Des signes astro au Myers-Briggs : pourquoi les tests de compatibilité nous obsèdent tant ?

Design par Meg O'Donnell
La "compatibilité" est devenue un mot particulièrement populaire lorsqu'il s'agit de parler des relations modernes. La Gen Z, en particulier, est fière de considérer la romance à travers ce prisme pragmatique, qui se concentre sur des aspects tels que les valeurs communes et renonce à la fâcheuse irrationalité de l'alchimie. Nous sommes plus que jamais capables de déterminer les caractéristiques d'un·e bon·ne partenaire, principalement grâce à l'énorme quantité de contenus utiles disponibles en ligne et sur papier. Mais une grande connaissance s'accompagne d'une grande responsabilité et trouver un·e partenaire "compatible" parmi tous ces facteurs peut sembler un peu difficile.
Les femmes de la Gen Z éprouvent un besoin à comparer les thèmes astraux et les types de Myers-Briggs lors du premier rendez-vous avec un·e partenaire potentiel·le. Ce genre de tests n'est certainement pas utilisé par un petit nombre de personnes : environ deux millions de personnes par an passent le test des 16 personnalités (basé sur le test de personnalité Myers-Briggs) ; le livre de Gary Chapman, Les 5 langages de l'amour, s'est vendu à plus de 12 millions d'exemplaires dans le monde entier ; et Co-Star, une application d'astrologie qui évalue la force de vos relations à l'aide de thèmes de naissance, compte plus de 7,5 millions d'utilisat·eur·rice·s enregistré·e·s, avec une moyenne d'âge de 24 ans. Qu'ils soient ancrés dans la science ou dans les astres, les tests de compatibilité sont un élément important du dating moderne.
Publicité
Le Dr Kalanit Ben-Ari (@dr_kalanit) est une psychologue et une experte en relations amoureuses qui affirme qu'il existe un certain nombre de raisons pour lesquelles tant de jeunes femmes utilisent les tests de compatibilité. "Souvent, ils peuvent être un peu amusants et être utilisés pour susciter des réflexions sur le type de partenaire qu'elles recherchent", explique-t-elle. "Peut-être que l'utilisatrice n'est pas sûre de ses désirs et de ses besoins, et qu'elle espère donc des réponses. Elle pourrait rechercher une certaine prédictibilité ou un sentiment de contrôle pour maximiser ses chances de succès".
Molly, 22 ans, nous raconte qu'elle a "toujours été intéressée" par les signes astrologiques, les types de personnalité et les langages affectifs. "Au début, je pensais que c'était juste un peu pour le fun. Avec mon ancien partenaire, nous plaisantions souvent sur le fait que les tests montraient toujours à quel point nous étions incompatibles - ce qui était très drôle jusqu'à ce que nous nous séparions quelques années plus tard. Depuis notre rupture, il y a un peu plus d'un an, je suis obsédée par l'utilisation des tests de compatibilité".
Molly a récemment commencé à refréquenter quelqu'un et a découvert que les tests de compatibilité l'aident à orienter sa pensée et à clarifier ses émotions. "Je recevais des signaux mitigés et je ne pouvais pas non plus déterminer comment je me sentais, alors j'ai pensé que je pourrais comparer nos signes astraux pour voir comment nous nous en sortions. Nous étions compatibles à 98 % et je suis restée sans voix", dit-elle. "Cela m'a vraiment aidée à me guider dans mes sentiments confus".
Publicité
Lydia, 22 ans, aime également utiliser les tests de compatibilité. "Quand j'ai commencé à fréquenter mon petit ami, je voulais vraiment savoir quel type de Myers-Briggs il était", explique-t-elle. "Juste avant d'officialiser notre relation, nous avons tous les deux fait le test des 16 personnalités - c'était une véritable expérience de rapprochement. C'est un ENFP - la version extravertie de moi - ce qui est parfait ! C'est l'équilibre exact dont j'ai besoin, car parfois, je peux devenir trop renfermée et j'ai besoin de quelqu'un pour me faire sortir de mon terrier". Lydia est plus confiante dans son choix de partenaire grâce au test Myers-Briggs. "On ne peut pas mentir avec une analyse de personnalité", me dit-elle.
Comme Lydia et Molly, Ambre*, 23 ans, utilise également des tests pour évaluer la compatibilité avec des partenaires potentiels. "Je commence tout juste à fréquenter quelqu'un et j'ai essayé de déterminer son type de Myers-Briggs afin de déterminer notre compatibilité. J'ai réussi à comprendre qu'il est un ESTJ - peut-être un ESTP - ce qui est cool, car je suis une ENTJ et je pense que nous ferions un super 'couple de pouvoir'", dit-elle.
"J'ai du mal à exprimer mes émotions, à poser des questions difficiles et à apprendre à connaître les gens de manière intime", explique Ambre. "Pour moi, ces tests sont un raccourci pour apprendre à connaître les gens et à me connaître moi-même".
Je suis complètement en accord avec Ambre - j'aime plus que tout faire ce genre de tests pour me connaître. Quand j'ai découvert que mon langage amoureux était celui des "paroles valorisantes", j'ai réalisé à quel point j'étais obsédée par les gens qui m'exprimaient verbalement leurs sentiments, tout en passant complètement à côté des autres façons dont ils montraient qu'ils se souciaient de moi. Ceci m'a aidée à ne plus être aussi anxieuse et à avoir constamment besoin d'être rassurée verbalement une fois que j'ai ouvert les yeux sur le fait que l'amour peut être exprimé différemment comme par des moments de qualité ou par le toucher physique. Bien que je n'exclue pas de poursuivre une relation avec quelqu'un qui a, par exemple, un type de Myers-Briggs qui se heurte au mien (ENFJ, si vous êtes intéressé), ces tests sont précieux dans la mesure où ils m'aident à comprendre mes défauts et à apprendre ce sur quoi je dois travailler.
Publicité
Le Dr Ben-Ari pense également que l'utilisation de ces tests pour apprendre à se connaître peut être bénéfique. "À mon sens, tout ce qui encourage une personne à réfléchir à ses désirs et à ses attentes sert un objectif quelconque", dit-elle. "Mon conseil pour ceux qui aspirent à une relation serait d'apprendre à se connaître d'abord".
Mais le Dr Ben-Ari suggère une approche prudente pour appliquer les résultats des tests de compatibilité directement à des relations réelles. "Je ne pense pas qu'un test de compatibilité fournisse suffisamment de détails pour permettre à quelqu'un de prendre une décision éclairée sur un partenaire potentiel", dit-elle. "Les tests de compatibilité ne tiennent souvent pas compte de nombreux éléments qui sont essentiels pour savoir si nous sommes bien compatibles avec un partenaire. Il s'agit par exemple des valeurs familiales, des points de vue sur les rôles des hommes et des femmes, des carrières, des loisirs, de l'importance de la religion, de la confiance et de l'intelligence émotionnelle".
Alors que les générations précédentes se limitaient pour la plupart à des collègues et ami·e·s d'ami·e·s lorsqu'il s'agissait de trouver l'amour, en 2021, le cercle des rencontres est illimité. Bien sûr, c'est formidable d'avoir un choix aussi large pour choisir un·e partenaire, mais peut-être sommes-nous tellement submergé·e·s de possibilités que nous nous tournons vers les tests de compatibilité pour nous décharger de ces décisions. Mais nous ferions bien de faire preuve de prudence - comme le souligne le Dr Ben-Ari, les relations amoureuses sont complexes et il n'y a pas de nuance à supposer que parce que votre partenaire est un Cancer et que vous êtes un Bélier, cela ne fonctionnera tout simplement pas.
À en juger par les histoires de Molly, Lydia et Ambre, il ne semble pas que la Gen Z utilise les tests de compatibilité de cette manière. Plutôt que de les considérer comme une vérité, ces tests sont utilisés pour guider. Comme le dit Molly : "J'aime utiliser ces tests pour clarifier mes propres sentiments". Si les tests de compatibilité donnent aux femmes de la Gen Z le sentiment de pouvoir faire des choix en les utilisant pour clarifier - et non pour dicter - leurs sentiments, cela ne peut être qu'une bonne chose.
*Le nom a été changé

More from Sex & Relationships