Il y a un vrai pouvoir derrière les photographies – demandez à cette créatrice de contenu

S'il y a une chose que vous devez savoir sur Taylor Cassidy, la créatrice TikTok de 19 ans qui compte déjà 2,2 millions de followers, c'est qu'elle adore les « vision boards », ou tableaux de visualisation. Tout a débuté il y a quatre ans, lorsqu’elle a décidé de commencer à créer des représentations visuelles de tout ce qu’elel espère voir se concrétiser dans l’année à venir — un rituel désormais annuel qui a joué un rôle important dans ses nombreuses réalisations, comme lorsqu’elle a réalisé sa conférence TEDx Talk au sujet de la célébrité des réseaux sociaux (l’une des choses qui figurait sur son vision board pour 2022).
Publicité
Après avoir rejoint TikTok « juste pour le fun » fin 2019, elle a uni sa passion pour la vidéo et la culture noire afin de créer ses séries désormais virales comme Fast Black History et Black Girl Magic Minute. Depuis, elle s’est construit une présence digitale accessible, mais sans prétention, qui plonge dans tout, de la célébration de l’identité noire à sa vie quotidienne en tant qu’étudiante en cinéma à l’Université de New York — et a trouvé le succès sur plusieurs plateformes sociales, y compris la radio en ligne.
Mais même si son succès numérique est en pleine ascension, Cassidy passe une grande partie de son temps libre à garder ses pieds sur terre loin des réseaux sociaux, à ralentir leur rythme rapide pour recueillir et apprécier les souvenirs qui comptent le plus. « Faire défiler les posts des réseaux sociaux sans s’arrêter fait que nous valorisons moins les souvenirs, même si l’on ne s’en rend pas compte.» dit-elle. « Si on fait défiler plus de 50 différentes photos en cinq minutes, on a moins de  chances de se souvenir ou de chérir chacune d’entre elles. » C’est pourquoi elle a développé une profonde appréciation des photos « physiques », utilisant l'imprimante instax mini Link 2 et l’application qui l'accompagne (Apple App Store, Google Play) pour imprimer et donc préserver ses souvenirs préférés, directement depuis son smartphone.
« Les photographies tangibles vous obligent à prendre votre temps et à examiner chaque détail, » ajoute Cassidy. « D’ailleurs, vous ne pouvez pas faire une capture d’écran, alors quand vous avez une vraie photo entre les mains, il y a plus de propriété et d’attachement à la photo, ce qui la rend plus précieuse. » Cela explique, bien sûr, pourquoi les photos occupent un rôle essentiel dans ses vision boards. Pour son tableau de visualisation de cette année, elle a utilisé sa mini Link 2 pour imprimer ses intentions de 2023, qui sont maintenant accrochées au-dessus du lit de sa chambre, à la manière d’un mur d’exposition, où elle peut méditer sur les images chaque matin.
Publicité
Les souvenirs que Cassidy a choisis pour commémorer l’année 2023, sont liés aux thèmes de l’acceptation de soi, du souhait de s’épanouir et de grandir, d’un appel au calme et à l’alignement. « J’ai essayé de choisir des photos dans ma pellicule où, à ce moment-là, je pouvais véritablement ressentir le souvenir, » explique-t-elle. « Je me suis souvenue de ce que je ressentais lorsque je les ai prises ; dans ces moments-là, j’ai canalisé mon regard sur la capture du souvenir plutôt que sur un aspect esthétique. »
Avec Cassidy, même quelque chose d’aussi simple qu’un selfie peut être puissant et celui qu'elle a choisi d'amener à cette nouvelle année est à la fois une célébration de son identité Afro-Américaine et un rappel d’être patiente avec elle-même. « J’ai pris cette photo après avoir essayé une coiffure qui me faisait peur, » explique-t-elle. « J’ai appris à aimer mes cheveux dans leur forme naturelle, mais je navigue encore entre des tresses ou les cornrows. En tant que jeune personne noire, c’est très difficile pour moi de surpasser les stéréotypes au courant du cheveu Afro. Il existe encore beaucoup de stigmates. Je parle beaucoup de ma fierté d'être Afro-Descendante, mais à la fin du compte, je suis toujours en démarche, aussi. C'est un processus. »
Parmi les autres ajouts, on trouve une photo d'une tenue en mode « fierce » (féroce) — un crop top noir, une jupe à motif animal et des bottes de combat — qui représente le l’esprit insouciant et créatif qu’elle espère canaliser cette année ; une photo d'un festival de Chinatown qui fait allusion à son objectif de s’immerger dans sa nouvelle ville ; et une image de haricots rouges et de riz qui lui rappellent la cuisine de sa mère (et, à plus grande échelle, les rires, la gratitude et le calme que ce souvenir évoque). Une photo d'une tasse de cidre chaud appelle au calme et au ralentissement, tandis qu'une autre photo d'un groupe de plantes d'intérieur symbolise le développement personnel pour l'année à venir, leurs enchevêtrements de vignes tombant en cascades des étagères comme si elles débordaient de prospérité.
Publicité
L’inclusion la plus significative de son vision board est peut-être une photo de sa propre peinture, qu’elle considère comme le travail le plus marquant et le plus personnel qu’elle ait créé au cours de l’année écoulée — une représentation d’elle embrassant son moi plus jeune. « L’été passé, j’ai fait face à une situation difficile où je me suis rendu compte que je n’avais pas été pas fidèle à moi-même et que j’avais besoin de me pardonner pour ma conduite d’autrefois, » elle explique. « Je gardais encore ces actions en tête, et cette peinture est la forme physique de ce que je me dis : je te pardonne, nous pouvons aller de l’avant. Chaque fois que je la regarde, je me rappelle que je ne me sacrifierai plus jamais pour quoi que ce soit. C’est cet esprit que je voulais apporter avec moi dans la nouvelle année. »
Collage of paper, leaves, and sun. Collage of paper, leaves, and stars.
Printed photo 1
Printed photo 2
Printed photo 3
Printed photo 4
Printed photo 5
Instax printer Instax printer
Déclencher pour imprimer
De plus, elle a choisi de ne jamais partager ce travail avec ses followers . . . jusqu’à présent. « Je trouve plus de valeur dans les choses que je ne montre jamais sur Internet, » déclare-t-elle. « Je n’ai pas vécu ces moments ni ces événements particuliers pour mes followers, mais pour moi. Lorsque je choisis de partager, c’est parce que cela peut créer de la joie ou de l’inspiration à quelqu’un d’autre. »
Et ce sont ces moments précis et précieux de l’histoire de Cassidy — préservés par des tirages réels et non perdus dans le flux de photos de la pellicule — dont elle peut se souvenir, à son tour, pour construire son avenir. « Le fait de me rappeler visuellement des souvenirs importants est extrêmement précieux pour moi, et en les voyant chaque jour, je ne manque jamais de me sentir reconnaissante pour la vie que j'ai pu vivre jusqu'à présent, » dit-elle. « J'ai appris à être heureuse de ce que la vie nous donne, et non de ce qu'elle devrait nous donner. Tout est question de gratitude. »
Publicité

More from Living