Gilmore Girls : comment les garçons sont passés au centre de la série

Nous sommes conditionné·e·s à voir les femmes à travers le prisme des personnes qu’elles fréquentent.

Ligne ondulée
Depuis que Gilmore Girls a débarqué sur nos écrans il y a presque deux décennies, une question n'a eu de cesse d'alimenter les discussions autour de la série. Ironiquement, ça n'a pas grand-chose à voir avec Rory (Alexis Bledel) ou Lorelai (Lauren Graham) Gilmore, le duo mère-fille au centre de la série. Ce qui agite les fans, c'est de déterminer lequel des trois principaux petits amis de Rory au cours des sept saisons de Gilmore Girls - Dean, Jess ou Logan - fut le meilleur ?
C'est presque un test de personnalité à ce stade - chacun des trois amours de jeunesse de Rory est si différent qu'il en est venu à représenter différents archétypes des différents mecs avec lesquels on a tendance à sortir. En révélant votre favoris, vous en dites plus sur vous que sur la plus jeune des Gilmore.
Publicité
"Dean est pour les fans de stabilité", estime Kate, une scénariste de 28 ans qui a suivi les Gilmore Girls avec passion au lycée. Dean (Jared Padalecki) était le premier amour de Rory, et les deux ont été en couple à trois reprises au cours de la série. Loyal et protecteur, c'est un petit ami fidèle, un "boy next door". Il n'est pas aussi intelligent que Rory sur le plan littéraire, mais il prend grand soin d'elle. Dean est le genre de mec qui ne vous récite pas de poésie, mais vous pouvez compter sur lui pour changer une ampoule grillée ou le pneu de votre voiture. Malheureusement, il laisse son insécurité et sa jalousie prendre le dessus alors que Rory se rapproche de Jess (Milo Ventimiglia). Dean trompe ensuite sa femme avec Rory, ce qui va mettre un terme à son mariage. 
"Dean a toujours été mon favoris, s'il a toujours très bien traité Rory, c'est parce qu'il l'aimait pour ce qu'elle est", confie Olivia, 28 ans, une fan de la première heure qui ne se lasse pas de la série. "Mais il était un peu collant vers la fin, et le fait qu'il ait trompé sa femme n'est pas du tout acceptable".
"Jess est pour celles et ceux qui prennent leur pied dans une relation de co-dépendance", affirme Kate. Jess (Milo Ventimiglia), le neveu de Luke Danes (Scott Patterson), propriétaire d'un restaurant, est le beau gosse ténébreux et bordélique qui débarque en ville et jette son dévolu sur Rory. Il adore lire et peut rivaliser avec la vivacité d'esprit de cette dernière. Bien que Rory trouve enfin un égal intellectuel et que Jess soit celui qui la remet sur les rails lorsqu'elle décroche de Yale, il est également irréfléchi, peu fiable et semble avoir une conception au mieux confuse du consentement. Comportement classique du bad boy, émotionnellement limité.
Publicité
"Je le détestais au début, mais c'est le seul petit ami qui a vraiment stimulé Rory", dit Olivia. "Ils se ressemblaient sur le plan intellectuel et il était protecteur, ce qui est mignon... mais aussi beaucoup trop instable".
Et enfin, il y a eu Logan (Matt Czuchry), le beau petit ami de Rory à la fac. Il est issu d'une famille riche et proche des grands-parents de Rory. C'est un play-boy privilégié qui fait en sorte que Rory se lâche un peu à la fac - peut-être même trop, dans la mesure où il ne fait rien quand elle décide de décrocher à la minute où son estime de soi est mise à mal. Il est intelligent et aime Rory, mais se contente en fin de compte de passer dans sa vie. Logan est habitué à ce qu'on lui serve les choses sur un plateau d'argent, et sa prétention crée un fossé entre eux. "Logan est un peu immature, il n'a jamais considéré Rory comme son égale, il lui donne un sentiment d'infériorité et l'a changée en pire", explique Olivia.
"Logan est pour les gens qui aiment les fuckboys", ajoute Kate. "A mon avis, la série n'a jamais donné à Rory un partenaire qui lui convienne. Au final, sa meilleure option était peut-être le mec à poil [Marty] jusqu'à ce qu'il révèle son coté 'incel'".
Le débat a éclipsé toutes les autres discussions autour de la série. Le compte Twitter officiel de la chaîne de télévision a célébré l'anniversaire du pilote en partageant des photos de Dean, Jess et Logan, avec la légende "Ça fait 20 ans". "Il est temps de choisir". Même TIME se targue d'avoir "un classement définitif des petits amis déchus de Rory".
Publicité
Ce n'est sans doute pas ce que la réalisatrice de la série Amy Sherman-Palladino imaginait lorsqu'elle a créé Gilmore Girls, une série centrée sur les relations entre femmes, à savoir celles de Lorelai et Rory, mais aussi de Lorelai et de sa mère Emily (Kelly Bishop) ; de Rory et de sa meilleure amie Lane (Keiko Agena) ; de Rory et de la meilleure amie Paris (Liza Weil) ; de Lorelai et de sa meilleure amie excentrique Sookie (Melissa McCarthy). 
On pourrait avancer que les fans sont responsables de ce changement de direction de la série. Si Gilmore Girls était, à bien des égards, en avance sur son temps, c'était aussi le cas pour Sex And The City - et les fans continuent de fixer le débat sur M. Big vs Aiden vs Steve. Nous sommes toujours conditionnés à voir les femmes à travers le prisme des personnes qu'elles fréquentent.
Le revival de 2016, cependant, a amplifié le problème en articulant presque toute l'histoire de Rory autour de ses anciens amours. "Bien qu'il soit vrai que Rory ne se limite pas à sa vie amoureuse, lorsque les exploits romantiques passés et présents sont mis en avant comme dans la reprise, on ne peut pas vraiment reprocher aux fans de vouloir mettre autant d'accent sur ses relations compliquées", a écrit TV Guide. Ce qui ne nous a pas aidés, c'est la perception générale du personnage de Rory, qui semble avoir perdu toutes ses valeurs. Les gens avaient l'impression que la journaliste en galère était "immature" et refusait de voir ses propres privilèges. Dans un article particulièrement cinglant du Washington Post, l'auteur Jenny Rogers écrit : "Les nouveaux épisodes de Gilmore Girls ne font que mettre en évidence les pires qualités de Rory : son impulsivité, son égoïsme, son estime démesurée de sa propre valeur, sa tendance à abandonner au premier signe de difficulté - et maintenant, c'est une adulte, qui semble ne rien avoir appris de ses erreurs. Ce revival nous fait également découvrir une nouvelle qualité terrible chez elle : l'amoralité".
Publicité
Voici une autre théorie : au bout du compte, les trois hommes dans la vie de Rory étaient ce dont elle avait besoin pour se trouver et finir par s'imposer (que nous aimions le résultat final ou non). Selon le Dr Danielle Forshee, psychothérapeute relationnelle, Dean, Jess et Logan pourraient représenter les différents archétypes de personnalité que Rory devait rencontrer en cours de route afin de se réaliser et de libérer son plein potentiel. "On voit l'épanouissement à travers la croissance personnelle. Quand on trouve son moi authentique, on réalise son plein potentiel, et on se sent épanoui", explique le Dr Forshee. Mais la conclusion est la même : la série nous a présenté le passage à l'âge adulte de Rory à travers les différents hommes de sa vie, plutôt que de la faire évoluer seule. Cela pourrait expliquer pourquoi il est beaucoup plus facile pour les fans de parler du personnage de Rory en évoquant les trois hommes qui l'ont entourée toutes ces années, puisqu'elle a fini par jouer un rôle si passif dans sa propre vie. 
Bien que les fans soient obnubilés par les "Gilmore Boys", Sherman-Palladino se fait un devoir, à la fin de la série, de revenir sur la relation qui compte le plus. Dans la scène finale de la reprise, on voit Rory célibataire (Spoiler alert : future maman solo) comptant sur le soutien de sa mère aimante et passionnée. 
Mais quoi qu'il en soit, on est Team Jess.

More from TV