Anxiété fonctionnelle : les signes à connaître

Photographed by Ashley Armitage.
L'anxiété peut se manifester de nombreuses manières. Qu'il s'agisse de crises de panique à répétition, de tremblements ou d'épisodes de stress et de changements d'humeur, de nombreuses personnes se considèrent comme souffrant d’anxiété fonctionnelle parce qu'elles ont l'impression de maîtriser leur anxiété et que cette dernière ne constitue pas un problème majeur pour elles.
Il ne s'agit pas d'un diagnostic clinique officiel, mais Kati Morton, thérapeute conjugale et familiale agréée (LMFT), affirme que de nombreuses personnes peuvent s'identifier comme souffrant d'anxiété fonctionnelle, dans la mesure où elles présentent des symptômes d'anxiété, mais estiment que cela n'interfère pas avec leur quotidien.
Publicité
"De nombreuses personnes vont éprouver des difficultés sans être complètement invalidées, de sorte qu'elles ne répondent pas aux critères d'un trouble anxieux, qu'il s'agisse d'un trouble anxieux généralisé ou d'un trouble panique", dit-elle.
Pour qu'une personne soit diagnostiquée comme souffrant d'un trouble anxieux, il faut qu'elle ait présenté au moins trois symptômes d'anxiété au cours des six derniers mois, notamment des troubles du sommeil, de l'agitation et des difficultés à contrôler ses inquiétudes.
Les personnes qui sont identifiées comme souffrant d'anxiété de haut niveau peuvent ne présenter que quelques symptômes d'anxiété, et même avoir des crises de panique, mais "elles sont tout de même capables de se sortir du lit et d'aller travailler, soit par pure volonté, soit parce que les symptômes ne sont pas aussi intenses", explique Morton. "Il s'agirait alors d'une anxiété fonctionnelle".
Mais ce n'est pas parce que l'anxiété fonctionnelle n'est pas répertoriée dans le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM), que les médecins utilisent pour diagnostiquer les troubles de la santé mentale, que ce n'est pas une réalité pour de nombreuses personnes. Après tout, on estime que 21 % des adultes sont touchés par l’anxieté en France au cours de leur vie, et il est raisonnable de dire que beaucoup d'entre eux la vivent de différentes manières. Cependant, si l'"anxiété fonctionnelle" n'est pas un diagnostic officiel, c'est en partie parce que le fait de pouvoir fonctionner au quotidien ne veut pas dire la même chose pour tout le monde.
"La résilience de chacun est différente et ce n'est pas quelque chose que l'on peut mettre sur une échelle. C'est pourquoi il est difficile de définir exactement ce qu'est le haut niveau de fonctionnement", explique Morton. "Parce que chaque personne est différente, c'est la raison pour laquelle le manuel DSM n'est pas un outil universel."
Publicité

Le fait d'être fonctionnel ne veut pas dire que vous ne souffrez pas.

kati morton, LMFT
Si vous pensez être capable de fonctionner dans le moment présent, votre anxiété peut vous affecter à long terme. Le fait d'ignorer ces symptômes, selon le Dr Morton, pourrait les rendre plus difficiles à gérer par la suite.
"Je pense qu'il faut parfois creuser un peu plus en profondeur pour comprendre à quel point l'anxiété nous affecte dans notre vie et notre capacité à fonctionner globalement", dit-elle.
Une question qu'elle aime poser à ses patient·es est la suivante : "À quand remonte la dernière fois où vous vous êtes sentis vraiment bien ?" En d'autres termes, à quand remonte la dernière fois où vous étiez heureux, où vous aviez l'impression que les choses allaient comme vous le souhaitiez et où vous avez dormi toute la nuit ? Et comment cela est-il comparable à maintenant ?
"Si nous sommes [anxieux mais] encore capables de nous lever et d'aller au travail ou à l'école, nous risquons de ne plus savoir comment nous nous sentons", dit Morton. "Cela devient notre nouvelle norme, et l'anxiété peut s'installer insidieusement, comme si vous aviez eu quelques nuits blanches, ou si vous aviez dû vous asperger le visage d'eau avant cette réunion importante. "Si vous ressentez certains symptômes d'anxiété qui durent depuis plus d'une semaine, Morton conseille de demander de l'aide à un médecin, même si vous pensez souffrir d'anxiété fonctionnelle.
"Consultez le plus tôt possible", dit-elle. "Le fait d'être fonctionnel ne veut pas dire que vous ne souffrez pas".

More from Mind