Femmes entrepreneuses : pourquoi faut-il encourager l'entraide ?

L’impact de la communauté n’a pas toujours été une évidence pour moi. Mes parents me taquinent encore aujourd’hui parce qu’en primaire, je n’ai pas eu la moyenne à la matière « partage » (oui, bon, faut dire que je suis enfant unique, alors un peu de compréhension !).
C’est en secondaire, alors que je lançais ma première entreprise avec ma meilleure amie, que j'ai pris conscience des avantages d’unir ses forces avec d'autres lorsqu'on est une femme entrepreneuse. Notre entreprise, Party Professionals s’occupait du service et du ménage lors des fêtes organisées par nos parents et nous obtenions nos nouveaux « clients » par l’intermédiaire de leurs amis. Mais lorsqu’on a voulu nous développer, nous nous sommes rapidement rendu compte que seul, notre réseau n’avait pas la même portée que nos réseaux combinés.
Publicité
C’est n’est que ces dernières années que j’ai réellement pris la mesure de l’importance d’une union pour la cause des femmes et de soutenir sa communauté. Qu’il s’agisse de donner une visibilité aux femmes qui ont réussi, comme avec la campagne #SEEHER, ou d’unir ses forces pour créer un impact collectif, comme lors des nombreuses marches des femmes qui ont eu lieu au cours des dernières années.
Toutes les femmes à qui j'ai parlé partage le même sentiment : l’entraide entre femmes est en pleine recrudescence. Nous sommes arrivées à un stade où les femmes sont moins compétitives et plus disposées à s’entraider pour réussir. Nous commençons enfin à comprendre que la réussite des unes ne se fait pas forcément au détriment des autres.
Ceci est également confirmé par la recherche : dans un récent sondage réalisé par Berlin Cameron et Ellevate Networks, 79 % des personnes interrogées pensent que les femmes soutiennent les femmes plus que jamais auparavant. Dans une autre étude de Berlin Cameron et Refinery29 intitulée « Travail de femmes : faire avancer la culture start-ups » et publiée lors du CES, nous avons également constaté que les start-ups dirigées par des femmes sont deux fois plus susceptibles de se tourner vers le financement participatif comme source d’investissement, et que les femmes recherchent toujours plus d'opportunités de réseautage et de mentorat auprès d'autres femmes qui ont réussi.
Juste après le lancement de LLShe— une plate-forme média conçue pour aider les entreprises dirigées par des femmes en répondant aux besoins de visibilité, de soutien et de communauté pour ces entreprises— lors de la conférence CES qui a eu lieu cette année, j'ai souhaité approfondir un peu plus le pouvoir de la communauté. J'ai discuté avec une poignée de femmes chefs d’entreprise de ce que la communauté représentait pour elles et de la façon dont nous pouvons l'utiliser pour élever et soutenir d'autres femmes.
Publicité

Les mentors font partie intégrante de nos succès.

Selon l'étude Berlin Cameron et Refinery 29, 50 % des femmes avouent se sentir plus à l'aise au travail lorsqu'elles avaient un mentor pour les guider. Toutes les personnes à qui j'ai parlé sont d’accord. « Une communauté est un groupe de personnes qui participe activement à votre succès. Avoir un Conseil d’administration à vos côtés vous permet d’avancer plus vite, de prendre de meilleures décisions et d’augmenter votre confiance en vous », explique Kristy Wallace, PDG d'Ellevate Network.

Nous ne réseautons pas comme les hommes – et les connexions féminines sont notre botte secrète.

Une étude récente, publiée dans le journal scientifique Proceedings of the National Academy of Sciences, a révélé que les femmes très performantes ont un point commun : elles disposent d’un cercle fermé d’autres femmes qui les soutient sur les « questions spécifiques au genre ». Autrement dit, les questions relatives à la culture de travail, l'hostilité envers les femmes et la diversité de genres. L'étude a révélé que les femmes appartenant à un cercle à prédominance féminine se positionnaient professionnellement à un niveau 2,5 fois supérieur à celui des femmes disposant d’un cercle dominé par les hommes. Il est plus important que jamais que développer ces relations cruciales avec d’autres femmes.

Sortez des sentiers battus pour créer de nouvelles connexions.

Vous pensez peut-être que vous ne devriez faire du networking qu'avec des personnes de votre secteur, mais disposer d’un réseau diversifié peut également être enrichissant. « Lorsque les femmes se rencontrent et se rendent compte que même dans des domaines d’activité différents, elles font tout de même face aux mêmes difficultés, c’est là que la magie opère », affirme la créatrice de mode et cofondatrice du collectif des fondateurs, Rebecca Minkoff. « Obtenir les conseils d’une personne à l’activité différente de la vôtre peut s’avérer très utile. »
Publicité

Peu importe la spécificité de vos intérêts, il existe une communauté pour vous.

« C’est dans la nature des femmes de se rassembler ; nous le faisons depuis la nuit des temps », rapporte Katya Libin, co-fondatrice de Hey Mama, une communauté en ligne pour les mères en entreprise. « Nous voyons maintenant se développer ces communautés niches, auparavant marginalisées, grâce aux intérêts communs unissant ses membres. Que vous soyez une mère ou une comptable avec une passion pour les chiens, il existe un groupe pour vous. »

Ce n'est que le début.

Avec toutes les avancées déjà réalisées, un sens de la communauté toujours plus important se fait déjà sentir. « Je n’aime pas le terme ‘année de la femme’, je pense qu’on vit actuellement dans une ‘ère de la femme’ », déclare Cate Luzio, fondatrice du nouveau centre de collaboration pour femmes Luminary basé à New York. « Nous sommes présentes sur le marché du travail, travaillons plus longtemps, nous gagnons de l’argent, parfois le revenu le plus élevé du ménage. Nous faisons en sorte que tout le monde trouve sa place et soit inclus. »
Les progrès que nous réalisons en tant que collectif, y compris les nouveaux espaces de travail collaboratif, les communautés en ligne et les événements qui se déroulent chaque jour pour inspirer et unir les femmes, sont un pas dans la bonne direction, mais bien plus reste à accomplir. Notre recherche a révélé que, même si les femmes se soutiennent mutuellement, 55% des personnes ayant répondu estiment qu’il y a encore du pain sur la planche. C’est tout particulièrement le cas dans le monde des affaires, où un manque de représentation féminine peut conduire à une compétition et à un manque de camaraderie entre les femmes.
Je n’ai jamais eu autant conscience de l’importance de l’entraide entre femmes que depuis que je suis mère de garçons et que je remarque l’impact du genre sur leur scolarité. Au cours des cinq dernières années, j'ai placé le développement de la condition féminine au centre de mes préoccupations – que ce soit en prenant le temps, un soir par semaine, de mettre en relation des personnes qui pourraient travailler ensemble ou encore en organisant des évènements permettant de créer un dialogue ouvert entre femmes, ou même en créant une entreprise plus diversifiée que jamais. Nous devons toutes faire le nécessaire pour continuer à développer nos réseaux, nous soutenir mutuellement et nous élever mutuellement. L'unité nous rend toutes meilleures et plus fortes, et ce n'est qu'ensemble que nous avancerons dans la lutte pour l'égalité des sexes.
Jennifer DaSilva, présidente de Berlin Cameron, est une spécialiste du marketing, qui a à son actif plus de 20 ans d'expérience auprès d’entreprises du Fortune 500. Elle a récemment défendu une nouvelle division de Berlin Cameron, Girl Brands Do It Better, qui sensibilise les fondatrices au développement de réseaux. Elle a pris la parole lors de nombreux événements de l'industrie sur le leadership et l'esprit d'entreprise chez les femmes. Quand elle n’est pas au travail, Jennifer apporte son expertise à des start-up dirigées par des femmes, siège au conseil d’administration de la Fondation des Nations unies, Girl Up, et est avant tout, une épouse et mère de deux garçons. Vous pouvez la suivre sur Facebook, Twitter ou LinkedIn.
Publicité

Plus de Travail & carrière