Oui, la Gay Pride a une portée universelle

Photo par Amanda Picotte.
On le sait, la Pride a beaucoup changé au cours des dernières décennies. Entre les chars, les glitters, les fringues extravagantes, les barbe à papa couleur arc-en-ciel, les hétéros et la police qui participent, on est très loin des premières manifestations tenues dans les années 1970. À l’époque, les forces de l’ordre faisaient tout pour faire barrage aux manifestants, et il aura fallu attendre 8 ans pour que le drapeau arc-en-ciel devienne le symbole des LGBTQ+.
Ça ne veut pas dire pour autant que le discours a changé, ou que les motivations qui animent les LGBTQ+ ne sont plus les mêmes. « Il faut qu’on envahisse l’espace public et arrête d’avoir honte, ou on continuera de nous traiter comme des monstres. » avait déclaré Michael Brown au New-York Times, fondateur du Gay Liberation Front (Front de Libération pour les Gays) avant la toute première Gay Pride.
50 ans plus tard, Refinery29 est allé interviewer les participants à la Gay Pride de cette année. Si l'époque n'est plus la même, on voit que le besoin de manifester aujourd'hui est toujours aussi réel, et la cause toujours aussi humaniste et universelle.

Plus de Sexe & relations