Voilà comment suivre mon cycle menstruel a aidé avec mon acné

Photo : Meg O'Donnell.
Avec l'âge, je commence à réaliser que les choses que je pensais être des vérités universelles sont, pour la plupart, fausses. Ce qui m'énerve particulièrement en ce moment, ce n'est pas l’idée selon laquelle que je pourrais miraculeusement avoir une maison et un jardin gigantesques si je travaillais assez dur, mais plutôt celle qui dit que l’acné hormonale se calme avec le temps. 
J'ai 32 ans, et bien qu'on nous apprenne à craindre le vieillissement, je ne vois pas les rides et les ridules comme des imperfections, mais plutôt comme des signes de ponctuation laissés par une vie pleinement vécue. Ma peau est un miroir de ce que je vis. Ce que je n'apprécie pas, en revanche, c'est de faire l'expérience de crises d'acné hormonales aussi prononcées que celles de mon adolescence. Au cours des quinze dernières années, j'ai essayé à peu près tous les traitements possibles et imaginables, à l'exception du Roaccutane, un traitement prescrit contre l'acné. J'ai vu un dermatologue qui me l'a recommandé, mais je voulais que ça reste un dernier recours. Une pilule contraceptive hormonale, Dianette (souvent prescrite contre l'acné hormonale) a fonctionné pour moi, mais les médecins ne recommandent pas de la prendre sur une période prolongée, en raison du risque de formation de caillots sanguins. J'ai constaté que toutes les autres pilules contraceptives avaient de graves répercussions sur ma santé mentale, donc, pour l'instant, ce n'est pas une option pour moi.
Publicité
On m'a prescrit des gels au peroxyde de benzoyle qui ont fait effet pendant un certain temps. J'ai dépensé des milliers en soins du visage, adapté mon régime alimentaire et "mangé l'arc-en-ciel". J'ai bu tellement d'eau que l'on pouvait m'entendre tituber en marchant avant de me voir. J'ai acheté des taies d'oreiller en soie et je les ai changées tous les jours. Chacun à leur façon, ces traitements ont fonctionné un certain temps - jusqu'à ce que ma peau riposte et reprenne une vie ponctuée de boutons. 
Mais avec le confinement et tout le temps passé à la maison, je pense que j'ai peut-être enfin réussi à  décrypter le code secret de ma peau. Est-ce que j'ai consulté un voyant cutané sur Zoom ? Non. J'ai tout simplement commencé à suivre mon cycle menstruel avec attention au moyen d'une application de suivi des règles.
Le lien entre les hormones et une peau acnéique.
Ça semble si simple que je m’en veux de ne pas y avoir pensé plus tôt. Chaque mois, la peau change en fonction de l'évolution des niveaux d'œstrogène et de progestérone présents dans votre corps. J'ai une peau grasse et je constate une augmentation de la production de sébum vers la fin de mon cycle (vers la troisième semaine, juste avant mes règles). Je n'ai fait ce rapprochement que lorsque j'ai commencé à l'enregistrer dans mon téléphone. 
Tout cela se produit à cause des glandes sébacées. Ce sont elles qui sécrètent la substance huileuse que nous voyons sur notre peau. Selon le Dr Anjali Mahto, dermatologue consultant et porte-parole de la British Skin Foundation, une peau grasse peut rendre une personne plus sensible aux boutons et aux imperfections, car le sébum produit par les glandes sébacées peut se mélanger aux cellules mortes de la peau et à d'autres impuretés, et ainsi boucher les pores, ce qui va favoriser le développement des bactéries. Le résultat ? Des boutons et des éruptions cutanées.
Publicité
Des études ont montré que c'est entre 15 et 35 ans que nous sécrétons le plus de sébum. En examinant la question, j'ai trouvé une étude portant sur des femmes ayant une peau grasse qui a conclu que l'augmentation de la production de sébum se produisait pendant la semaine précédant les règles ainsi que durant les règles. Une autre étude a confirmé que la production de sébum la plus faible se produisait pendant la deuxième semaine du cycle menstruel. Comme j'ai un cycle de 24/5 jours chaque mois, j'ai décidé d'adapter ma routine de soins de la peau en fonction pour voir si cela pouvait faire une différence sur mon acné hormonale. Voici comment je m'y suis prise.
Première semaine
C'est durant cette semaine que ma peau est généralement au plus haut de sa forme. J'ai généralement très peu de boutons, donc si je dois expérimenter de nouveaux soins, c'est probablement le meilleur moment pour le faire. Mon nettoyant, le Dermalogica UltraCalming Cleanser (36,45 €), une crème nettoyante douce que j'utilise matin et soir, est la seule constante et la clé de ma routine. Comme ma peau n'est pas très sensible à ce moment-là, j'utilise le sérum à la vitamine C de Mario Badescu (58 €), le matin pour aider à éclaircir la peau, à la protéger contre la pollution et à estomper les taches laissées par l'acné. J'aime aussi le sérum d'acide hyaluronique Hyalu B5 de La Roche-Posay (25,99 €), pour que ma peau ait l'air aussi fraîche que possible. C'est un soin que j’aurais tendance à éviter plus tard dans mon cycle si ma peau s'enflamme et devient trop grasse. Si ma peau en a besoin, j'appliquerai un hydratant très léger, comme la crème lissante Dermalogica (46 €).
Publicité
Le soir, je me tourne vers un complexe au rétinol comme le Zenii Advanced Retinol Complex. Je concentre ce sérum sur les zones qui ne sont pas directement affectées par les boutons, comme mon nez et mon front, pour éviter les irritations cutanées. Selon les dermatologues, l'utilisation régulière d'un sérum au rétinol le soir peut aider à décongestionner les peaux acnéiques, car cela augmente la production de cellules. Ce sérum peut également aider à atténuer les cicatrices d'acné superficielles ou l'hyperpigmentation. Si vous utilisez du rétinol ou des acides de soins de la peau, veillez à appliquer une protection solaire pendant la journée, car ceux-ci peuvent rendre la peau particulièrement sensible au soleil. Optez pour un produit léger, comme Glossier Invisible Shield (24 €), ou la lotion multiprotection Skin Defence SPF 50+ PA++++ (30 €) de The Body Shop.
Deuxième semaine
Ma peau, réglée comme une horloge, a tendance à s’enflammer vers la fin de la deuxième semaine (la semaine précédant mes règles), alors j'en prends soin en fonction. J'ai constaté qu'une application préventive d'acide salicylique matin et soir le long de la mâchoire et du menton (mes principales zones à problèmes) au cours des semaines deux et trois semble empêcher la formation de boutons. Le produit que je préfère est le sérum imperfections local Typologie 2 % d'acide salicylique + 1 % de zinc, 18,50 €. L'acide salicylique, un BHA (acide bêta-hydroxylé), est doux, mais exfolie les pores en profondeur pour venir à bout du cocktail pâteux de sébum, de cellules de peau morte et d'impuretés avant la formation des boutons. C'est aussi un anti-inflammatoire qui aide à réduire les rougeurs.
Publicité
J'ai aussi décidé de revenir à l’essentiel et j'ai remplacé ma panoplie de crèmes de nuit hors de prix par une petite dose de Sudocrem le soir. Oui, vous avez bien lu. C'est une crème antiseptique qui est recommandée pour l'eczéma, l'érythème fessier, les brûlures légères et l'acné. Au prix tout doux de 5,50 € le pot, j'aurais aimé le découvrir plus tôt, car c'est la seule chose qui semble calmer mes boutons et réduire les rougeurs.
Troisième semaine
C'est généralement la semaine qui précède mes règles. Je continue à suivre les routines précédentes, mais si ma peau est particulièrement congestionnée, j'augmente l'acide salicylique le long de ma mâchoire, car c'est là que se concentrent la plupart de mes éruptions. Comme ce produit est doux, vous pouvez l'utiliser le matin (après le nettoyage et avant la crème hydratante) et le soir après le nettoyage. En plus des sérums, les dermatologues vantent les bienfaits des toniques sans rinçage à base d'acide salicylique. Essayez le fluide exfoliant Skin Perfecting 2% BHA Liquid Exfoliant de Paula's Choice (34 €), ou le Tonique Clear Skin Alpha-H avec 2% BHA (40,25 €). Tous deux contiennent 2 % d'acide salicylique, très efficace pour les peaux à tendance acnéique.
Bien sûr, ce qui fonctionne pour moi pourrait ne pas fonctionner pour vous. Mais si j'ai appris une chose sur mon acné hormonale, c'est que pour les maîtriser, il ne faut pas avoir peur de faire quelques essais pour trouver ce qui fonctionne pour vous. Je suis ce nouveau régime simplifié depuis environ deux mois et demi maintenant et comme j'ai remarqué une grande différence, je suis complètement convaincue. En tant qu’ancienne beauty addict, cela m'a appris que parfois, moins, c'est plus.

More from Beauty