Le coronavirus implique-t-il la mort du buffet ?

J'adore les buffets et les apéros dînatoires. Lorsque j'arrive à une réception de mariage et que je vois que le dîner est servi sous forme de buffet, je suis immédiatement enthousiaste. Je sais que je peux m'éclipser pendant la première danse et me servir une portion supplémentaire de purée de pommes de terre à l'ail ou de petites côtes braisées, et personne ne pourra me juger. Au restaurant, les buffets offrent la possibilité de manger suffisamment pour en avoir vraiment pour son argent, tout en me permettant de confectionner assiette après assiette avec des combinaisons infinies. Ensuite, il y a les fêtes de fin d'année. Dans ce cas, un buffet peut symboliser le partage de la générosité de la saison, mais plus précisément, il me permet d'éviter la sauce aux canneberges et l'ambroisie sans que le membre de la famille qui a préparé ces plats particuliers ne pose de questions. En 2020, cependant, le concept de buffet ou d'apéritif dînatoire introduit un sentiment différent. Je ne suis pas vraiment enthousiaste à l'idée d'y penser. Mais plutôt mal à l'aise.
Publicité
Le coronavirus nous a rendus hyper-sensibles aux germes. Il se peut que nous n'isolons plus chaque paquet Amazon ou chaque article alimentaire avant de les ranger, mais même le fait de savoir que le virus est moins susceptible de se propager à travers les objets ne change rien au fait que les buffets sont à l'opposé de la tendance de cette année. Mais il s'avère que la question de savoir si les buffets ou les apéros dînatoire sont toujours des option sûres pour les rassemblements des fêtes de fin d'année peut être discutable, car les rassemblements eux-mêmes sont dangereux.
"La question est plutôt de savoir quelle est la taille de la fête que vous organisez. Je pense que l'idée d'un buffet pour un grand groupe de personnes extérieures à votre cercle familial n'est pas conseillée en raison de cette directive fondamentale selon laquelle si vous dînez à l'intérieur, il faut se limiter à votre famille et/ou un petit nombre de personnes", déclare Shelley Feist, directrice exécutive de Partnership for Food Safety Education. Comme les buffets sont un moyen efficace de servir un grand groupe - et donc d'être souvent un choix populaire pour des événements tels que les mariages et les fêtes de fin d'année - vous pensez peut-être qu'ils ne valent pas la peine d'en faire pour les réunions de famille et les rassemblements de groupes immédiats qui, espérons-le, seront la norme en 2020. Mais l'efficacité n'est pas la seule raison de choisir le buffet.
"Nous sommes de grands fans du buffet depuis longtemps", partage Lizzie Post, experte en étiquette et co-présidente de The Emily Post Institute. "Les buffets sont un moyen fabuleux de permettre aux gens de prendre ce qu'ils aiment ou de faire des portions pour eux-mêmes afin qu'ils n'aient pas l'impression de ne pas en avoir assez ou d'avoir été trop servis et de gaspiller la nourriture. Ils sont une zone de confort pour de nombreuses familles, surtout pendant les fêtes".
Publicité
Même si nous devons tou·s·tes dîner avec un groupe beaucoup plus restreint à Noël, comment éviter le stress de savoir si un buffet ou un apéritif dînatoire est sans danger à l'ère de la COVID-19 ? Selon le CDC, il n'existe actuellement aucune preuve que les gens peuvent contracter le virus en mangeant ou en manipulant des aliments, mais il est possible de l'attraper en touchant une surface ou un objet, tel qu'un emballage alimentaire ou un ustensile de cuisine sur lequel se trouve le virus, puis en touchant la bouche, le nez ou les yeux. Bien qu'on ne pense pas que ce soit le principal moyen de propagation du virus, il s'agit d'une préoccupation potentielle pour celles et ceux qui dîneront ensemble en petits groupes pendant les fêtes de fin d'année, surtout s'il s'agit d'un buffet avec des plats et des ustensiles partagés. Selon Feist, il existe des moyens de réduire ces risques.
"Une méthode pour pouvoir servir un buffet dans sa propre famille serait de faire en sorte que chacun ait sa propre cuillère de service pour un plat. Cela évite d'avoir à partager les ustensiles de service", explique-t-elle. La même solution pourrait être appliquée aux torchons de cuisine ou autres éléments de service qui, d'autres années, auraient pu être partagés. "Ce pourrait être une très bonne année pour simplifier votre repas et ne vous en tenir qu'aux éléments de base les plus simples afin que, d'une part, vous ne soyez pas exposé à autant de trajets au supermarché et que, d'autre part, vous simplifiez tout le processus de préparation et de service du repas", ajoute Feist.
Publicité
The Partnership of Food Safety Education a de nombreux conseils qu'il met en avant chaque année à l'occasion des fêtes. Par exemple, le lavage des mains est toujours extrêmement important lorsque l'on se réunit et que l'on partage la nourriture. "Un autre conseil que j'aime donner à l'occasion de Noël est de limiter le nombre de cuisiniers dans la cuisine", explique la directrice exécutive. "Pour certaines personnes, le repas de Noël est une grande quantité de nourriture par rapport à leurs repas quotidiens - pas toutes les familles, mais beaucoup. Plus il y a de mains et de cuisiniers différents, plus le risque est grand. Cela est valable tout le temps, pas seulement pendant la COVID".
En raison de la nature des buffets, les aliments peuvent rester sur la table pendant de longues périodes, ce qui augmente le risque de maladies d'origine alimentaire. Compte tenu de tout ce qu'on a dit sur les germes au cours des huit derniers mois environ (et parce qu'aucun·e d'entre nous ne veut être confronté·e à un cas d'intoxication alimentaire en plus de tout ce qu'on nous a fait subir en 2020), vous voudrez peut-être prendre des précautions supplémentaires avec votre buffet cette année. "Vous disposez d'environ deux heures pour les denrées périssables dans un cadre domestique. La nourriture ne doit pas être laissée sur la table pendant plus de deux heures", explique Feist. "Vous devez également garder les aliments chauds au chaud. Ils doivent conserver une température de 60 degrés ou plus. C'est là que le risque lié à l'utilisation de plats de friction entre en jeu. On pourrait penser que parce qu'ils ont un réchaud qui réchauffe la nourriture, les plats sont sûrs, mais s'ils sont en fait maintenue à une température de 50 degrés, cela créé plus de risques parce que ce n'est pas assez chaud".
Publicité
En plus de vérifier régulièrement la température des plats chauds de votre buffet, qu'il s'agisse ou non de plats de friction, vous devez faire attention aux aliments réfrigérés. Pour ceux-ci, Feist recommande de préparer deux ou plusieurs petits récipients de service du plat réfrigéré au lieu d'un grand. Cela vous permet d'avoir un seul plat à la fois et des réserves dans le réfrigérateur. Au bout d'une heure environ, vous pouvez échanger votre plat contre un autre au frais.
Si vous ne pouvez tout simplement pas supporter le stress supplémentaire d'un buffet avec toutes ces règles sanitaires à l'intérieur de votre maison en ce jour de Noël, laissez tomber. "Une bonne alternative si vous ne faites pas de buffet cette année est d'avoir un endroit central où les assiettes des gens sont remplies et distribuées ou placées", recommande Feist.
Bien que les experts en étiquette soient aussi fans des buffets que moi, Post convient qu'il existe des alternatives parfaitement acceptables. "Les hôtes ont le choix de la manière dont ils veulent servir la nourriture et de ce qui sera le mieux adapté à leur situation. Si vous souhaitez servir un repas à table, où vous servez chaque assiette prête comme le fait un restaurant traditionnel et les déposez pour vos invités, c'est une belle façon d'accueillir", dit-elle. Et cela permet que tout le monde ne touche pas les mêmes ustensiles des plats.
Mais, si l'aspect le plus apprécié des buffets ou des apéritifs dînatoire sont qu'ils permettent aux convives de décider exactement ce qu'ils veulent manger et en quelle quantité, choisir de servir un repas d'une manière différente cette année signifie que nous devons tou·s·tes accepter de laisser le jugement de côté. Bien sûr, la bonne nouvelle, c'est qu'avec des petits groupes, cela pourrait être plus facile que jamais.