Vogue se veut la championne de la diversité pour 2020

Photo: Karwai Tang/WireImage.
Jeudi dernier, Condé Nast a révelé les nouvelles “valeurs de Vogue”, une opération de rebranding très attendue, qui concerne sa publication la plus majeure. Ce manifeste, que tous les rédacteurs en chef de Vogue ont signé, servira de guide pour les équipes éditoriales internationales. Et par rédac' chef, on pense bien sûr à Anna Wintour, Edward Enninful du British Vogue, Emmanuelle Alt de Vogue Paris, Emanuele Farneti (Vogue Italy) et Angelica Cheung (Vogue China)
En voici un extrait :
Publicité
"Depuis plus d’un siècle, Vogue a encouragé et soutenu la créativité et le savoir-faire ; célébré la mode et éclairé l’air du temps. Vogue symbolise des images inspirantes et des récits pertinents. Nous nous engageons à soutenir la création sous toutes ses formes. Vogue regarde vers l’avenir avec optimisme, avec une vision globale, et s’engage dans des pratiques qui valorisent les cultures et préservent notre planète pour les générations futures. Nous parlons d’une seule voix au travers des 26 éditions attachées aux valeurs de diversité, de responsabilité et de respect des personnes, des communautés et de notre environnement". – Les Rédacteurs en chef de Vogue.
Il était justement temps que Vogue se positionne sur des questions de diversité, d'environnement et responsabilité sociale, ne serait-ce que pour rester pertinent ou faire oublier les erreurs du passé. On pense notamment à cette une de Vogue US, qui faisait figurer Gigi Hadid et son copain de l'époque, Zayn Malik, avec pour ligne éditoriale "la volonté de montrer l'impact que des personnalités genderfluid ou la communauté non binaire à pu avoir sur la mode" (!), ou encore le fait qu'il aurait fallu attendre 2018 pour que Vogue US travaille enfin avec un photographe noir, en 126 ans d'existence. Heureusement, tous ne sont pas mauvais élèves, et la décision de nominer Enninful à la tête du british Vogue a jeté un pavé dans la mare des rédactions mode, toutes catégories confondues.
Depuis qu'il a repris le flambeau magazine il y a deux ans, Enninful a non seulement su remonter la barre des ventes, mais s'est aussi révélé être un authentique champion de la diversité. Parmi ses couvertures les plus remarquées, on compte Oprah Winfrey et Gugu Mbatha-Raw, Adwoa Aboah, Adut Akech, Selena Forrest et bien évidemment, la très remarquée édition de septembre avec Rihanna. Un peu comme l'édition de septembre 2018 avec Beyoncé pour Vogue US, cette édition du British Vogue est historique, car c'est la première fois qu'une femme noire reçoit cette honneur (l'édition de septembre de Vogue étant la plus importante de l'année, ndlr).

Un travail qui porte ses fruits, puisque l'an dernier, une étude de l'Audit Bureau of Circulations du Royaume-Uni a révélé que si le tirage a diminué de 6 % dans l'ensemble des publications de mode et lifestyle britanniques, le British Vogue a en fait vu ses chiffres augmenter légèrement. En 2018, l'augmentation était de 1,1 %, tirage numérique et imprimé combinés, portant le lectorat à 192 212 lecteurs, un chiffre relativement peu élevé mais qui montre la voix aux autres publications de la marque, pour la plupart en grandes difficultés. "Le succès de British Vogue témoigne de la puissance d'un brillant éditeur, de l'énergie créative du magazine et de la résilience sous-jacente de l'édition imprimée dans le secteur du luxe", a déclaré Albert Read, directeur général de Condé Nast Britain à WWD.

Alors, un nouveau chapitre qui s'ouvre pour Vogue ? On l'espère en tous cas de tout coeur !

Nous avons contacté les équipes de Vogue et mettrons à jour cet article si nous obtenons des informations complémentaires.
Related Content:

More from Fashion