Comment une méditation régulière a boosté ma vie sexuelle

Photo de Eylul Aslan
Le monde stressant tel qu’on le connaît est en plein changement. De plus en plus, on prend le temps de se déconnecter, de faire une pause et d’être dans le moment présent. Les pratiques de méditation et de pleine conscience rencontrent plus de succès que jamais et deviennent partie intégrante de la vie de nombreuses personnes.
Les applications de méditation telles que Headspace, qui compte maintenant 16 millions d'utilisateurs, rendent la pleine conscience accessible au grand public, tandis que le yoga, exercice ultime basé sur la méditation, s’invite sur les lieux de travail et dans les salles de classe, luttant contre le stress de la vie moderne. Pour beaucoup, les bienfaits de cette pratique ancestrale sont tout simplement trop importants pour passer à côté : une étude a révélé que la méditation a un réel impact sur la structure du cerveau, permettant d’améliorer la concentration, de réduire le stress et de réguler les émotions.
Publicité
L’impact de la méditation sur la vie sexuelle reste bien moins connu, en particulier lorsqu'il s'agit de l'orgasme féminin. Mais de nouvelles études établissent un lien entre la méditation et le sexe suggérant qu'être en phase avec son corps peut améliorer le sens du toucher — et conduire à de meilleurs orgasmes.
Plusieurs études ont démontré que les femmes pratiquant la méditation éprouvaient des niveaux de désir et de fonction sexuelle plus élevés, augmentant ainsi leurs chances d'avoir des orgasmes plus intenses. L'une de ces études a découvert que la pratique de la pleine conscience améliorait la concordance sexuelle (l'association entre l'excitation sexuelle et la réponse génitale) chez les femmes ayant des antécédents de difficultés sexuelles ou de libido basse. Une autre étude réalisée en 2017 met en évidence un lien direct entre la méditation et le sexe, constatant que les femmes pratiquant la méditation présentaient des niveaux plus élevés de fonction et de désir sexuel.
« Il s’agit d’avoir l’esprit au bon endroit pendant la relation sexuelle », explique Jessica Boston, hypnothérapeute cognitive basée à Londres aidant les femmes à surmonter leurs problèmes sexuels en méditant. « Être dans le moment présent avec son partenaire est vraiment important, il faut penser à la connexion et se concentrer sur les [sensations] de votre corps. »
Environ 25 % des femmes auraient du mal à atteindre l'orgasme ou n'en auraient jamais fait l’expérience, et pour celles qui parviennent à l’orgasme elle ne l’atteigne que dans 50 à 70 % des rapports sexuels, selon les estimations. « De nombreuses femmes ont la tête ailleurs durant l'acte sexuel », explique Boston. Qu’il s’agisse de trop se centrer sur le plaisir de l’autre ou à se focaliser sur ses complexes, Boston affirme que beaucoup de femmes sont distraites. La méditation (être dans le moment présent et se concentrer sur une pensée ou une activité particulière) peut aider à se remettre dans l’ambiance.
Publicité
« Se concentrer sur le moment présent permet d’accroître ce sur quoi l’attention se fixe », explique Boston. « Lorsque vous ressentez une douleur, vous pouvez la manipuler afin de l’intensifier ou de l’atténuer. Il en va de même pour le plaisir. Si vous ressentez du plaisir au toucher et que vous portez votre attention dessus, il vous est possible de le décupler. »
Tout comme la méditation, les pratiques orientales ancestrales comme le tantra se basent sur des exercices de respiration pour intensifier les expériences sexuelles. Les relations sexuelles tantriques sont généralement lentes et on dit qu'elles augmentent l'intimité entre les partenaires grâce à une connexion corps-esprit qui peut conduire à des orgasmes plus puissants.

Se concentrer sur le moment présent permet d’intensifier ce sur quoi l’attention se fixe. Si le toucher procure du plaisir et que vous vous concentrez dessus, il vous est possible de le décupler.

Le tantra est peut-être vieux de 5 000 ans, mais c’est en 2016 que la relation entre la méditation et le sexe a gagné le grand public, lorsque la société de bien-être OneTaste, basée à San Francisco, a popularisé une pratique appelée « méditation orgasmique » ou « OM. »
Au-delà de la Silicon Valley, la méditation peut changer la vie de personnes souffrant de traumatismes sexuels.
« Je pratique régulièrement la méditation et cela m’aide à améliorer ma vie sexuelle », explique Nikki Mattocks, étudiante infirmière en santé mentale âgée de 21 ans. « J'ai été victime d'abus sexuels pendant mon enfance et j’utilise la méditation pour calmer les pensées négatives et intrusives résultant de mon traumatisme, ce qui me permet d’améliorer ma vie sexuelle. » Des exercices de respiration et des affirmations positives avant le sexe aident Mattocks à vaincre la honte de son corps suscitée par son abus.
Publicité
« Lorsqu'une femme a subi un traumatisme sexuel, une rupture majeure avec son être le plus précieux, le plus sacré a lieu et toute son existence peut s’en retrouver déréglée et incohérente », explique la psychothérapeute Elisa Bragg. « La méditation participe au processus de guérison [d'une femme en l'invitant] à revenir sur sa relation avec son corps, ses sentiments et les pensées qu'elle pourrait essayer de refouler ou dont elle voudrait s’échapper.»
Cela ne veut pas dire que les orgasmes sont dictés par nos seuls états mentaux. La disparité entre les orgasmes clitoridiens et vaginaux ont amené de nombreuses femmes à croire que le problème venait d’elles. Mais la majorité des personnes qui ont un vagin n'atteignent pas l'orgasme par la pénétration. L'anatomie joue ici un rôle-clé. Les femmes dont l'orifice vaginal est plus proche du clitoris ont plus de chances d'avoir un orgasme pendant un rapport sexuel, comme la connexion entre les organes génitaux et le cerveau fait partie intégrante de l’orgasme. Le livre de Naomi Wolf, Vagina, publié en 2012, explore la science de l’orgasme, en la résumant à : « la manière dont les organes génitaux se connectent à la moelle épinière inférieure, qui à son tour se connecte au cerveau ».
Compte tenu de ce lien, le sexe lui-même peut également être une méthode de méditation pratique.
Catherine *, une Londonienne de 29 ans au travail exigeant et au style de vie actif, utilise le sexe comme outil de relaxation. « Imagine ça », dit-elle, « tu te laisses flotter dans une piscine et il n'y a rien autour de toi. Tu es calme et détendue, et tes oreilles sont sous l'eau, donc tu n'entends rien non plus. C'est ce qui produit dans mon esprit quand je fais l'amour ». Catherine n'a pas de processus spécifique pour cela, mais elle souligne que le sexe lui permet « d’éteindre mes pensées et de me concentrer uniquement sur un acte physique », un peu comme la méditation.
Publicité
De plus en plus, les femmes prennent leur plaisir en main, avec l’ascension des jouets sexuels féministes, de la masturbation, de la positivité sexuelle et maintenant de la méditation, marquant une quête menée par les femmes pour atteindre un orgasme décuplé.
« C’est une période palpitante pour les femmes qui réalisent qu’il n’y a absolument rien qui ne va pas chez elles », confie Boston. « Elles prennent le temps d’en apprendre plus sur leur corps et sur l’endroit où leur esprit doit être lors de l'acte sexuel ».
* Le nom a été changé pour des raisons de confidentialité
Publicité

Plus de Sexe & relations