Cuz I Love You : plus qu’une ode à la fête, c’est une ode à Lizzo

Photo: Luke Gilford/Atlantic Records.
Lizzo est là pour faire du bruit. Il suffit d’écouter son titre Cuz I Love you pour jalouser sa personnalité pétillante et sa grande confiance en elle.
Dans ce très ambitieux troisième album, l’artiste nous rappelle le style vocal de la regrettée Aretha Franklin, atteignant les notes hautes et basses, mélangeant sérieux et auto dérision, voix rauque et vibrato. Elle lâche beaucoup plus de f-words que l’aurait fait Aretha, mais c’est pour la bonne cause : lutter contre le racisme, le sexisme et la grossophobie grâce à des paroles acérées. Lizzo a pour but de se réapproprier nombre de phrases et de mots qui sont utilisés pour blesser ; sur son titre « Like A Girl » elle s’approprie l’expression « lancer comme une fille » et en détourne le sens dès la première mesure lorsqu’elle chante vouloir renverser l’ordre établie et ajouter une dose d’œstrogène à la présidence. Dans « Juice », elle s’auto déclare la pire des Bitch, et renverse le mythe de la morpho idéale dans « Tempo », sa collab avec MissyElliott. Elle ré-imagine entièrement la chanson « Big Girls Don’t Cry » avec « Cry Baby », un morceau qui nous plonge dans les émotions que l’on peut ressentir après une rupture, et qui envoie balader l’idée que les femmes devraient être plus calmes et plus minces. Avec « Better in Color, » Lizzo démolie la hiérarchie des couleurs de peau, insistant sur l’idée que toutes les couleurs sont belles.
Publicité
Lizzo s’essaye au style de Otis Redding avec les titres, « Cuz I Love You » and « Jerome. » Mais comme c’est souvent le cas avec elle, son sens de l’humour ajoute de la légèreté aux chansons d’amour lourdes en émotions, comme lorsqu’elle dit à Jerome de trainer son cul à la maison et de ne revenir que lorsqu’il aura grandi — ce qui n’est pas sans laisser penser à Redding lui-même dans « Tramp. »
Le thème de presque tous ses titres est l’amour. L’amour des autres, mais surtout l’amour de soi. C’est dans « Soulmate » que l’on retrouve le cœur de ce message, peut-être trop sérieux pour succéder directement à son premier hit, « Good as Hell. » Son message reste néanmoins le même : pour pouvoir aimer et s’abandonner complètement dans les bras d’une personne, il faut commencer par s’aimer soi-même. Lizzo maitrise désormais l’amour de soi, et c’est grâce à ça qu’elle peut nous apporter des morceaux qui claquent comme « Exactly How I Feel » et des balades sexy comme « Lingerie. » Le meilleur moyen de vous libérer l’esprit ? Prenez exemple sur le message de Lizzo et commencez par prendre soin de vous !
Le nouvel album de Lizzo Cuz I Love You est désormais disponible à la vente. Lizzo sera en concert le 29 mai à Paris.
Publicité