J'ai testé 4 tendances cheveux vues sur les défilés

De Paris à New-York, la fashion-week nous donne un aperçu de ce que l’on portera la saison à venir. Les cheveux rose quartz vus chez Alexander Wang ont donné le ton (de manière littérale) à l’obsession collective pour le rose millénnial qui a fait sensation en 2018, alors que les cheveux brillance miroir de Guido Palau nous ont tou·te·s encouragé·e·s à laisser tomber nos sprays texturisant pour les remplacer par une brillance extrême. Les looks qu’on a pu apercevoir à la dernière fashion-week n’ont pas manqué à la règle. Mais cette fois, au lieu d’épingler mes looks favoris sur un tableau Pinterest, j’ai décidé d’en expérimenter certains sur moi.
Publicité
Avant de me lancer, je dois vous avouer que ma routine cheveux est plutôt minimale. Je sèche mes cheveux rapidement et puis c’est tout, j’opte parfois pour quelques ondulations pour les grandes occasions. On ne peut pas dire que je prenne beaucoup de risques. À quoi pourrait bien ressembler ces créations artistiques sur une fille normale comme moi ? Voici ce qui s’est passé quand j’ai essayé de reproduire ces looks défilés.

Crantés, comme sur le défilé Phillip Lim AW19

Photo by Victor VIRGILE/Gamma-Rapho/Getty Images
C’était ma première tentative avec les cheveux frisés et je me demandais s’il serait possible d’obtenir la texture désirée. Pour me faciliter la tâche, je me suis lavé les cheveux avec le shampooing volumisant Davines Volu Shampoo et, tout comme le coiffeur styliste Gary Gill, j’ai ajouté une mousse volume. Gill m’a expliqué qu’il faisait une raie au milieu, puis séparait les cheveux en neuf sections : « Chaque section encore humide est tressée, puis séchée. » Pour fixer les boucles, chaque tresse est passée au fer à lisser. J’ai donc suivi ces instructions.Afin de protéger mes cheveux, j’ai vaporisé du Schwarzkopf got2b Guardian Angel, puis j’ai passé chaque tresse au fer à lisser ghd Platinum+ Stylers.
Gill m’a confié que le secret était de laisser les tresses refroidir complètement. J’ai donc patiemment attendu, défait chaque tresse puis je les ai brossées. C’est alors que j’ai réalisé que je ressemblais à un petit caniche. Mes cheveux n’avaient pas le volume auquel je m’attendais, je leur ai donc données un coup de pouce avec quelques vaporisations du spray décolleur de racine de Leo Bancroft Volume And Lift RootSpray, mes cheveux ont gonflé une fois que j’ai commencé à les brosser. Ce look me fait un peu penser à Hermione Granger, ce qui me convient tout à fait. Bon, avec ce pull, il est difficile de savoir où commence mon pull et où s’arrêtent mes cheveux. Je ne sais pas trop pourquoi un coté à l’air bien plus bouclé que l’autre. Je crois que malgré la mousse, les tresses et l’exposition à une chaleur de 180 degrés, les crans ne tiennent pas sur mes cheveux. Est-ce que ça allait avec ma frange bien raide ? Pas du tout. Mais j’avais un peu l’impression d’être Carrie Bradshaw, ce qui n’est pas pour me déplaire. D’un autre côté, mes amis m’ont dit que je ressemblais à Patty et Selma dans les Simpsons. Moins sympa tout de suite.
Publicité

Tresses texturées, vues sur le défilé Awake AW19

Photo by Tabatha Fireman/BFC/Getty Images
Louis Ghewy, le génie derrière cette coiffure, m’a expliqué « avoir pris des cheveux sur le côté de la tête et tiré le reste des cheveux en une queue-de-cheval bien serrée. » Je n’ai pas d’extensions en clip et j’ai donc dû faire avec ce que j’avais. Pour ajouter un volume bien nécessaire, j’ai pulvérisé le shampoing sec en spray au lait d'avoine de Klorane et Bumble and Bumble Prêt-à-Powder, pour la texture.
J’ai lissé ma frange, puis j’ai pris une section de cheveux au-dessus de mon oreille gauche, j’ai torsadé les cheveux vers le haut puis ramené vers le bas de la couronne, tout en crêpant les cheveux pour obtenir du volume. J’ai confectionné chaque tresse de manière à lui donner un aspect plus épais, puis j’ai recommencé de l’autre côté. J’étais plutôt satisfaite du résultat avec deux tresses. Je préfère ne pas parler de l’état à l’arrière de la tête ! J’ai bien réussi à faire une couronne à deux tresses (loin d’être aussi réussies que celle de Ghewy) le reste de la chevelure ne tenait qu’à un fil, ou plutôt à un élastique. Ma sœur m’a dit que j’avais l’air d’un « mignon pretzel ». Cette coiffure était relativement facile à porter. Je n’ai pas reçu de commentaires de la part de mes collègues promeneurs de chien, mais mon chien m’a fusillé du regard pour m’être arrêtée quatre fois pour prendre un selfie.

Demi-vague, comme aperçu sur le défilé Halpern AW 19

Publicité
Photo by PIXELFORMULA/SIPA/Shutterstock
Chez Halpern, les cheveux étaient assortis aux vêtements : une vibe rétro et ultra glamour. S’inspirant de l’esthétique Art Déco, le très talentueux Sam McKnight a créé des ondulations brillance miroir. Pour obtenir un rendu brillant et soyeux, j’ai lavé mes cheveux avec le shampoing et l’après-shampoing de Rituals. Comme vous le savez, mes cheveux mettent un point d’honneur à rester raides comme des baguettes, mais j’ai trouvé que le lait de brushing Kérastase L’Incroyable Blowdry a permis à mes cheveux de prendre le plis grâce à son système de micro-cires thermo-repositionnables.
Après avoir tracé une raie au milieu, j’ai pris une section de 10 cm de cheveux à l’avant de la tête et je l’ai vaporisé avec la laque volumisante OUAI. McKnight a utilisé la pince à onduler haute définition BaByliss, sur les cheveux des mannequins, j’ai fait de même. Une pression, et le look prenait déjà forme. J’ai donc continué avec le reste de mes cheveux (la partie la plus difficile, car je devais faire attention de ne pas me bruler), en faisant de mon mieux pour reproduire chaque ondulation. Afin de vraiment jouer sur les contrastes, j’ai passé mon fer à lisser sur les pointes de mes cheveux. Quitte à se lancer, autant faire les choses correctement, vous ne croyez pas ? Pour terminer, j’ai très légèrement brossé et fixé le tout avec de la laque et une goutte de l’huile capillaire Charlotte Mensah.
Ce look a été bien plus rapide à réaliser que mes autres tentatives cette semaine. Ma version était-elle aussi symétrique que celle du maitre McKnight’s ? Non. Mais est-ce que ça m’a plu ? Mille fois oui – les années 70 sont très tendances. J’ai fait un clin d’œil à la paupière ornée de feuille d’or de Halpern en portant une ombre à paupières dorée et je suis allée faire un tour au café du coin, mais dans ma tête j’étais au Studio 54. L’une de mes plus fidèles amies a commenté, « j’adore la vibe 70s, mais pourquoi ne pas être allée jusqu’aux pointes ? » Hmm. L’un dans l’autre, cette coiffure a duré pendant des heures contrairement à mes autres tentatives de boucler mes cheveux. Je réessayerai sans l’ombre d’un doute cette coiffure, alors si vous me voyez danser sur les Bee Gees, vous saurez que les boucles ont pris le dessus.
Publicité

Lego hair, as seen at JW Anderson AW19

Photo by Victor VIRGILE/Gamma-Rapho via Getty Images
Chez JW Anderson, le professionnel de la coiffure Anthony Turner nous a présenté une frange ondulée, plaquée au gel, qui a été baptisée « Lego hair » en raison de sa brillance et de son aspect sévère. Après m’être lavée les cheveux, j’ai appliqué une crème de finition lissante, séché mes cheveux comme d’habitude, puis j’ai étalé une bonne quantité de gel Bumble and Bumble Sumo Gel. A l’aide d’un peigne, j’ai dessiné un large triangle vers l’avant, puis j’ai rassemblé le reste des cheveux vers l’arrière, créant une queue-de-cheval. J’ai séparé les cheveux au milieu puis j’ai courbé une partie à la manière « d’une esquisse caricaturale autour du visage ». J’ai créé des ondulations (d’inspiration 1920) jusqu’à mes oreilles, puis j’ai ajouté le reste à ma queue-de-cheval. J’ai tenté de mon mieux de reproduire la même chose de l’autre côté, mais ayant remarqué qu’il existait quelques différences entre les mannequins, je me suis permise quelques libertés. Turner a travaillé avec le sèche-cheveux Dyson Supersonic , pour faire prendre le gel. J’ai moi aussi laissé prendre (bien que mon sèche-cheveux ne soit malheureusement pas le Dyson) et j’avais terminé en moins de 10 minutes.
Cette coiffure est parfaite si vous ne voulez pas qu’on vous adresse la parole dans les transports en commun, ou si vous voulez faire peur aux hommes. Je me suis sentie très puissante, comme le méchant dans un James Bond. Une vraie badass. J’étais en admiration devant la perfection du gel de Turner (on pouvait voir de nombreuses marques de peigne sur le mien, mais ça m’était égal !) Mon copain m’a dit qu’il me trouvait une ressemblance avec Gary Oldman dans le cinquième élément, mais bon. J’ai envoyé un selfie à des ami·e·s et leurs réactions allaient de « Génial ! » à « WTF ?». J’ai pris une selfie dans un Uber et m’attendait à recevoir des commentaires – mais rien du tout. J’ai dû faire trois shampoings, et j’ai appliqué un soin suivi de l’huile capillaire By Sarah London Organic Hair Oil, dans le but de nourrir ma chevelure après tant de gel.
L’expérience a été globalement amusante, et mes cheveux n’ont jamais suscité autant d’attention. Je vous recommande vivement de prendre un peu plus de risques capillaires. Comme moi, vous en ressentirez sûrement les effets...
Publicité

More from Beauty