Comment faire face au jugement de ma famille sur ma situation professionnelle ?

Cher Paco,
Je redoute les fêtes de fin d'année qui approchent. Je sais que passer les fêtes avec plusieurs membres de ma famille cette année serait une chance, mais celles-ci sont toujours difficiles à cause du jugement que porte ma famille sur ma carrière et sur la façon dont je gère mon argent. Je n'ai pas encore vraiment trouvé ma voie professionnelle, et lorsque j'ai été au chômage dans le passé ou que je faisais des petits boulots, ma famille m'a toujours fait comprendre que je n'étais pas à la hauteur de mon potentiel. Je devrais chercher un emploi plus confortable dans une entreprise où j'ai un "avenir", et il est évident qu'ils pensent qu'obtenir de l'argent du chômage est plutôt embarrassant.
Publicité
Cette année, en raison de la COVID-19, je suis à nouveau au chômage et je réfléchis déjà aux types de commentaires passifs-agressifs qui me seront adressés. Je ne comprends pas pourquoi ils portent tant de jugements, mais aussi pourquoi je m'en soucie autant. C'est comme si une partie de moi était d'accord avec eux - c'est ma faute si je ne suis pas plus avancée dans la vie.
J'ai l'impression que je ne peux pas parler de ma vie, parce que s'ils pensent que j'ai dépensé de l'argent pour quelque chose qui n'est pas strictement nécessaire pour survivre, cela ne fait que cimenter le fait que je suis irresponsable et paresseuse. Y a-t-il un moyen de leur prouver que je fais à peu près de mon mieux avec les ressources dont je dispose en ce moment ? Dois-je leur montrer mon compte bancaire pour qu'ils puissent voir à quel point les choses sont délicates ? Y a-t-il des statistiques ou une expertise financière que je pourrais leur citer pour montrer que je ne suis pas juste stupide au sujet de l'argent ?
Comment réorienter cette conversation embarrassante et exaspérante de manière à ne pas provoquer une grosse dispute, mais aussi à les aider à réaliser à quel point la condescendance financière est horrible ?
DashDividers_1_500x100_3
Chère chômeuse exaspérée,
Il est déjà assez difficile de passer un repas de Noël sans qu'une pandémie mondiale et ses conséquences économiques ne se manifestent dans nos esprits.
Certains faits peuvent certainement nous éclairer sur la situation économique désastreuse dans laquelle se trouvent de nombreu·ses·x Français·es aujourd'hui. En voici quelques uns :
Publicité
Nous connaissons des niveaux d'insécurité de l'emploi plus élevés qu'il y a 30 ans. Il y a 30 ans, il était beaucoup plus fréquent que les entreprises embauchent directement leurs travailleurs - du personnel de conciergerie au soutien administratif en passant par les magasiniers. Aujourd'hui, il est beaucoup plus courant que les entreprises engagent indirectement des travailleurs en tant qu'entrepreneurs - oh, les joies de la "gig economy" (l'économie à la tâche ou à la demande). Ces travailleurs informels sont souvent moins bien payés, n'ont pas accès aux avantages sociaux et n'ont pas d'employeurs traditionnels qui s'investissent dans leur développement de carrière. En général, les travailleurs à la tâche n'ont pas de sécurité d'emploi à long terme. De plus, les salaires n'ont pas augmenté de manière significative depuis les années 1970.
Le coût d'achat ou de location d'une maison n'a cessé d'augmenter au fil des ans, surtout si on le compare à la croissance des salaires réels. Selon Jacques Friggit, du Commissariat général à l’environnement et au développement durable (CGEDD), "Le loyer moyen des locataires a doublé par rapport à leur revenu en 40 ans". En 2020, le loyer moyen a globalement augmenté en France avec une hausse annuelle de 3 % sur tous types de biens confondus, charges comprises, d'une location meublée, selon le Baromètre des Loyers-SeLoger.
Le coût des études supérieures est aussi monté en flèche, mais le plus souvent, un diplôme est nécessaire pour obtenir un emploi bien rémunéré. Pour exemple, Mister Prepa a remarqué "une hausse généralisée des frais pour l’ensemble des Grandes Écoles de commerce et de management en France avec une évolution moyenne de plus de 75 % sur la dernière décennie".
Publicité
Ce sont les faits, et je suis sûr que vous pouvez trouver d'autres éléments pour vous armer. Mais je me risquerai à dire que la conversation autour de la table du réveillon n'est généralement pas une présentation de faits - elle est émotionnelle, et elle met en évidence les différences de valeurs entre vous et votre famille.
Il est normal que votre famille soit inquiète et se sente concernée par votre capacité à être financièrement indépendante. Je pense qu'en essayant de voir les choses de leur point de vue et en essayant de voir leurs intentions, même si leur manière de l'exprimer est imparfaite, vous pourriez vous sentir mieux par rapport à ces interactions. Et comme vous ne pourrez peut-être pas faire changer d'avis à qui que ce soit, une bonne façon de gérer vos propres attentes vis-à-vis des autres est de vous rappeler que leur point de vue est indépendant du vôtre. Vous pouvez seulement essayer de les comprendre et espérer qu'ils ont la décence d'essayer de vous comprendre aussi.
Chacun a ses propres histoires et ses propres valeurs, surtout quand il s'agit d'argent. Chacun d'entre nous a sa propre interprétation de la façon dont nous pensons que l'argent fonctionne dans le monde, et elle provient de nos expériences de vie et de la façon dont nous interprétons ces expériences. La société, les membres de la famille, les enseignants, les médias et les interactions quotidiennes influencent notre vision du monde. Les traumatismes liés à la sécurité ou à la rareté peuvent nous être imputés. Et si les membres de votre famille ne prennent pas le temps d'examiner comment ces histoires ont pu exister en eux, elles se transforment en croyances qui vous sont imposées. Je suis sûr que dans leur tête, ils vous aident à vous orienter dans votre vie, et non à être des abrutis blessants et condescendants. Ils voient le monde différemment de vous, et c'est de là que viennent ces frictions.
Publicité
Je pense que l'une des meilleures choses que vous puissiez faire est de consacrer du temps et de l'énergie à la compréhension et au dévoilement de vos propres sentiments et croyances concernant l'argent, la valeur et l'estime de soi. Un journal est un excellent outil pour cela. Voici quelques questions que je vous encourage à explorer.
Quelles sont vos convictions fondamentales sur vous-même et l'argent ? Où avez-vous appris ces convictions ? Soyez précis. Trouvez des exemples - des histoires ou des épisodes dans votre vie qui soutiennent la façon dont vous avez développé ces croyances fondamentales. Une fois que vous savez d'où elles viennent, vous pouvez vous demander si ces croyances sont vraies ou si ce sont des histoires que vous avez intériorisées et que vous croyez vraies. Vous pouvez maintenant décider si vous voulez toujours que ces croyances guident votre vie.
Allez plus loin et explorez les expériences financières qui ont entraîné un sentiment de honte ou de culpabilité. Que pensez-vous de vous-même dans ces cas-là ? Sont-elles vraies ? De qui portez-vous la honte et la culpabilité ? Sont-elles les vôtres ? S'agit-il des valeurs puritaines intériorisées sur lesquelles notre pays a été formé ?
Est-il vrai que votre famille pense que vous n'êtes pas à la hauteur de votre potentiel parce que vous n'avez pas un emploi aisé dans une entreprise ? Ou bien pensent-ils que vous n'êtes pas à la hauteur de votre potentiel pour d'autres raisons ? Pensez-vous que vous êtes à la hauteur de votre potentiel ? Pourquoi est-ce important pour vous de l'être ?
Publicité
J'espère que ce processus pourra vous aider à commencer à prendre le contrôle de vos propres sentiments. Une fois que vous en êtes capable, vous pouvez également commencer à assumer la responsabilité de la situation dans laquelle vous vous trouvez, quelle que soit la manière dont vous avez été amenée à cette situation. Prendre ses responsabilités n'absout pas la condescendance des autres, et ne rend pas le capitalisme moins oppressif - mais une fois que vous réalisez que vous pouvez décider de ce que vous ressentez, vous réalisez que vous pouvez également décider des actions à entreprendre. Lorsque vous maîtrisez le problème, vous pouvez commencer à avoir un sentiment de contrôle, en dépit des circonstances.
Bien qu'il soit important d'être pragmatique et de gagner sa vie de manière à pouvoir favoriser son bien-être, j'espère que vous pourrez réaliser une chose à laquelle je crois : votre valeur dans la société, et dans votre famille, ne vient pas de la manière dont vous pratiquez le jeu du capitalisme. Vous êtes importante parce que vous êtes un être humain.
Je ne sais pas quelle est la dynamique de votre famille, ni à quel point elle serait ouverte à un dialogue sérieux sur la manière dont ses bonnes intentions vous font souffrir, mais j'espère que vous pourrez trouver un moyen de communiquer ouvertement avec eux afin que leurs expériences soient des perspectives dont vous pourrez vous inspirer plutôt que de renforcer le traumatisme intergénérationnel que vous portez en vous.
Votre ami de la finance,
Paco

More from Work & Money