Fundamental : L’éducation sexuelle a le pouvoir de changer des vies au Kenya

Photo: Courtesy of YouTube Originals and Global Fund For Women.
Purity Kagwiria aborde avec des lycéens les thèmes de la reproduction, de la puberté, de l'image corporelle et des mythes autour de la sexualité. Pour beaucoup, il s'agit d'un simple cours d'éducation sexuelle, mais l'initiative de Kagwiria au Kenya est une véritable révolution.
Elle est là la tête de Akili Dada, une organisation qui forme les femmes et les jeunes filles défavorisées d'Afrique aux compétences de leadership.
Dans les salles de classe du Kenya, elle partage des informations essentielles. Elle fait comprendre aux élèves que ce n'est pas la taille de leurs hanches et de leurs seins qui détermine leur valeur. Elle répond aux questions des jeunes et casse les mythes autour du sexe. Non, "les contraceptifs ne rendent pas stérile", pourrait-on l'entendre dire à ses élèves, face à ce mythe largement répandu.
Publicité
Mais dans un monde où les inégalités entre les sexes sont toujours importantes, son action contribue à améliorer la vie de nombreuses jeunes femmes. Au Kenya, les femmes ont un accès limité à la propriété, à l'éducation et aux perspectives d'emploi, selon the United States Agency for International Development, qui dirige les efforts humanitaires internationaux. On constate également un manque d'éducation sexuelle dans le pays. Les violences sexistes, y compris les agressions sexuelles, sont également répandues. Dans une étude portant sur les jeunes femmes de Nairobi, 7,2 % des adolescentes ont déclaré avoir été violées au cours des 12 mois précédents, rapporte la revue PLOS One. Sur les 21,3 % des filles qui ont déclaré avoir un petit ami, 38,1 % ont avoué avoir subi des violences émotionnelles, physiques ou sexuelles de la part de leur partenaire. Kagwiria affirme que malgré les efforts du pays pour apporter une éducation sexuelle plus complète dans les écoles, le manque d'information participe encore largement à ces problèmes.
“L'éducation est synonyme de pouvoir pour ces filles, car elle leur donne un moyen de pression et un pouvoir d'action”, explique Kagwiria à Refinery29.  “Cela permet aux femmes de se forger leur propre identité et de comprendre que leur corps leur appartient”. 
Kagwiria figure dans un prochain épisode de la nouvelle série YouTube Fundamental, réalisée en collaboration avec le Fonds mondial pour les femmes. Cette série de documentaires met en lumière les acteurs du changement dans le monde entier et présente les leaders féminins et non-binaires tels que Kagwiria.
Publicité
“Quand on a une voix et qu'on sait qui on est, on a le pouvoir,” explique-t-elle “Et c'est pour cela que je me suis engagée dans la lutte pour le droit des femmes — pour donner une voix aux femmes et aux filles. Pour que davantage de filles bénéficient de perspectives d'avenir et d'un accès à la justice".
Retrouvez la série sur YouTube Premium le 4 mars.
Si vous avez été victime de violence sexuelle et avez besoin d'une aide d'urgence, veuillez appeler la ligne d'assistance SOS Viols Femmes Informations au 0 800 05 95 95 ou Violences Femmes Info au 3919

More from Wellness