Covid-19 : le vaccin de Moderna est efficace à 94,5% – & je l’ai testé en premier

Photo: Ted S Warren/AP/Shutterstock.
La semaine a commencé avec au moins une bonne nouvelle : le vaccin contre le coronavirus de Moderna serait efficace à 94,5 %, selon un communiqué de presse publié sur le site web de la société. Il s'agit du deuxième vaccin à fournir les premiers résultats d'un essai de phase 3, après que Pfizer a annoncé le 9 novembre que son vaccin expérimental était efficace à plus de 90 %.
Moderna fonde cette annonce sur une étude de 95 cas de Covid-19 dans son essai ; 90 de ces cas se sont produit dans le groupe placebo, tandis que 5 ont été observés chez des participants vaccinés, explique le communiqué de presse. De plus, sur les 11 cas graves de coronavirus parmi les participants à l'étude, tous se sont produit au sein du groupe placebo.
Publicité
Selon la Food and Drug Administration, les vaccins contre le coronavirus doivent être efficaces à au moins 50 % pour prévenir la maladie ou en diminuer la gravité. Dans une interview au New York Times, Anthony Fauci, directeur de l'Institut national des allergies et des maladies infectieuses (qui a collaboré avec Moderna pour aider à développer le vaccin), a qualifié l'efficacité de 94,5 % de "très impressionnante".
La société espère que 20 millions de doses de son vaccin (appelé ARNm-1273) seront prêtes d'ici la fin de l'année. C'est un bon début, même si 20 millions de doses ne représentent qu'une goutte d'eau dans la mer par rapport à l'objectif final. Bien que le communiqué de Moderna indique que la société "reste sur la bonne voie pour fabriquer 500 millions à 1 milliard de doses dans le monde en 2021", le Times a indiqué que le vaccin ne sera probablement pas largement disponible avant le printemps prochain.
Moderna a été la première entreprise à commencer à tester des vaccins sur des sujets humains à la mi-mars. La toute première personne à le recevoir est Jennifer Haller qui vit à Seattle, aux Etats-Unis. Nous lui avons parlé peu après sa première injection, puis après sa deuxième (le vaccin, comme celui de Pfizer, est administré en deux doses, bien qu'elles soient espacées de quatre semaines par rapport aux trois de Pfizer), et enfin en mai, lorsque Moderna a publié les données préliminaires de l'essai de phase 1 indiquant que le vaccin était sûr et efficace. Nous nous sommes entretenus avec Haller ce matin pour lui demander ce qu'elle pensait de cette nouvelle.
Publicité
Refinery29 : Quelle bonne nouvelle ! Comment avez-vous appris l'annonce de Moderna ?
Jennifer Haller : "Quand je me suis réveillée, j'ai vu le post d'un ami sur Facebook. La première chose que j'ai vue, c'est une vidéo du PDG de Moderna, Stéphane Bancel, parlant des résultats."
Quelle a été votre réaction ?
"C'est génial ! Le fait que Pfizer ait annoncé que son vaccin était efficace à 90 % me paraissait déjà incroyable. Voir Moderna présenter un chiffre encore plus élevé est donc tout simplement stupéfiant. C'est très excitant, bien sûr, et cela me donne de l'espoir."
Comment vous sentez-vous physiquement depuis la dernière fois que nous avons parlé ?
"Je vais très bien ! Je me sens... normale."
Avez-vous subi d'autres tests de suivi dans le cadre de l'essai ?
"Je fais des visites de suivi tous les trois mois, la dernière en date début octobre. J'en aurai une autre dans trois mois environ. J'en aurai deux autres dans les six prochains mois."
Savez-vous ce qu'ils recherchent avec cela ?
"Ils ne nous le disent pas. Mais je sais qu'ils ont analysé les anticorps, parce qu'ils ont publié des informations sur les huit premiers d'entre nous après quelques mois, en disant que nous avions des anticorps neutralisants. Mais la phase 3 est celle où ils se penchent sur l'efficacité. Le but de la phase 1, à laquelle j'ai participé, était de déterminer la sûreté chez l'homme. Je pense donc que les tests visent plutôt à examiner notre santé globale."
Publicité
Avez-vous déjà dû subir un test ou côtoyer une personne positive ?
"Non, j'ai été très prudente. Je porte mon masque, je garde mes distances, et je fais la même chose que tout le monde fait en ce moment. Je n'ai pas été exposée au COVID, à ma connaissance, et je ne connais personne personnellement qui en a été atteint."
Lorsque vous devez être en public, y a-t-il une partie de vous qui se dit : "Bon... je sais que j'ai été vacciné et tout se passe bien "?
"Non, pas du tout. Je veux dire, je suis consciente que j'ai participé à l'essai. Mais je ne présume pas que j'ai une quelconque immunité. Je pense que c'est juste la façon la plus sûre de procéder. Après tout, on m'a administré une dose de 25 microgrammes du vaccin. Avec l'essai de phase 3, ils testent une dose de 100 microgrammes. Donc je ne présume pas de l'immunité résultant de ma participation à l'essai."
Si le vaccin Pfizer est approuvé et finalement distribué, serez-vous vaccinée ? Ou vous a-t-on dit que vous ne devriez pas, en raison de votre participation à l'essai Moderna ?
"On ne m'a rien dit à ce sujet. Il est possible qu'en raison de ma participation à l'essai Moderna, je puisse avoir une mauvaise réaction à un autre vaccin. Le moment venu, je discuterai avec les médecins de l'étude et je consulterai mon médecin traitant pour déterminer si je dois me faire vacciner ou non".
Comment avez-vous vécu la course au vaccin depuis votre position ? Est-ce que vous voulez que le vaccin Moderna remporte la course ?
Publicité
"Non, non - je suis pour la science. Je suis pour que l'un de ces vaccins prouve son efficacité. Je n'ai aucune préférence pour Moderna. J'ai juste eu la chance de pouvoir participer au premier essai. C'est tellement passionnant qu'il y en ait tant d'autres et qu'il y ait différentes façons d'aborder un vaccin.
"Je trouve vraiment cool et intéressant que le vaccin Pfizer et le vaccin Moderna soient des vaccins à ARN messagers. Je crois savoir qu'aucun vaccin à ARN messager n'avait été approuvé auparavant, c'est donc vraiment remarquable qu'ils affichent un tel taux d'efficacité en ce moment".
Tou·te·s vos ami·es viennent-ils vous poser leurs questions sur les vaccins ?
"Oui, tout à fait. Mais je n'ai pas vraiment de connaissances particulières ou d'aperçu de la science qui se cache derrière."
La dernière fois qu'on a discuté, nous étions tou·te·s terrifié·e·s et plein d'incertitudes - mais maintenant, de plus en plus de gens reprennent une vie normale.
"Ce qui me frappe vraiment, c'est que nous devrions être aussi inquiets qu'en mars et avril derniers. Au vu des chiffres et de l'augmentation du nombre de cas, nous devrions même être encore plus prudents qu'à l'époque. Et pourtant, même moi, je suis beaucoup moins prudente aujourd'hui qu'au début de la pandémie.
"Une autre chose intéressante est qu'au cours des deux derniers mois, nous avons vu que de récentes enquêtes montrent que seule la moitié des Américains seraient prêts à se faire vacciner. Je crois vraiment que cela va changer une fois que le vaccin sera disponible et que les gens réaliseront qu'il fonctionne et qu'il sauve des vies. J'ai confiance en notre capacité à nous unir et nous rassembler pour nous faire vacciner et nous protéger".

More from Wellness