Trois femmes ultra trendy nous dévoilent pourquoi Londres est leur plus grande inspiration en matière de style

Quand elle était petite, Simran Randhawa et son père se rendaient régulièrement au marché de Wembley où ils pouvaient admirer les innombrables rangées de baskets flambant neuves. « C’est vraiment un moment mémorable, même si c’était des fausses », plaisante-t-elle. Outre leur authenticité douteuse, ces poids lourds du sportswear ont fait naître chez elle un goût précoce pour un style ludique auquel elle reste fidèle aujourd’hui, et un intérêt certain pour les sneakers immaculées.
Mais comme dans un grand classique de Richard Curtis du début des années 2000, le look de Randhawa n’est que l’expression d’un style dans le vaste répertoire de la mode londonienne. Et si pendant ces 10 dernières années Kate Moss nous invitait à « get the London look » à l’aide d’un rouge à lèvres vif, le style londonien fait avant tout fi des conventions. À l’image de la ville, il cultive la différence et laisse libre cours à la créativité.
Publicité
Londres est une grande vitrine de tendances, si vous voulez, avec un vaste éventail de robes — noires, blanches ou à pois, vert fluo ou vichy — de baskets durables, de bandeaux en velours façon Anne Boleyn et de pantalons fuselés à pinces. Son statut de capitale de la mode est la somme de plusieurs éléments, et ses habitants au style contemporain sont savamment éclairés grâce à une multitude de sphères culturelles.
Pour célébrer les styles de cette aire de jeu urbaine, Refinery29 a rencontré trois noms de la mode dont les garde-robes reflètent l’esthétique singulière de la capitale britannique. Photographiées ici avec le HONOR 20 et le HONOR 20 Pro — chaque téléphone est équipé d’un quadruple capteur photo, ce qui, selon moi, en fait le meilleur équipement de la marque pour du contenu rédactionnel — la blogueuse, Brittany Bathgate, la mannequin et journaliste, Simran Randhawa, et la directrice artistique, Anne-Laure Mais, nous expliquent pourquoi Londres occupe une place à part dans l’univers de la mode.

Brittany Bathgate

« J’ai toujours l’impression que Londres est un peu expérimentale... Je ne sais pas si c’est le mot, confie Brittany Bathgate, mais c’est comme si tout pouvait se tenter. Les gens expriment beaucoup de choses à travers la mode et leur style. Les looks semblent plus bruts et naturels, surtout par rapport à ceux de certaines régions des États-Unis. Le style londonien est un peu plus négligé, plus simple. »
Le style de Brittany Bathgate est minimaliste. Privilégiant la forme et les silhouettes, les tissus en coton originaux et une palette apaisante de tons bleus, crème et blancs, elle mise sur un look moderne tout en puisant dans les éléments classiques.
Publicité
« J’ai toujours une robe flottante oversize, note-t-elle en parlant des pièces maîtresses de son dressing, et probablement un trench-coat et une bonne paire de chaussures Oxford comme une paire à lacets noirs. J’adore Margaret Howell, je trouve qu’elle incarne parfaitement le style londonien. »
« J’aime beaucoup ma garde-robe en ce moment. Je viens d’acheter une paire de chaussures chez Burberry. Elles sont à la fois très extravagantes et me rappellent les chaussures d’enfant, avec une boucle sur le côté. Et je viens d’acheter cette gigantesque robe blanche à manches bouffantes, qui fait écho à mon obsession pour les robes oversize dont je vous parlais... »
« Je ne suis pas vraiment les grandes personnalités londoniennes, mais j’ai toujours admiré Alexa Chung, elle est très différente de moi, mais c’est une telle icône de la mode londonienne, depuis si longtemps. Une grande partie de mon inspiration me vient en fait des magazines, j’adore parcourir Tumblr et je puise aussi dans les influences de personnages d’émissions de télé et de films. Tout ce qui date des années 80 et du début des années 90 m’inspire beaucoup.
À cause de l’endroit où j’habite, je n’ai pas tendance à faire mon shopping dans les magasins. Mais quand je suis à Londres, j’aime faire les boutiques. J’aime particulièrement l’est de la ville, même si beaucoup de gens s’en lassent un peu à force, j’aime la tranquillité qui y règne. Pour le shopping, c’est un endroit unique et très différent du reste de Londres ; il y a des magasins dans l’est que vous ne trouverez nulle part ailleurs. »
Publicité

Simran Randhawa

« Je vis dans le nord-ouest de Londres, mais je dois dire que ce quartier n’a pas vraiment de style propre par rapport à l’est ou au sud de la ville », estime Randhawa.
Journaliste, créa et mannequin pour l'agence londonienne Storm, elle alimente son compte Instagram en mêlant habilement mode, politique et gastronomie. Dans son passé, elle a revendiqué ses origines indo-malaises en promouvant le hashtag #decoloniseyourwardrobe (#décolonisetagarderobe) ; son second profil Instagram est, par ailleurs, réservé à ses plats favoris. C’est dans un bomber qu’elle se sent le plus à l’aise nous a-t-elle confié. « À cent pour cent », poursuit-elle, énumérant les pièces qui définissent son look en 2019. « Et une bonne paire de baskets. Et peut-être un bob. »
« Pour moi, Londres a davantage d’influences streetwear, ou est en tout cas de plus en plus influencée par le streetwear. Elle est très expressive. Par exemple, quand je vais à Los Angeles, je trouve que les looks sont beaucoup plus décontractés et tournent autour de pièces basiques, tandis qu’à New York, c’est plus tendance. Londres est plus expressive en matière de style personnel. »
« Quand je suis à Soho, je ne dirais pas que c’est quelque chose que je cherche activement, mais je suis attentive au style. Pour moi en tout cas, Londres est la ville la plus cohérente en matière d’inspiration et de style urbain. Je le remarque davantage à Soho, mais où que je sois, je vois toujours de très belles tenues.
Une grande partie de mon identité me vient de Londres. Appartenir au monde de la mode, et avoir des amis dans la musique, influence grandement mon style. Il en va de même pour les marques que je choisis : je porte les labels créés par mes amis à Londres. Ils font partie intégrante de mon style. Ma meilleure amie a aussi une grande influence sur moi.
Récemment, j’ai beaucoup aimé les magazines de marque, comme Billionaire Boys Club et Places+Faces. Ça peut paraître étrange, mais j’aime leur mise en page. Pour être honnête, je m’inspire avant tout des street-looks que je vois dans les rues de Londres. »

Anne-Laure Mais

« Je dirais qu’à Londres, les gens prennent plus de risques », affirme Anne-Laure à propos de la ville où elle élit domicile de temps en temps. « Je me sens vraiment capable de porter ce que je veux à Londres. Les autres ne se soucient pas de ce que vous portez, donc on se sent plus libre d’essayer des vêtements excentriques. Je ne retrouve cette liberté nulle part ailleurs, c’est pour ça que j’aime Londres. Personne ne vous juge. »
Avec une telle vision de la ville, il n’est pas difficile de comprendre pourquoi Anne-Laure ressent une telle affinité pour Londres : les sacs baguette (en forme de vraie baguette de pain), les carreaux Burberry, les chiffres roses et les bretelles duveteuses sont ses pièces de prédilection. « Les accessoires amusants », explique-t-elle, font partie intégrante de ses looks quotidiens, tout comme les jeans Levi’s 501 vintage et les hauts blancs. Les HONOR 20 et HONOR 20 Pro viennent souligner ces éléments à merveille : l’objectif macro de l’appareil photo 2MP en fait les rois du gros plan, l’appareil idéal pour mettre en valeur une collection d’accessoires avec autant de caractère (voir aussi le téléobjectif, le champion du zoom).
Fondatrice du label de mode Musier Paris en 2018, la directrice créative privilégie par ailleurs les robes légères et les vestes en cuir, adoptant un style qui épouse de loin les looks à la Eric Rohmer et les influences décontractées de LA, promouvant un style au caractère résolument européen, avec une touche londonienne.
« J’adore Dalston, c’est un quartier très éclectique, les gens sont plutôt orientés vintage, avec une touche de style scandinave. Curieusement, quand je suis à Londres, j’aime avoir l’air d’une parisienne, j’aime que les gens me voient et voient que je suis française. Je joue beaucoup là-dessus. Je me sens moins libre à Paris. Je n’aime pas vraiment qu’on me regarde parce que je porte une pièce originale. Mieux vaut privilégier la simplicité, c’est ce que Paris m’inspire.
Instagram est une excellente source d’inspiration, mais j’adore les livres et les magazines à l’ancienne. Je suis littéralement obsédée par les vieux éditos. Je n’ai pas vraiment d’icône du style, à Londres peut-être Kate Moss, mais ce sont surtout les vieux films français qui m’inspirent beaucoup.
J’achète exclusivement en ligne. En ce moment, je cherche un bermuda beige oversize, un top Dior vintage et des bottes des années 90. »
Doté de l’un des meilleurs systèmes de photographie créative disponibles sur le marché, le HONOR 20 Pro a été conçu pour répondre aux besoins en constante évolution de la jeunesse du monde entier. Il est équipé du tout premier quadruple appareil photo IA de HONOR, avec une sensibilité ISO ultra-élevée pour des photos de meilleure qualité même par faible luminosité. Découvrez les HONOR 20 et HONOR 20 Pro ici

More from Fashion