Halloween : lisez ceci avant de vous maquiller en tête de mort mexicaine

Photo : Jan Sochor/Latincontent/Getty Images.
Ayant grandi au Mexique, Regina Merson regardait sa mère dresser un autel dans leur maison plusieurs jours avant le 1er novembre, également connu sous le nom de Dia de los Muertos (Jour des Morts). Cette fête est une célébration mexicaine destinée à honorer les proches décédés. Elle a aperçu des objets religieux et des offrandes placés un peu partout sur la table - comme une bouteille de vodka pour sa grand-mère décédée, un disque pour son grand-père décédé et une boîte de cigarettes pour son oncle décédé. Le décor comprenait également des crânes en sucre (calaveras de azúcar), qui sont de petites têtes de mort faites de sucre blanc granulé et décorées de couleurs et de motifs.
Publicité
Pendant les jours et les nuits qui entourent le Dia de los Muertos, des festivals ont lieu au cours desquels les familles mexicaines se maquillent le visage dans le style de La Catrina, un squelette dessiné par le caricaturiste José Guadalupe Posada au début des années 1900 comme une figure satirique pour se moquer de l'élite mexicaine eurocentrique. La tradition du maquillage coloré ajoute un élément festif au Jour des Morts et revêt toujours une importance politique et culturelle.
Merson a fini par s'installer aux États-Unis, emportant avec elle ses traditions du Dia De Los Muertes. Elle était loin de se douter que certaines de ces coutumes étaient en train de gagner en popularité en tant que costumes pour la fête d'Halloween. Plus précisément, La Catrina, que l'on appelle aussi "Sugar Skull makeup" ou encore "maquillage de tête de mort mexicaine" était partout. "Je l'ai vu se transformer en cette chose appelée Sugar Skull", raconte Merson, qui a fondé la marque de maquillage Reina Rebelde, à Refinery29. "Je ne l'ai jamais connu comme ça jusqu'à ce que ce changement commence à se produire probablement il y a 10 à 15 ans".
Il suffit de chercher "sugar skull makeup" sur YouTube pour obtenir des milliers de tutoriels sur ce look, et les millions de vues confirment l'intérêt pour cet art de la tête de mort. Le tutoriel de Michelle Phan a recueilli plus de 5 millions de vues, tandis que celui de Kat Sketch en compte plus de 3 millions. Et sa popularité n'a fait que croître après le film d'animation Coco, primé en 2017, dans lequel un jeune personnage est transporté au Pays des Morts. "Le phénomène a commencé à devenir populaire il y a une quinzaine d'années, mais il a été propulsé à la vitesse grand V par l'immense popularité de Coco, en particulier, qui a battu des records au cinéma dans le monde entier", explique Andrew Chesnut, professeur d'études religieuses à la Virginia Commonwealth University et auteur de Devoted to Death : Santa Muerte, The Skeleton Saint. Il affirme même que le film de Disney a inspiré certains de ses proches mexicains à commencer à créer des autels.
Publicité
Mais que pensent celles et ceux qui ont grandi avec ces traditions, qui font partie intégrante de leur culture, de leur recréation par des non-Mexicain·e·s ? Ce costume d'Halloween favori peut-il être considéré comme une appropriation culturelle ?
Pour la plupart : non, selon celles et ceux que nous avons interrogés. Si elle est faite sans mauvaise intention et dans l'esprit de la fête, Merson trouve que l'adaptation peut finalement être positive. "Elle donne aux gens un point d'entrée dans une conversation, et elle peut rendre quelqu'un plus curieux de la culture mexicaine et de la raison pour laquelle nous voyons [ce maquillage] d'une certaine façon", explique-t-elle.
Les maquilleuses mexico-américaines et fondatrices de Salt Spell Beauty, Andrea Ortega Costigan et Mariana McGrath, sont d'accord avec cette idée, qu'elles comparent à la célébration de fêtes comme Pâques et Noël. "Le maquillage de tête de mort mexicaine tombe à l'intersection de l'expression créative et de la célébration culturelle", nous disent-elles. "Il y a tellement de beauté dans le rapprochement de nos cultures".
Bien que le Dia de los Muertos ait une composante religieuse, il est célébré de manière positive et ne se veut pas exclusif. "Le Jour des Morts consiste à célébrer vos proches décédés", explique Judith Bautista, une artiste spécialisée dans le maquillage de têtes de mort mexicaine. "C'est un sujet qui peut être relaté par tout le monde. Il ne s'agit pas d'être exclusif. Ceux qui souhaitent y prendre part doivent simplement le faire avec respect et compréhension".
Publicité
Si tou·s·tes celles et ceux à qui nous avons parlé s'accordent à dire que le maquillage de tête de mort mexicaine peut être porté pour les fêtes d'Halloween, il existe quelques façons de respecter la tradition, surtout si vous vous rendez à une fête du Dia de los Muertos. Tout d'abord, il est important de se rappeler qu'Halloween et le Dia de los Muertos ne sont pas la même chose, donc se présenter à une parade ou à un festival du Dia de los Muertos avec quelque chose de non traditionnel peut être offensant. "C'est atroce de voir les gens venir aux festivités [du Dia de los Muertos] déguisés en costumes d'Halloween, comme en licorne ou en Sailor Moon", déclare Bautista, qui se targue d'éduquer ses client·e·s sur la signification de la tradition. "Le Jour des Morts n'est pas Comic Con, Coachella ou Halloween. Il y a tellement de valeur historique dans cette fête".
Il est également crucial de savoir qu'il ne doit y avoir aucun aspect sanglant ou effrayant dans votre maquillage de tête de mort mexicaine, même si c'est pour Halloween et encore plus pour Dia de los Muertos. "Pensez simplement à vous en train de faire le deuil de votre grand-mère ou de votre grand-père", explique Bautista. "Vous habilleriez-vous avec un costume sanglant et effrayant pour honorer leur vie ?".
Si vous voulez célébrer la fête - de la manière la plus traditionnelle possible - les couleurs que vous choisissez ont une signification. Les couleurs primaires de La Catrina sont le rouge, le blanc et le noir. "Le rouge symbolise l'amour pour les membres de la famille et les amis défunts, tandis que le noir et le blanc évoquent la mortalité et les fantômes", explique le Dr Chesnut. Toutefois, si vous choisissez d'expérimenter différentes couleurs, il n'est pas inhabituel de le faire.
En fin de compte, le fait que ce maquillage soit célébré au-delà du Mexique permet de faire connaître et apprécier la culture mexicaine. L'important est de s'assurer qu'avant de maquiller son visage, on respecte les origines de la tradition et qu'on prend le temps de faire quelques recherches sur le Dia de los Muertos. Comme le disent Ortega Costigan et McGrath, "nous espérons que l'art attirera les gens vers la fête, et à son tour les rapprochera de la beauté de la culture mexicaine".

More from Makeup