous demandent un dosage moins important pour lifter le regard, même si elles n'ont pas encore de rides prononcées".
Sarah Quinn, directrice médicale de l'Arcadia Wellness Center en Arizona, qui est spécialisée dans les injections cosmétiques, constate une tendance similaire chez les patient·e·s qui demandent des injections de Botox autour de l'œil. "Nous avons constaté une augmentation de près de 30 % du nombre de personnes demandant des injections dans le milieu et le haut du visage", explique Quinn. "Le plus souvent, il s'agit d'un lifting temporal - une forme de Botox injectée directement sous le sourcil pour soulever l'arcade - avec une injection standard de Botox sur le front pour lisser les ridules et rides du lion. Pour terminer, nous avons constaté un accroissement considérable du nombre de patients demandant à Latisse de s'assurer que leurs cils sont aussi longs, épais et fournis que possible".
Publicité

Les injections aux lèvres

D'un autre côté, le port du masque obligatoire permet de voiler la moitié inférieure du visage, ce qui peut servir à dissimuler facilement les ecchymoses et les oedèmes qui apparaissent généralement à la suite d'injections aux lèvres. "Il est surprenant de constater que les gens continuent à venir pour des injections aux lèvres", explique le Dr Doft. "Je pensais que les demandes pour les fillers allaient diminuer car les lèvres ne sont plus aussi souvent exposées, mais en réalité, les gens profitent de ce moment pour essayer de nouvelles choses. L'idée est la suivante : de toute façon, je porte un masque, donc s'il y a des ecchymoses ou des oedèmes, personne ne le verra. C'est pourquoi le nombre de personnes qui ont recours aux injections sur les lèvres pour la première fois a augmenté".

Le raffermissement préventif de la peau

Selon le Dr Doft, à l'ère de Zoom et de TikTok, la liposuccion du double menton - une méthode plutôt invasive d'élimination de la graisse pour réduire le relâchement de la peau sous la mâchoire - représente une autre demande populaire au sein de sa clinique. "Je constate une quantité insensée de liposuccion du double menton, une liposuccion juste sous la ligne de la mâchoire, et la plupart de ces patients sont jeunes", nous dit le Dr Doft. "Ce phénomène est dû à notre usage de la technologie ; si vous travaillez sur un ordinateur portable ou que vous regardez votre téléphone, vous aurez tendance à voir un double menton exagéré".
Publicité
Bien sûr, cette liposuccion est à la fois coûteuse - environ 3 500 $ (2 885 €) en moyenne - et nécessite au moins une semaine d'arrêt, en comparaison avec les innovations moins invasives observées dans le domaine du raffermissement de la peau sur la zone du cou et du menton, telles que le "les fils tenseurs". L'actrice Eva Mendes a récemment fait part de son expérience de ce traitement, où des broches ou des fils semblables à ceux de l'acupuncture sont injectés le long du contour de sa mâchoire. L'esthéticienne de la star, Mariana Vergara, explique que cette procédure de raffermissement de la peau est préventive. "Les fils tenseurs activent la synthèse de collagène, ce qui produit un épaississement progressif de la peau, pour la raffermir et lui donner un aspect plus jeune", explique Vergara.

Les alternatives "naturelles" au Botox

Le médecin de Gwyneth Paltrow, Julius Few, prédit qu'au début de l'année, on parlera davantage des alternatives au Botox. "Le Botox et de nombreuses autres injections relaxantes pour les muscles sont formulés avec des protéines pour la stabilisation", explique le Dr Few, ajoutant que les dernières technologies permettent d'éliminer les additifs et d'isoler la molécule active. "Lors d'essais cliniques récents, les scientifiques ont découvert que les protéines en question n'étaient pas forcément nécessaires. Nous avons donc assisté à la production d'autres produits, comme le Xeomin, qui permettent d'obtenir un effet similaire à celui du Botox sans les protéines ajoutées qui, dans certains cas, peuvent provoquer des réactions ou des inflammations aux points d'injection". L'évolution de la technologie médicale s'accompagne d'innovations et de changements dans les normes culturelles - un fait avec lequel nous sommes tou·s·tes particulièrement en phase cette année.

More from Beauty