Quand le dernier album de Selena Gomez finit d’achever Justin Bieber

Photo: Kevin Winter/Getty Images for dcp.
Oh Justin Bieber a un nouveau single ? Selena Gomez, elle, vient de sortir tout un album et le moins que l'on puisse dire, c'est que Juju s'en prend plein la gueule. Pas une surprise, quand on voit les paroles de ces deux premiers single sortis fin de l'année dernière, "Lose You To Love Me" et "Look At Her Now,". Et bien que le reste de l'album n'évoque pas que sa rupture avec Justin - mais également son évolution au cours de ces dernières années, très difficiles pour Selena Gomez - il n'y a pas une seule ligne qui fasse référence à son ex qui soit aussi clémente avec lui.
Publicité
Bieber n'est pas uniquement une "balle dans le pied" ("dodged bullet" en anglais) comme elle le chante dans "Look at Her Now", mais aussi une douloureuse expérience qui affecte toutes les relations qui ont suivies leur rupture. Dans "Vulnerable" Selena évoque ses difficultés à faire confiance à l'autre et se laisser aller :
"Si je te donnais chaque morceau de moi, je sais que tu pourrais les faire tomber (If I give you every piece of me, I know that you could drop it) / Si je t'en donnais la chance, je sais que tu pourrais en tirer avantage à la première occasion, et tu le sais ( Give you the chance, I know that you could take advantage, but you caught it ) / Si je t'ouvrais mon coeur, je sais que tu pourrais le fermer (If I open up my heart to you, I know that you could lock it) / Jeter la clé et la garder avec toi pour toujours. (Throw away the key, and keep it there forever in your pocket) /."
Elle semble aussi ridiculiser les fiançailles et le mariage de Justin Bieber et Hailey Baldwin, annoncés peu de temps après la rupture du chanteur avec Selena, dans un morceau intitulé "Ring" :
"Enroulés autour de mes doigts comme un anneau, anneau, anneau (Wrapped 'round my finger like a ring, ring, ring) / Ce ne sont que des poupées tirés par des fils, fils, fils (They just like puppets on a string, string, string). Je m'arrête, et voilà qu'on me relance (I put it down, they call me up) / Ils en font beaucoup trop, donc je laisse leur écho résonner, résonner, résonner (I'll just let it ring, ring, ring.)"
Publicité
Dans People You Know, Selena dit carrément qu'elle regrette sa relation avec Justin Bieber dans des mots très crus :
"Tellement de nuits gâchées avec toi (So many wasted night with you) / Je me souviens encore de leur goût (I still could taste it) / Et je déteste ça (I hate it) / J'aimerais te les reprendre car (I wish I could take it back 'cause) / On avait l'habitude d'être proches, mais visiblement, les gens peuvent vite passer du statut de "proches" à "inconnus" (We used to be close, but people can go / From people you know to people you don't".
Même chose pour "Cut You Off", dans laquelle Selena chante : "La vérité, c'est que j'en ai eu assez (The truth is that I think I've had enough) / De détruire ma confiance en moi comme une pro (Professionally messin' with my trust) / Comment est-ce que j'ai pu confondre cette merde avec de l'amour ? (How could I confuse that shit for love?)"
On aurait tort pourtant de croire que Rare ne serait qu'un album (de plus) sur Justin Bieber. Comme le dit la star elle-même, Rare est une compilation des paroles qu'elle a écrite ses dernières années, une sorte de journal intime dans lequel elle écrit ses souffrances, ses batailles et ses espoirs. L'album finit d'ailleurs par un morceau chanté en duo avec Kid Cudi appelé "Un meilleur lieu" ("A Sweeter Place,") comme une manière de dire qu'elle est enfin prête à ouvrir un nouveau chapitre de sa vie.
"Tu veux vraiment savoir où j'étais pendant tout ce temps (You'll really wanna know where I've been all this time) / Laisse-moi te le dire (So lemme tell ya) / J'avais les pieds à terre et j'ai pu sentir ce que ça faisait de vivre vraiment (Ooh, got two feet on the ground and felt what real is like / What it was like) / Loin de la scène, à vivre la vie sauvage (Livin' out of the scene, out in the wild) / Et réapprendre à respirer (Learnin' to breathe) / Là-haut dans les nuages, loin des foules (Up in the clouds, far from the crowds) / J'arrive pas à croire que je peux être de nouveau vocale et bruyante (I can't believe I can be loud) / A tenir la main des tenèbres et savoir que mon coeur a le droit d'exister (Holdin' hands with the darkness and knowin' my heart is allowed)./
Nouvelle année, nouvelle Selena Gomez donc. Et plus de Justin Bieber pour noircir le tableau. Rare est dans les bacs depuis de 10 janvier.
Publicité