Vaccins Covid : les femmes présentent plus d’effets secondaires que les hommes

Photo : FREDERIC J. BROWN/AFP via Getty Images.
Une nouvelle étude publiée par le Centers for Disease Control and Prevention (CDC) a conclu que les femmes sont plus susceptibles de subir des effets secondaires après avoir reçu le vaccin contre le Covid-19. Selon l'étude intitulée "First Month of COVID-19 Vaccine Safety Monitoring" (premier mois de suivi de la sûreté des vaccins Covid-19), publiée le mois dernier, 79 % des signalements de symptômes plus graves causés par les vaccins Pfizer et Moderna concernaient des femmes.
L'étude d'un mois a suivi les 13 794 904 premier·es Américain·es ayant reçu les vaccins Pfizer et Moderna, en notant comment ils et elles ont réagi aux injections du 14 décembre 2020 au 13 janvier 2021. Les personnes ont signalé leurs symptômes en utilisant le système de déclaration des effets indésirables des vaccins, ou VAERS, pour l'étude ; le système VAERS a également surveillé l'effet du vaccin sur le corps. Pendant cette période, les effets secondaires les plus fréquemment signalés étaient les maux de tête, la fatigue et les vertiges, ainsi que 62 cas d'anaphylaxie. Cent treize décès au total ont également été signalés à la fin de l'étude, dont 78 parmi les résidents des établissements de soins de longue durée participant à l'étude. À la fin de l'étude, il s'est avéré que les effets secondaires du vaccin étaient majoritairement signalés par des femmes. Seuls 62,1 % des participants à l'étude étaient des femmes.
Publicité
Les expert·es ont souligné les différences entre les systèmes immunitaires des hommes et des femmes pour expliquer pourquoi les femmes avaient signalé davantage de symptômes. "Nous observons davantage de maladies auto-immunes chez les femmes que chez les hommes et nous savons que les effets de la grossesse sur le système immunitaire peuvent être importants", a déclaré samedi à ABC7 David Wohl, médecin spécialiste des maladies infectieuses à la faculté de médecine de l'université de Caroline du Nord à Chapel Hill. Il a également expliqué que les femmes sont plus susceptibles de signaler leurs symptômes à un professionnel de la santé que les hommes.
La microbiologiste et immunologiste Sabra Klein, qui travaille à la Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health, s'est fait l'écho de cette "différence" dans la façon dont les gens sont affectés par les vaccins dans le New York Times au début du mois, déclarant que cela était "tout à fait cohérent avec les rapports antérieurs concernant d'autres vaccins". Elle a également noté qu'"il est utile de préparer les femmes à l'éventualité d'effets indésirables plus poussés. C'est normal, et cela reflète probablement le fonctionnement de leur système immunitaire".
Depuis la fin de cette étude, les vaccins Covid-19 de Janssen et AstraZeneca ont également été autorisés. À ce jour, 6 199 118 de personnes ont été vaccinées en France. La stratégie vaccinale contre la Covid-19 vise à vacciner les personnes les plus fragiles et les plus à risques et à protéger les soignants et le système de soin. Les objectifs de la campagne de vaccination se déclinent en trois chiffres : "10-20-30" : 10 millions de personnes vaccinées d'ici mi-avril, dont la totalité des personnes vulnérables, 20 millions de personnes d'ici mi-mai dont la totalité de la population volontaire de plus de 50 ans, et 30 millions de personnes d'ici mi-juin, soit les 2/3 de la population de plus de 18 ans volontaires.

More from US News