Les effets surprenants du changement climatique sur notre santé

Il est temps de se réveiller. En cette Journée mondiale de l’action pour le climat, le groupe VICE Media consacre tous ses articles à la crise climatique actuelle. Rendez-vous ici pour découvrir de jeunes leaders de la lutte pour le climat du monde entier et savoir comment agir.
"Je reconnais l'ironie de cette analogie", commence Renee Salas, médecin urgentiste et membre du Centre pour le climat, la santé et l'environnement mondial de l'université de Harvard. "Mais l'effet du changement climatique sur la santé est un peu comme un iceberg. Il y a les liens que la recherche et la science nous ont démontrés - c'est la partie émergée de l’iceberg. Mais il se passe sans doute bien plus sous la surface".
Publicité
Et les effets que nous pouvons déjà constater sont choquants. "En 2014, nous avons mené une enquête auprès des médecins de la National Medical Association [une organisation américaine représentant les médecins afro-américains et leurs patients]. Elle révélait que 88 % de ces médecins remarquaient déjà l'impact du changement climatique sur la santé de leurs patients", explique le docteur Mark Mitchell, médecin de santé publique spécialisé dans la santé environnementale.
Le principal élément signalé : une aggravation des troubles cardiaques et pulmonaires préexistants, explique le Dr Mitchell, qui est également professeur agrégé en changement climatique, énergie et équité en matière de santé environnementale à l'université George Mason. Mais les dommages causés par des événements météorologiques graves, tels que l'inhalation de fumée due à des incendies, sont tout aussi fréquents.
Lorsque je lui demande d'énumérer toutes les façons dont nous savons que le changement climatique peut nuire à la santé, il cite les effets de la chaleur, l'aggravation des problèmes cardiaques et pulmonaires préexistants, l'asthme, les blessures traumatiques causées par les phénomènes météorologiques violents liés au climat, les maladies à transmission hydrique et alimentaire, les allergies, les maladies à transmission vectorielle, comme celles du Nil occidental et du Zika, et l'impact sur la santé émotionnelle et mentale d'expériences telles que la perte de biens ou de proches en raison de catastrophes climatiques.
Nombre de ces problèmes sont partiellement ou exclusivement dus au fait que la planète se réchauffe. Ainsi, si le changement climatique est un iceberg, sa pointe est constituée des problèmes que nous pouvons observer, comme le risque de maladies et de décès liés à la chaleur. 
Publicité
Mais sous la surface se tapissent des dizaines de dangers moins évidents, mais tout aussi graves. Un exemple : la chaleur croissante est associée à une augmentation de l'incidence des bactéries résistantes aux antibiotiques, explique le Dr Salas à Refinery29. Ou encore ceci : lorsque les femmes enceintes sont exposées à des températures extrêmes, leur fœtus est exposé à un risque accru de malformations cardiaques congénitales. 
Le changement climatique pourrait également contribuer à la propagation dans de nouvelles régions d'insectes porteurs de maladies comme les tiques, ce qui entraînerait une augmentation de problèmes comme la maladie de Lyme. La chaleur pourrait également jouer un rôle dans la propagation de virus comme la fièvre du Nil occidental et le Zika, en modifiant la durée de vie et le comportement des moustiques.
Le réchauffement climatique accroît la pollution de l'air et prolonge la saison du pollen d'ambroisie, ce qui à son tour favorise les allergies et l'asthme, souligne le Dr Mitchell : "Certains de nos allergologues affirment être inquiets de devoir fournir de plus en plus de médicaments contre les allergies pour adultes à des enfants toujours plus jeunes - même si beaucoup d'entre eux n'ont pas été approuvés pour les enfants. Mais les effets sur la santé progressent plus vite que les recherches nécessaires pour déterminer quels médicaments sont sans danger pour les enfants".
Ensuite, il faut considérer le fait que les étudiants qui vivent dans des bâtiments non climatisés ont plus de difficultés à réfléchir ; ce qui peut les pénaliser dans leurs études. La chaleur nuit à la quatlié de sommeil, ce qui peut avoir des conséquences importantes au quotidien. "Il s'agit là d'un effet insidieux du réchauffement climatique", explique le Dr Salas.
Publicité
Il en va de même pour les conditions météorologiques extrêmes et les catastrophes naturelles liées au climat, deux phénomènes qui sont devenus plus fréquents ces dernières années en raison du réchauffement climatique. Les ouragans, les inondations, les incendies et la sécheresse ont tous le pouvoir de tuer et de blesser, comme nous le constatons en temps réel avec les incendies de la côte ouest des Etats-Unis, qui ont fait au moins 33 morts et affecté d'innombrables autres personnes par des problèmes comme l'inhalation de fumée.
Il y a également les effets du changement climatique sur la santé mentale, qui, selon Surili Patel, directrice du Centre pour le climat, la santé et l'équité, ne sont pas suffisamment pris au sérieux. "Il existe des répercussions sévères, telles que le stress post-traumatique après qu'un ouragan a traversé une ville, mais il y a aussi des répercussions progressives", explique-t-elle. "Lorsqu'un enfant grandit avec la peur constante d'une grave crise d'asthme, cela ne peut qu'affecter sa santé mentale".
DashDividers_1_500x100_2
Les effets du changement climatique sur la santé ne sont pas les mêmes pour tout le monde. Les experts qui se sont entretenus avec Refinery29 nous ont expliqué que les jeunes, les personnes âgées, les personnes à revenus modestes et les minorités étaient particulièrement vulnérables.
Les enfants et les personnes âgées (et, ajoute le Dr Mitchell, les femmes enceintes) sont particulièrement exposés à des risques physiques. Le corps des enfants est encore en phase de développement, ce qui les rend plus vulnérables aux maladies dues à la pollution de l'air et de l'eau. Leur santé mentale peut également être affectée à long terme par les perturbations et les bouleversements liés aux catastrophes climatiques et les changements que cela implique dans leur vie familiale.
Publicité
Les seniors sont prédisposés aux problèmes de santé et sont vulnérables aux accidents, note Patel. Ils ont également plus de mal à réguler leur température corporelle, ce qui les rend fragiles face à la chaleur.
Les femmes enceintes sont très sensibles à la déshydratation, ce qui présente un risque en cas de chaleur extrême. "Elles pourraient accoucher prématurément sous l'effet de la chaleur", fait remarquer le Dr Mitchell. Les bébés prématurés sont plus exposés à des problèmes tels que les troubles de l'apprentissage. Aux Etats-Unis, les femmes enceintes noires sont touchées de manière disproportionnée par le changement climatique, une recherche publiée dans la revue JAMA Network Open a montré que les personnes de couleur forment en général un groupe à haut risque.
Les personnes de couleur sont plus susceptibles de présenter des pathologies sous-jacentes et des maladies préexistantes qui pourraient les rendre particulièrement vulnérables aux effets du réchauffement climatique, explique le Dr Mitchell. Quel que soit leur niveau de revenu, elles sont nettement plus susceptibles que les personnes blanches d'être exposées à des taux élevés de pollution de l'air, de l'eau et de produits chimiques toxiques, et d'en subir les effets sanitaires, dit-il.
"Nous avons des communautés qui ont été vidées de leur pouvoir et de leurs ressources - ou qui n'ont jamais eu le pouvoir et les ressources nécessaires pour construire des communautés saines. Je dis souvent que nous serons tous touchés par, disons, des conditions météorologiques extrêmes. La différence est que certaines communautés seront en mesure de se reconstruire et de rebondir après la destruction de leur ville par une catastrophe naturelle, alors que d'autres non, et ce, en raison de problèmes systémiques".
Publicité
En outre, les personnes à revenus modestes ont tendance à vivre dans des "îlots de chaleur urbains", des zones plus chaudes que les communautés voisines, souvent en raison d'un manque de verdure et de beaucoup de béton. Les personnes à revenus modestes sont également moins susceptibles d'avoir accès à la climatisation, ce qui augmente le risque qu'elles soient affectées par la chaleur.
Comme pour beaucoup d'autres choses, les effets du changement climatique sur la santé sont interdépendants. Le Dr Salas décrit le cas d'un patient, un homme âgé dont la femme a appelé les secours après qu'il ait commencé à agir de manière confuse. Lorsqu'il est arrivé à l'hôpital, sa température était de plus de 41 degrés. "Son corps était littéralement en train de cuire et son cerveau ne pouvait donc pas fonctionner correctement", explique le Dr Salas. Il vivait au dernier étage d'un immeuble résidentiel, sans climatisation et sa petite fenêtre ne s'ouvrait pas complètement. En raison du changement climatique, il faisait très chaud, mais c'est son manque de moyens qui plaçait cet homme dans cette pièce non climatisée, et le fait d'être âgé le rendait encore plus vulnérable face à la chaleur extrême.
Le Dr Mitchell décrit son travail auprès de personnes vivant dans des logements sociaux qui se trouvaient en bordure d'autoroute. "La pollution [de l'air] et la pollution sonore étaient extrêmement préoccupantes et nuisibles pour les personnes souffrant d'asthme. Leurs infirmières leur disaient de fermer les fenêtres, mais ils n'avaient pas l'air conditionné. Quand il fait plus de 32 degrés, il faut ouvrir les fenêtres. Mais leurs enfants faisaient alors des crises d'asthme et se retrouvaient à l'hôpital. La liste d'attente pour changer d'appartement était longue de plus d'un an, donc ils ne pouvaient pas faire grand-chose pour changer leur situation".
Publicité
DashDividers_1_500x100_2
Pour instiguer le changement, il faut mettre l'accent sur toutes les façons dont la crise climatique affecte notre bien-être - et sur les risques que nous courons si les choses continuent ainsi.
"Le changement climatique, ce n'est pas seulement les ours polaires et les icebergs", explique le Dr Salas à Refinery29. "Les effets du climat sur la santé, et la façon dont il touche de manière disproportionnée certaines populations vulnérables, font du changement climatique un sujet très personnel. Cela affecte votre santé, celle de vos enfants, de vos parents et de vos voisins. Et cela peut être une force motrice fondamentale pour l'action climatique".
"Je pense sincèrement que parler des effets du changement climatique sur la santé aide à le rendre plus réel pour tout le monde", convient le Dr Mitchell. Il ne s'agit pas seulement de ce qui se passe "dehors", mais aussi ailleurs. De nombreuses familles comptent une personne souffrant d'asthme, de maladies pulmonaires ou cardiaques. C'est pourquoi elles ne peuvent plus sortir certains jours où il fait trop chaud ou où il y a trop de pollution dans l'air", dit-il. "Ce n'est pas une question politique - la santé est la santé ; c'est une question universelle".
Bien qu'il existe des moyens de se protéger des effets indirects du changement climatique (surveiller la qualité de l'air au niveau local et rester à l'intérieur les jours de chaleur ou de pollution, trouver un espace climatisé comme une bibliothèque où se réfugier les jours de grandes chaleurs, avoir un plan de secours en cas de catastrophe naturelle, être conscient du risque local de maladie à transmission vectorielle et utiliser un insecticide approprié) ce sont des solutions à court terme pour un problème à long terme.
Publicité
"Je pense qu'à bien des égards, nous sommes contraints de soigner une blessure par balle avec un pansement", reconnaît le Dr Salas. "Des études montrent, par exemple, qu'à mesure que l'utilisation de la climatisation augmente, nous créons plus d'émissions de gaz à effet de serre et plus de pollution". Mais alors que le monde se réchauffe et que les températures atteignent des niveaux record, la climatisation peut sauver des vies. C'est pourquoi elle plaide pour des solutions qui la rendraient plus accessible ou plus abordable, comme une subvention pour la climatisation pour ceux qui en ont besoin (similaire aux subventions pour le chauffage), tout en poussant pour des solutions plus structurelles, comme la création de plus d'espaces verts dans les villes pour réduire l'effet d'îlot de chaleur urbain. Le Dr Mitchell préconise également d'autoriser les professionnels de la santé à prescrire des appareils de climatisation, et de proposer des solutions de protection du climat qui profitent aux communautés les plus vulnérables. Il parle notamment de la fermeture des centrales électriques à combustibles fossiles dans les zones urbaines, qui a été associée à une baisse du taux d'asthme chez les personnes vivant à proximité.
"Si la pandémie de Covid-19 nous a appris une chose, c'est qu'ensemble, nous pouvons changer rapidement nos habitudes. Nous pouvons faire de même avec le changement climatique, et ressortir de cette épreuve plus forts que jamais. Mais la prévention est essentielle, comme l'a montré la pandémie", explique le Dr Salas.
Selon Patel, si un changement significatif nécessite une action de la part des décideurs politiques, il existe au moins une chose que l'on peut entreprendre pour contribuer à faire avancer les choses. "Voter. Votez pour la santé", dit-elle. "Pas seulement lors des élections nationales, les élections municipales sont également très importantes, car les décisions locales ont un impact considérable sur les parcs, l'éducation et les infrastructures. Alors, faites vos recherches sur les candidats locaux. Et votez - on ne le dira jamais assez".

More from Wellness