Masque maison : les tissus à privilégier selon les scientifiques

Photo: Christoph Soeder/picture alliance/Getty.
Le CDC (Centre de contrôle et de prévention des maladies) a changé de doctrine sur la question du port du masque en public, et recommande que toute personne, malade ou non, se couvre le visage avec du tissu tout en conservant les masques de qualité médicale pour les soignants. Mais tous les tissus ne se valent pas pour autant. Des scientifiques partout dans le monde ont mené des études pour déterminer quels sont les tissus à usage courant les plus efficaces pour filtrer les particules microscopiques. 
Alors que le simple fait de se couvrir le visage, même avec un bandana, peut bloquer de nombreuses particules sortantes, comme la toux ou l'éternuement d'une personne porteuse du virus, il existe des recommandations plus spécifiques sur les masques faits maison qui protègent le mieux contre les particules entrantes.
Publicité
Le CDC a publié un modèle de masque sans couture utilisant un bandana et un filtre à café, ainsi qu'un tutoriel vidéo sur l'utilisation d'élastiques et de tissus pliés que l'on peut facilement trouver à la maison. La recommandation de porter un masque est en partie destinée à empêcher les agents pathogènes de pénétrer dans l'organisme, mais aussi à protéger les personnes contre l'inhalation de particules virales.
Le 3 avril dernier, Jérôme Salomon, le directeur général de la santé déclare lors de son point de presse quotidien : "Nous encourageons le grand public, s’il le souhaite, à porter des masques et en particulier des masques alternatifs (autres que chirurgicaux ou FFP2)." Cette recommandation a été modifiée à la suite de nouvelles informations concernant les symptômes du coronavirus. Selon le CDC, un nombre important de personnes atteintes du virus sont asymptomatiques et ne présentent que peu voire pas de symptômes. Il faut également prendre en compte la période d'incubation durant laquelle les personnes infectées ne présentent pas encore de symptômes. Dans les deux cas, ces personnes sont contagieuses et courent le risque de rendre d'autres personnes malades. 
Bien que ces masques faits maison offrent un sentiment de confort, ils ne constituent en aucun cas une solution au problème, et il est important de continuer à appliquer les gestes barrière.
Ce n’est pas parce que vous portez un masque que vous et vos ami·es pouvez retourner pique-niquer dans les parcs ou faire des soirées à la maison. Le port d'un masque de protection est censé offrir une protection supplémentaire pour les fois où nous devons absolument quitter la maison pour des choses essentielles comme s'approvisionner en nourriture et en médicaments.
Publicité
Selon une étude menée par le Dr Scott Segal, président de l'anesthésiologie à Wake Forest Baptist Health, en partenariat avec l'Institut de médecine régénérative de Wake Forest, les meilleurs masques faits maison testés pour filtrer un maximum de particule, sont ceux conçus à partir d'un "coton à piquer" dont le tissage est plus épais et plus serré (180 fils au moins), ce qui permet le passage de moins de particules. 
Selon cette étude, les tissus les moins efficaces sont les écharpes et les bandanas en coton. Cependant, les bandanas, lorsqu'ils sont recouverts de couches d'un système de filtration tel que quelques filtres à café, deviennent nettement plus efficaces. 
L'un des tissus à usage courant le plus étonnamment efficace est celui des taies d'oreiller à 600 fils ou des tissus similaires aux pyjamas en flanelle lorsqu'ils sont doublés. Les scientifiques ont découvert que, pliées en quatre couches, ces taies d'oreiller offraient un filtrage allant jusqu'à 60 %. L'utilisation de filtres HEPA et de sacs d'aspirateurs figurait également parmi les meilleures alternatives faites maison. À titre de référence, le masque chirurgical typique filtre 62 à 65 % des particules, tandis que les masques N95, réservés aux soignants, filtrent 95 % des particules.
Vous ne savez toujours pas quel tissu utiliser ? Les scientifiques indiquent qu'un simple test à la lumière peut vous aider à choisir le meilleur matériau pour votre masque. "Tenez-le devant une lumière vive", explique Segal au New York Times. "Si la lumière passe très facilement au travers des fibres et que vous parvenez presque à distinguer les fibres, ce n'est vraiment un tissu adapté.  Si c'est un tissu plus dense, plus épais, et que la lumière ne le traverse pas autant, alors c'est le tissu qu'il vous faut".
Publicité
Pour que les masques soient les plus efficaces possible, il est essentiel de les laver régulièrement. Selon les directives du CDC, il suffit de laver les masques en tissu régulièrement en machine à laver pour les nettoyer. Segal conseille d'éviter l'eau de Javel et les produits chimiques plus agressifs "jusqu'à ce que nous connaissions l'effet de ces produits sur l'efficacité du tissu". 
Il est important de prendre des précautions lors du lavage des tissus, des vêtements ou des masques que vous portez lorsque vous sortez en public. Selon les directives du CDC concernant le virus de la grippe, les vêtements et les masques réutilisables doivent être lavés à une température d'au moins 75 degrés. C'est la température minimale dont il a été prouvé qu'elle tue le virus de la grippe. Le chlore, le peroxyde d'hydrogène, l'alcool et les détergents sont tous des produits de nettoyage efficaces. 
Il est préférable de nettoyer tous les vêtements et les masques en tissu en utilisant l'eau la plus chaude possible et en s'assurant de bien les faire sécher. N'oubliez pas non plus de vous laver les mains ou de porter des gants lorsque vous faites la lessive et assurez-vous que vos mains sont propres avant de toucher quoi que ce soit d'autre.
Des conseils utiles ainsi que des informations mises à jour quotidiennement sur le Covid-19 sont disponibles sur le site du gouvernement. Si vous craignez d’être vous-même inffecté·e, appelez votre médecin ou le numéro de permanence de soins de votre région. Vous pouvez également bénéficier d’une téléconsultation. Si les symptômes s’aggravent avec des difficultés respiratoires et signes d’étouffement, appelez le SAMU- Centre 15. Les personnes sourdes et malentendantes peuvent entrer en contact avec un téléconseiller ou appelez le 114 en cas de forte fièvre ou de difficultés respiratoires.

More from Body