Non, ce n’est pas grave si vous n’avez pas d’orgasme

Photo par lula Hyers.
Lorsque nous parlons de sexe, il semble parfois que nous ne parlions que d'orgasmes : orgasmes clitoridiens, orgasmes du point G, orgasmes mixtes, orgasmes squirting… mais que faire si vous ne pouvez pas avoir d'orgasme ? De nombreuses femmes ont des difficultés à atteindre l'orgasme, et certaines le trouvent même impossible. Les recherches indiquent qu'environ 10 à 15 % des femmes cis présentent une anorgasmie, c'est-à-dire qu'elles ne peuvent pas avoir d'orgasme (certaines personnes préfèrent le terme préorgasmie ou dysorgasmie). Beaucoup plus de femmes peuvent avoir un orgasme, mais seulement très rarement.
Les causes potentielles de l'anorgasmie sont très nombreuses, notamment les maladies, les troubles médicaux tels que le vaginisme, les médicaments tels que les ISRS, la contraception hormonale, le vieillissement et les facteurs psychologiques tels que les traumatismes passés, la culpabilité liée au sexe ou le stress. Pour certain·e·s, il peut s'agir d'une combinaison de facteurs, et pour d'autres, il n'y a pas d'explication claire. Lux Alptraum, auteur de Faking It : The Lies Women Tell About Sex - And The Truths They Reveal, a connu une période d'anorgasmie après avoir commencé à prendre des antidépresseurs, puis la pilule contraceptive. "C'est une combinaison de facteurs qui a donné forme à mon anorgasmie, et cela a vraiment façonné ma compréhension du sexe et de l'orgasme", explique-t-elle à Refinery29.
Publicité
Si vous souffrez d'anorgasmie - surtout si elle est nouvelle - il est bon de prévoir une visite chez un gynécologue pour s'assurer que vous ne souffrez pas d'une maladie ou d'un problème médical. Si vous pensez que les médicaments ou la contraception peuvent être un facteur, vous pouvez demander à votre médecin de changer de marque pour voir si cela fait une différence. Cependant, pour de nombreuses personnes, l'anorgasmie n'a pas de cause précise.
Bien que cela puisse sembler contre-intuitif, si vous avez du mal à atteindre l'orgasme, vous ne devriez pas vous masturber ou avoir des rapports sexuels dans le but d'atteindre l'orgasme. "L'orgasme a plus de chances de se produire lorsque vous êtes détendue, donc si vous êtes déterminée à faire en sorte que cela se produise, cela ne fonctionnera pas", explique le Dr Alptraum. "Les personnes souffrant d'anorgasmie sont sans cesse dans ce cercle vicieux où vous ne pouvez pas avoir d'orgasme, donc vous vous sentez brisée, donc vous essayez d'avoir un orgasme, mais plus vous essayez d'avoir un orgasme, plus c'est difficile d'y parvenir".
Une grande partie des messages culturels que nous recevons insistent sur le fait que l'orgasme est la partie la plus importante du sexe - et que le sexe sans orgasme est automatiquement nul. Mais ce n'est pas vrai. Comme l'explique Alptraum, "Je trouve amusant que les gens agissent comme si l'orgasme était une priorité, parce que je pense qu'aucun d'entre nous ne considérerait une expérience sexuelle comme bonne si elle durait 30 secondes et qu'ensuite nous avions un orgasme. On se moque des hommes pour qui ça arrive".
Publicité
Au lieu de vous concentrer sur l'orgasme, concentrez-vous sur le plaisir. Alptraum affirme : "Ce que je dirais à quelqu'un qui souffre d'anorgasmie et qui veut avoir des rapports sexuels plaisants est la même chose que ce que je dirais à quelqu'un qui atteint l'orgasme : pensez à la façon dont vous aimez être touché, pensez à ce qui vous fait du bien, pensez à ce que vous attendez du sexe. Trouvez ce que vous aimez et faites-le, et ne pensez pas à un objectif autre que celui de ressentir du plaisir".
Cependant, même si elles sont satisfaites de leurs rapports sexuels, de nombreuses personnes souffrant d'anorgasmie sont confrontées à un autre problème : leurs partenaires. "Souvent, les gens, surtout les hommes hétérosexuels, veulent la preuve qu'ils sont bons au lit, et cette preuve, c'est l'orgasme", explique Alptraum. "Cette métrique est imparfaite, mais nous mettons tellement l'accent sur l'orgasme que c'est compréhensible. On apprend aux hommes, surtout aux hétérosexuels, à concevoir le sexe comme un moyen de construire leur virilité plutôt que comme une expérience de collaboration avec une autre personne".
Le fait d'en parler à cœur ouvert avec votre partenaire dépend probablement de la nature de votre relation. S'il s'agit d'une relation occasionnelle, vous pouvez décider de faire semblant plutôt que d'essayer d'expliquer que vous privilégiez le plaisir à l'orgasme. S'il s'agit de quelque chose de plus durable, cela peut valoir la peine d'en discuter. Alptraum déclare : "Si votre partenaire est ouvert, vous pouvez lui demander : 'Qu'est-ce que cela signifie pour toi de me donner un orgasme ? S'agit-il de prouver ton talent ? Ou est-ce pour t'assurer que je passe un bon moment ? Parce que pour moi, la poursuite effrénée de l'orgasme n'est pas un bon moment'.

More from Sex & Relationships