Covid-19 : j’ai perdu une amie pour m’être désistée de son mariage

Designed by Yazmin Butcher.
Être demoiselle d'honneur au mariage de son·sa meilleur·e ami·e peut être un événement super excitant (bien que parfois dramatique). Être demoiselle d'honneur pendant la pandémie du Covid-19, pas tant que ça. Voici l'histoire délicate et assez incroyable d'une jeune femme qui a décidé de renoncer au mariage de son amie parce qu'elle s'inquiétait pour sa sécurité, et d'une amitié qui s'est complètement détruite. 
Quand mon amie Carrie* m'a demandé d'être sa demoiselle d'honneur, j'étais toute excitée. On s'est rencontrées il y a 10 ans, quand on était encore à l'école. Je n'avais jamais assisté à un mariage auparavant et j'étais super contente à l'idée de tout préparer. J'ai trouvé les robes de demoiselles d'honneur sur Internet - des robes qui étaient vraiment belles ! Les autres demoiselles d'honneur et moi - nous étions quatre - lui avons organisé une EVJF en janvier. J'étais responsable des jeux. C'est seulement deux semaines plus tard que j'ai commencé à lire sur le coronavirus ; je suis une grande accro de l'actualité. Étant également canadienne d'origine asiatique de la deuxième génération, des amis proches de notre famille sont récemment rentrés de Hong Kong au Canada et ont été mis en quarantaine pendant deux semaines. C'est là que j'ai donc compris à quel point les gens prenaient ça au sérieux.  
Publicité
Peu après l'EVJF, Carrie a mentionné qu'une famille chinoise figurait sur sa liste d'invité·e·s. Je lui ai dit que ça allait être compliqué, à moins qu'ils ne prévoient d'arriver deux semaines plus tôt. Elle était super dédaigneuse, du style "Ouais, c'est ça". J'ai essayé de lui faire comprendre à quel point ça pouvait devenir sérieux - peut-être que c'était une bonne idée de dire poliment aux invité·e·s de ne pas venir - mais elle a dit que je réagissais de façon excessive. Ce qui rend toute cette histoire si folle, c'est qu'elle travaille elle-même dans le secteur de la santé. Elle m'a assuré qu'elle était très au courant de tout ce qui se passait avec le coronavirus et qu'ils allaient avoir du désinfectant pour les mains au mariage. En gros : arrête de me saouler.
La situation est devenue particulièrement tendue à partir de là. Les autres demoiselles d'honneur n'ont également pas compris. Elles m'ont dit que c'était à la mariée de décider qui venait et que je devais respecter ce choix. J'ai donc dû accepter le fait que je ne pouvais pas contrôler ce que Carrie allait faire, mais je pouvais contrôler mes propres actions. Environ un mois avant le mariage, je lui ai envoyé un texto lui disant que j'étais vraiment désolée, mais que je ne me sentirais pas à l'aise dans un espace clos avec des gens qui ne respectent pas les recommandations de quarantaine. D'autant plus que je vis avec mes parents qui sont plus vulnérables en raison de leur âge. Tout était encore très incertain, mais je me suis dit que si je me retirais maintenant, elle aurait le temps de trouver quelqu'un d'autre. Si elle s'inquiétait, par exemple, d'avoir un nombre égal de demoiselles d'honneur et de garçons d'honneur pour les photos. 
Publicité
Elle a répondu à mon message en me disant qu'elle était désolée que je me sente obligée de me désister, mais qu'elle respectait ma décision. C'était une situation inconfortable, mais à ce moment-là, je ne pensais pas que je brisais notre amitié. Je me suis dit qu'on se laisserait un peu d'espace et que les choses finiraient par s'arranger. Ce n'est pas ce qui s'est passé.
Je n'ai pas parlé avec Carrie pendant quelques semaines, et beaucoup de choses ont changé. De nombreuses compagnies aériennes avaient suspendu les vols en provenance de Chine et des avertissements aux voyageurs avaient été émis, ce qui fait que les invité·e·s qui devaient assister au mariage n'étaient évidemment plus un problème. Puis, le 11 mars, le Covid-19 a été déclaré comme pandémie et le Premier ministre Trudeau s'est mis en isolement. Comme tout le monde, j'étais scotchée aux infos et je ne pouvais pas croire à la vitesse à laquelle tout changeait. Quand j'ai appris que le mariage de Carrie avait toujours lieu, je n'arrivais pas à y croire. D'un côté, j'avais l'impression que je devais rester en dehors de tout ça, mais je ne pouvais pas m'empêcher de penser au danger que ça représentait de se rassembler en un groupe de plus de 100 personnes et d'être à proximité les un·e·s des autres - en gros, tout ce que les services de santé publique nous disaient d'éviter afin de prévenir la propagation du virus et d'être des citoyens socialement responsables. Je me suis dit que je n'avais rien à perdre, alors j'ai envoyé un message pour encourager Carrie à reporter son mariage. Et c'est là que les choses ont sérieusement basculé. Elle m'a traitée d'égoïste, d'amie terrible. Son fiancé m'a envoyé un message pour me dire que si j'étais si sûre de moi, je voulais peut-être couvrir toutes les dépenses qu'aurait entraîné un changement de date.
Publicité
Écoutez, je comprends. J'étais censée faire un voyage en Asie le mois prochain. J'étais tellement impatiente et l'annuler m'a réellement brisé le coeur. Mais c'était la seule solution. Compte tenu du nombre de personnes qui se sacrifient, on pourrait penser que les gens seraient capables de mettre leurs propres problèmes de côté et de faire ce qui est le mieux.

La réalité est que beaucoup de gens, dans le monde entier, ne comprennent pas l'importance de rester chez soi et d'éviter tout contact social.

Carrie et son fiancé, devenu son mari, ont donné suite au mariage le samedi 14 mars. Ce qui est encore plus fou, c'est qu'une grande partie des invité·e·s venaient des États-Unis et n'ont manifestement pas respecté la recommandation de quarantaine de deux semaines. D'après ce que j'ai entendu, la piste de danse était bondée. Au Canada, nous avons ouï-dire de tous les jeunes sur les plages de Floride pendant le spring break et on s'est demandés comment ils ont pu être aussi négligent·e·s. Mais la réalité est que beaucoup de gens, dans le monde entier, ne comprennent pas l'importance de rester chez soi et d'éviter tout contact social. Ils pensent que c'est exagéré ou que s'ils tombent malades, ils iront vite mieux.  
Ne croyez pas que je ne ne ressente rien sur cette situation. Je me sens mal. Les gens parlent du mode Bridezilla où la seule chose à laquelle vous pensez est votre grand jour, et je suppose que Carrie a eu la malchance de passer par là alors que le reste du monde traverse une crise sanitaire mondiale. Je pense qu'elle finira par repenser à son mariage et par avoir l'impression d'avoir fait un mauvais choix, ce qui n'est pas vraiment ce dont on a envie de ressentir à propos de celui-ci.
Publicité
J'ai toujours ma robe - elle est juste accrochée dans mon placard. Je pense que je vais la faire raccourcir. Qui sait combien de temps il faudra pour que nous puissions enfin sortir et être à nouveau socialisé·e·s, mais au moins j'aurai quelque chose à porter le moment venu.
* Les noms et certaines données d'identification ont été modifiés pour des raisons de confidentialité.
Des conseils utiles ainsi que des informations mises à jour quotidiennement sur le Covid-19 sont disponibles sur le site du gouvernement. Si vous craignez d’être vous-même inffecté·e, appelez votre médecin ou le numéro de permanence de soins de votre région. Vous pouvez également bénéficier d’une téléconsultation. Si les symptômes s’aggravent avec des difficultés respiratoires et signes d’étouffement, appelez le SAMU- Centre 15. Les personnes sourdes et malentendantes peuvent entrer en contact avec un téléconseiller ou appelez le 114 en cas de forte fièvre ou de difficultés respiratoires.

More from Relationships