Comment survivre au Black Friday si vous êtes accro au shopping

Photo par SOphie Hur.
Si vous êtes comme moi, vous évitez le Black Friday comme la peste. Trop de monde, trop de consumérisme, trop d'anxiété. Pourtant, nombreu·ses·x sont celles et ceux qui attendent cette journée avec impatience, car elle leur permet d'économiser de l'argent sur des cadeaux et des articles ménagers.
Cependant, il y a un autre type de consommat·eur·rice·s que l'on oublie souvent en cette période de soldes : les accros du shopping.
Pour les acheteu·r·se·s compulsi·f·ve·s, cette journée peut induire des sentiments d'inquiétude et d'angoisse. "Dire que le Black Friday est un déclencheur est un euphémisme", déclare Carrie Rattle, spécialiste en shopping compulsif et PDG et fondatrice de Behavioural Cents.
Publicité
"Lors d'événement comme celui-ci, il y a une publicité extrême - les éléments déclencheurs sont inscrits dans ces annonces", explique Rattle. "Vous avez déjà des émotions exacerbées à la veille des fêtes, et puis tous ces médias vous disent de vous 'faire plaisir' parce que vous avez travaillé dur, et d'acheter des articles matériels pour vos amis et votre famille". Lorsque vous combinez cela avec des promotions à gogo, cela peut être une combinaison tentante pour un·e acheteu·r·se compulsi·f·ve.
Rattle fait remarquer que les personnes souffrant d'une addiction ou d'une compulsion au shopping sont souvent confrontées à des émotions délicates telles que la peur ou le mal-être. "Lorsque ces émotions remontent à la surface, elles essaient de s'apaiser en faisant du shopping", explique le Dr Rattle. "Pour certaines personnes, le shopping est une activité qu'elles recherchent spécifiquement parce qu'elle est liée à de bons souvenirs pour elles. Par exemple, leur mère les emmenait faire du shopping le samedi parce que c'était le seul temps libre qu'elle pouvait leur accorder". D'autres ont recours au shopping pour remplacer une autre dépendance, comme l'alcool ou la drogue, explique Brook McKenzie, directrice du service de sensibilisation clinique de New Method Wellness.
Selon Rattle, lorsque les acheteu·r·se·s compulsi·f·ve·s achètent des accessoires, des vêtements et des appareils (surtout en solde), ces personnes ressentent une poussée de dopamine, un neurotransmetteur qui est libéré lorsque nous éprouvons du plaisir. Mais dans la foulée de l'achat, elles commencent à se sentir coupables. Le remords est si fort qu'elles ont l'impression d'avoir besoin d'un autre achat (ou d'un clic sur le bouton "ajouter au panier"). Cela peut devenir un cercle vicieux qui mène à des résultats négatifs tels que des factures impayées, des dettes et un appartement rempli de choses dont vous n'avez pas besoin, note McKenzie.
Publicité
En fin de compte, la meilleure façon de faire face à une dépendance ou à une compulsion au shopping est de suivre une thérapie et de réfléchir à ce qui déclenche vos achats excessifs - et aux émotions qui y sont liées. Mais il y a d'autres choses que les accros du shopping peuvent faire pendant les jours comme le Black Friday pour éviter de nuire à leur compte en banque et à leur santé mentale. Pour info, la plupart de ces astuces fonctionneront également pour celles et ceux qui sont plus impulsi·f·ve·s que compulsi·f·ve·s en matière de shopping.
Quelle que soit la raison pour laquelle vous voulez vous empêcher de dépenser ce Black Friday, ces conseils vous seront certainement utiles.

Demandez-vous : "Sinon quoi ?"

Rattle recommande de se demander : Que va-t-il se passer si je ne l'achète pas ? Elle note que de nombreu·ses·x accros du shopping achètent des choses pour des raisons irrationnelles. Sur le moment, ces personnes se convainquent qu'elles seront méprisées par leurs ami·e·s si elles ne leur offrent pas ce cadeau ou qu'elles seront les seules à ne pas avoir ces bottes en cuir de serpent. "Les déclencheurs de shopping jouent sur des peurs imaginaires qui ne se réaliseront jamais, il est donc important de se demander si vos inquiétudes sont réalistes", déclare-t-elle.

Coupez-vous des réseaux

McKenzie indique qu'il est préférable de ne pas utiliser les réseaux sociaux pendant la semaine précédant le Black Friday et jusqu'au mardi suivant le Cyber Monday. Ainsi, vous serez moins tenté·e par les publicités et les médias ciblés sur les soldes.
Publicité

Inscrivez-vous à un groupe de soutien en ligne

Vous pouvez accéder à distance à des groupes de soutien, de paroles ou des forums en ligne. Faire partie d'un tel groupe peut vous aider à vous sentir moins seul·e et à avoir l'impression d'avoir le soutien des autres alors que vous traversez ce week-end difficile.

Adoptez une approche rationnelle

Les soldes sont souvent conçues pour nous donner un sentiment de "maintenant ou jamais" par rapport à nos achats. Après tout, le prix ne sera jamais plus bas, alors pourquoi ne pas acheter maintenant. Mais ce n'est pas toujours le cas. Selon Rattle, si vous consultez le site Web Camel Camel Camel - qui suit les produits sur Amazon et dispose d'informations sur le moment où les articles sont disponibles au prix le plus bas - vous verrez que les soldes du Black Friday ne sont pas toujours les meilleures. On trouve des prix plus bas à d'autres moments, comme en été.

Occupez-vous

Si vous savez que le Black Friday et le Cyber Monday seront des journées difficiles à passer, faites des plans avec vos ami·e·s et votre famille pour ne pas être tenté·e de vous rendre au centre commercial, suggère McKenzie. Vous pouvez également vous inscrire pour faire du bénévolat ou participer à une course de 5 km pendant ces journées pour vous tenir occupé·e.

N'oubliez pas que la nuit porte conseil

Le shopping peut être une surcharge sensorielle, et plus vous flânez, plus votre jugement sera brouillé. "Que vous ayez surfé en ligne pendant des heures ou que vous ayez fait la queue dans les centres commerciaux depuis 6 heures du matin lors du Black Friday, vous avez vu tellement de choix que vous n'êtes pas capable de prendre une bonne décision", explique Rattle. À moins qu'il ne s'agisse d'un article urgent comme du papier toilette ou de la nourriture, réfléchissez-y avant de faire un achat impulsif.

More from Wellness